Fanfan la Tulipe

  • Christian-Jaque

  • 102 min

  • 1952

  • France

Synopsis

Pour échapper au mariage avec une fille de paysans auquel on veut le contraindre, Fanfan s'enfuit et quitte Paris. Il s'engage dans l'armée française, après qu'Adeline, une diseuse de bonne aventure, lui ait prédit une brillante carrière et un mariage avec Henriette, la fille du roi Louis XV. Mais après avoir signé son engagement, Fanfan se rend compte qu'Adeline est en fait la fille du sergent-recruteur La Franchise et que la même « prédiction » a déjà pris au piège beaucoup d'autres dans l'armée. Fanfan se jure malgré tout d'accomplir la prédiction...

Voir plus
Voir moins

L'avis de Benshi

Fanfan la Tulipe est une fresque épique portée par un Gérard Philipe en grande forme, à la verve et au culot bien trempés. Le ton est à l'ironie et au second degré, approchant le burlesque par moments : le film enchaîne les courses poursuites, les chutes, les combats en accéléré, et ne se prend jamais au sérieux. Il trouve aussi des inspirations dans le roman picaresque. Ce genre romanesque, originaire d'Espagne, relate les aventures d'un personnage issu d'un rang social très bas, parfois à la marge, au sens moral relatif et dont le plus grand bien est sa liberté. Ce personnage aspire à améliorer sa condition sociale et a pour cela recours à la ruse, à la tromperie ou à l'escroquerie. Mais Fanfan la Tulipe est surtout un digne représentant du film de cape et d'épée, genre qui connut un grand succès en France dans les années 50-60, avec des films comme Les Trois Mousquetaires ou Le Bossu d'André Hunebelle. Les films de cape et d'épée français offrent une esthétique et un ton bien différents des films hollywoodiens du même genre. Là où Les Chevaliers de la table ronde ou Ivanhoé sont tournés intégralement en studio et sont des films très sérieux dans lesquels le mot d'ordre reste l'honneur et la loyauté, les films français sont souvent tournés en décors naturels, ce que la France permet avec ses nombreux châteaux et ses campagnes (Fanfan a été tourné dans le sud de la France, vers Grasse). Le ton est quant à lui plus léger, taquin voire paillard ou même parfois grivois. Fanfan la Tulipe est un indestructible film d'aventures qui captivera et amusera les petits comme les grands.

Voir plus
Voir moins

A partir de quel âge

Fanfan la Tulipe est un film d'aventures qui emportera les enfants dans son univers dès 7-8 ans. Toutefois, les enfants un peu plus grands saisiront parfois mieux le second degré et l'ironie des dialogues.

Voir plus
Voir moins

Les bonnes raisons de voir le film

  1. Pour Gérard Philipe, charmant et charmeur, dans un de ses plus beaux rôles
  2. Pour le casting de personnages secondaires, tous aussi drôles les uns que les autres
  3. Pour la chanson du générique d'ouverture : « En avant Fanfan la Tulipe, en avant Fanfan, en avant ! »
Voir plus
Voir moins

Informations complémentaires

Fanfan la Tulipe est un personnage imaginaire, très populaire, apparu au XVIIᶱ siècle et présent dans plusieurs chansons. C'est un aventurier au grand cœur, amateur de vin et de jolies femmes. Il a été adapté de nombreuses fois au cinéma : dès 1907, par Alice Guy ; en 1925 par René Leprince ; en 1952 par Christian-Jaque, et en 2002 par Gérard Krawczyk.

Le coscénariste de Fanfan la Tulipe, Henri Jeanson, est un des plus grands dialoguistes de l'histoire du cinéma français. On lui doit aussi les dialogues de Pépé le Moko de Julien Duvivier (1936), d'Hôtel du Nord de Marcel Carné (1938), de Nana de Christian-Jaque (1954) ou encore de La Vache et le Prisonnier d'Henri Verneuil (1963).

Considérant que son salaire d'acteur méritait bien qu'il prenne quelques risques, Gérard Philipe a tenu à assurer lui-même toutes les cascades du film. Il finira le tournage avec le front fendu, et la main percée par une épée.

Sorti en mars 1952 en France et l'année suivante aux Etats-Unis, Fanfan la Tulipe fut un succès immédiat dans le monde entier. Aujourd'hui considéré comme LE chef-d'œuvre du film de cape et d'épée, le long métrage de Christian-Jaque a remporté l'Ours d'Argent au Festival de Berlin en 1952, et le Prix de la mise en scène au Festival de Cannes, la même année. Preuve de son extraordinaire renommée dans le monde, Fanfan la Tulipe fut le premier film français de l'histoire à être doublé en chinois.

Voir plus
Voir moins

Rédigé par :