Burn out

  • De 

    Cécile Carre

  • 2017

  • 4 min

  • France

Stella, une femme astronaute, se retrouve soudainement coincée sur une planète inconnue après la panne de son vaisseau. Alors qu'elle désespère, une petite fille apparaît au milieu de nulle part. Intriguée, l'exploratrice se met à sa poursuite arrivant jusqu'à une caverne où elle se retrouve face à ses rêves d'enfants...

Voir plus

Catégories:

L'avis de Benshi

Burn Out est un court métrage qui invite petits et grands à interroger l'enfant qui sommeille en chacun de nous. Cette réalisation signée Cécile Carre est un voyage poétique sur l'importance de croire en ses rêves et de ne jamais les laisser s'envoler.

Ce film d'animation aux dessins d'une grande finesse raconte l'histoire de Stella, une jeune femme astronaute échouée sur une planète inconnue. Seule face à elle-même, l'exploratrice désespère à l'idée de renoncer à sa mission spatiale. Mais notre héroïne va croiser le chemin d'une petite fille apparue au milieu de nulle part. Cet enfant au visage si familier semble détenir des idées qu'elle-même possédait lorsqu'elle était plus jeune et surtout une passion inée pour la galaxie. Une rencontre symbolique qui va bouleverser le cours de son existence. L'intrigue se déroule au sein d'une caverne intergalactique. Ce lieu qu'on pourrait imaginer froid et austère ressemble ici à une chaleureuse chambre de petite fille, mais pas n'importe laquelle... En effet, au centre de cette grotte semble se cacher l'antichambre de l'enfance de Stella. Un endroit secret dans lequel la jeune femme a laissé s'éloigner ses souhaits les plus chers : partir à la découvrir de la planète et de ses innombrables mystères.

Burn Out est un court métrage d'animation métaphorique empreint de sagesse. Destiné au jeune public, aux adolescents ainsi qu'aux plus grands cinéphiles, ce film aborde une thématique universelle et surtout intergénérationnelle. Quiconque peut se retrouver au cœur de cette histoire, s'identifiant ainsi à cette astronaute en perte d'ambition. Pour les petits, c'est l'occasion de faire vivre en images ses rêves et de s'émerveiller devant cette très belle fable à la vie, tandis que pour les plus grands, cette réalisation est une véritable porte d'entrée vers la réflexion. D'un point de vue technique, l'animation 2D et 3D est réalisée avec la plus grande précision. Les dessins sont délicats, soignés et coloriés dans une parfaite harmonie. Et si nous ne devions retenir qu'une seule citation, notre choix se porterait sans hésiter sur cette dernière phrase évocatrice : « J'ai peur d'abandonner mes rêves quand je serai grande ».

Voir plus
Voir moins

A partir de quel âge

À partir de 6 ans La présence de dialogues anglais sous-titrés français peut perturber la compréhension des plus jeunes. C'est pourquoi nous conseillons de découvrir ce court métrage à partir de 6-7 ans, dès que l'enfant se sent en confiance avec la lecture.

Voir plus
Voir moins

Les bonnes raisons

  1. Une œuvre symbolique et métaphorique sur l'importance de croire en ses rêves
  2. Un univers intergalactique qui nous fait voyager dans l'espace
  3. Une animation en 2D/3D réalisée avec finesse et précision
  4. Deux adorables personnages principaux auxquels quiconque peut s'identifier

Voir plus
Voir moins

Informations complémentaires

Cécile Carre

Tout d'abord ingénieure, Cécile Carre a finalement repris le chemin des études pour se diriger vers les métiers de l'animation. Cette jeune artiste française est aujourd'hui diplômée de la prestigieuse École de l'Image des Gobelins. Son court métrage Burn Out a été sélectionné au Festival Filmets en 2018 ainsi qu'au Festival International du Film d'Animation de Stuttgart en 2019.

Voir plus
Voir moins

Rédigé par :

Réalisateur

Cécile Carre