FESTIVAL

RETOUR(S) D'ANNECY

Après une semaine de festival très animée, Benshi est revenu avec des étoiles plein les yeux et de belles images plein la tête. Une semaine pour découvrir une dizaine de longs métrages et de nombreux courts métrages venus des quatre coins du monde, démontrant encore une fois à quel point le cinéma d’animation mondial peut être riche, varié, sensible et touchant. Si cette édition a révélé la même diversité d’univers, de techniques, de sujets abordés que les années précédentes, elle aura été marquée par un attachement prononcé au réel, à utiliser l’animation et la fiction pour raconter la grande Histoire, à travers le destin de personnages forts.

Le film qui a reçu cette année le Prix du public ainsi que le Prix du Jury, illustre parfaitement la tendance qui a traversé toute cette édition : Parvana, une enfance en Afghanistan de Nora Twomey (co-réalisatrice de Brendan et le secret de Kells) raconte l’histoire d’une jeune fille qui vit à Kaboul et va devoir subvenir aux besoins de sa famille alors qu’à l’extérieur de la maison le régime taliban fait régner la terreur.
A découvrir dès le 27 juin au cinéma, et chaudement recommandé par Benshi, à partir de 10 ans.



> Découvrir tout le palmarès de l'édition 2018 : https://www.annecy.org/festival/palmares" target="_blank">https://www.annecy.org/festival/palmares">https://www.annecy.org/festival/palmares

En dehors des nombreux courts métrages découverts tout au long de cette semaine, et parmi tous les longs métrages en sélection officielle (en compétition et hors compétition), voici un petit aperçu de ce que Benshi en a retenu, en portant bien sûr une attention toute particulière aux films adaptés aux enfants, petits et grands...

Okko et les fantômes de Kirato Kosaka (Japon)
Sortie nationale le 12 septembre
Premier long métrage réalisé par un proche collaborateur de Hayao Miyazaki, Kirato Kosaka. Il a notamment travaillé en tant qu’animateur sur près de dix films du Studio Ghibli. Okko et les fantômes est un film entre tradition et modernité, fantastique, drame et comédie.
Points forts : la plongée dans la culture et les traditions japonaises, la question du deuil traitée avec délicatesse.
Points faibles : Parfois un peu brouillon et inégal en terme d’animation. Le récit, qui démarre plutôt bien, malheureusement se perd un peu et donne lieu à quelques longueurs.

Dilili à Paris de Michel Ocelot (France)
Sortie nationale le 10 octobre
Le dernier film tant attendu de Michel Ocelot, qui plonge les jeunes spectateurs dans le Paris des années folles, à la rencontre des grandes figures artistiques, scientifiques ou historiques de l’époque.
Points forts : Le père de Kirikou signe encore une fois une œuvre audacieuse, un vrai conte, qui ne prend pas les enfants pour des cloches et aborde des sujets brûlants d’actualité.
Points faibles : le traitement du sujet qui manque cruellement de subtilité, et un récit qui gagnerait à être un peu plus étoffé.


Miraï, ma petite sœur de Mamoru Hosoda (Japon)
Sortie nationale le 26 décembre
Points forts : Le dernier film de Mamoru Hosoda (Le Garçon et la bêteLes enfants loups, Ame et YukiSummers WarsColorful) est encore une fois à la hauteur de son talent, notamment en terme d’animation. La justesse des expressions et des situations toucheront sans nul doute un grand nombre de spectateurs, petits et grands.
Point faible : le film pêche parfois un peu au niveau du récit, qui peine à tenir la durée du film

Tito e os Pássaros (Tito et les oiseaux) de Gustavo Steinberg, Gabriel Bitar et André Catoto Dias (Brésil)
Pas de sortie française annoncée
Points forts : l’animation (avec des décors animés et réalisés à la peinture et des personnages animés en 2D dans un style très différent) et le sujet du film, qui aborde avec poésie la culture de la peur.
Point faible : un scénario un peu léger par rapport au propos abordé (la culture de la peur, la manipulation des masses)

 

> Parmi les films de la sélection, plusieurs sont déjà recommandés par Benshi :

Capitaine Morten et la Reine des araignées de Kaspar Jancis (Belgique, Estonie, Irlande, Royaume-Uni)
Sortie nationale le 15 août – à partir de 6 ans (fiche en cours de rédaction)
Un joli film d’animation en volume, qui emporte les jeunes spectateurs dans une aventure fantastique, et que Benshi avait déjà découvert avant le festival… Il ne tardera pas à vous en reparler (fiche est en cours de rédaction) !

Les Indestructibles 2 de Brad Bird (Etats-Unis)
Sortie nationale le 4 juillet – à partir de 7 ans 
La suite tant attendue des aventures de la famille Parr, alias les Indestructibles, ne devrait pas décevoir les spectateurs, petits et grands. Action, émotions, humour, clins d’œil et références amusantes, tout y est : le cocktail idéal pour passer un bon moment en famille.
Plus d’infos très bientôt ! (fiche en cours de rédaction)

> Parmi la sélection « Films TV » en compétition, Benshi a été particulièrement séduit par Le Rat scélérat de Jeroen Jaspaert (Royaume-Uni)
La dernière friandise du studio Magic Light Pictures (Le Gruffalo, La sorcière dans les airs, Monsieur Bout-de-Bois...) sortira sur nos écrans le 10 octobre 2018 dans un programme, accompagné de deux autres courts métrages (fiche en cours de rédaction). Et encore une fois nous ne sommes pas déçus… On retrouve avec cette nouvelle adaptation, tout ce à quoi ils nous avaient habitués : la qualité de l’animation, du récit, la structure répétitive idéale pour les plus petits et ce ton si particulier, à la fois drôle et grinçant.

 

Notons également la qualité des courts métrages qui composaient le programme jeune public. Parmi les dix films du programme, on retrouve notamment Drôle de poisson de Krishna Chandran A. Nair, à découvrir dans le programme Petits contes sous la neige, le 14 novembre au cinéma (la fiche est en cours de rédaction !). Ce programme pour les tout petits spectateurs, à partir de 3 ans, sera le coup de cœur Benshi à la rentrée ! 
Le film Vivat musketeers! de Anton Dyakov (Russie) a reçu le "Prix jeune public".

 

> Et pour les plus grands (pour les grands frères et les grandes sœurs des petits cinéphiles - collégiens, lycéens – et les parents !)

Funan de Denis Do (France) – Cristal du long métrage
Sortie nationale le 13 mars 2019
Sans doute le coup de cœur de cette édition ! Funan raconte la survie et le combat d’une jeune mère, durant la révolution khmère rouge, pour retrouver son fils de 4 ans enlevé par le régime. Avec une très belle animation et une mise en scène tirée au cordeau, qui ne laisse jamais le film sombrer dans le pathos ou le tragique, il joue avec les émotions du spectateur avec une très grande finesse. Funan est un grand film : essentiel pour la grande Histoire qu’il raconte à travers celle de cette famille, réalisé avec le cœur et les larmes, et dans une sublime animation.

The Tower (La Tour) de Mats Grorud (France, Norvège, Suède)
Pas de sortie française annoncée
The Tower aborde avec justesse et une très grande sensibilité le conflit israelo-palestinien, à travers le destin d’une famille vivant dans un camp de réfugiés au Liban depuis quatre générations. Le film alterne entre une remarquable animation en volume (le camp de réfugiés est incroyable de détails et de caractère) et une animation 2D qui sans être à la hauteur, n’est pas inintéressante. Un premier film loin d’être parfait mais qui n’oublie pas d’être touchant et d’aborder avec beaucoup de sincérité un sujet aussi lourd d’histoire que brûlant d’actualité.

Another day of life de Raul de la Fuente et Damian Nenow  (Espagne, Allemagne, Belgique, Pologne, Hongrie)
Sortie nationale le 19 décembre 2018
Adapté du livre éponyme, ce film raconte l'histoire vraie du grand reporter polonais Ryszard Kapuściński, et retrace son expérience cauchemardesque durant la guerre civile angolaise en 1975. Another Day of Life est une production ambitieuse, qui mélange habilement animation et prises de vues documentaires, tout en entremêlant récit de l’intime et Histoire. Ce documentaire animé pose des questions essentielles sur la place et le rôle du journaliste en temps de guerre, et il le fait avec justesse…

 

NB : Les avis des films ci-dessus n’engagent que la responsable éditoriale, qui les a vus et a rédigé cet article. Aussi tous les films qui ont une sortie française annoncée seront soumis au comité de sélection, qui décidera de leur attribuer la recommandation Benshi… ou pas. A surveiller, mais vous en serez bien sûr les premiers informés !