Foutaises

  • De 

    Jean-Pierre Jeunet

  • 1990

  • 7 min

  • France

Face caméra, Dominique Pinon nous énumère tout ce qu'il aime et tout ce qu'il n'aime pas.

Voir plus

Mots-clés :

L'avis de Benshi

Le scénario de Foutaises est on ne peut plus simple : une liste, dans le désordre, de ce que Dominique Pinon (acteur fétiche de Jean-Pierre Jeunet) aime ou n'aime pas. Très vite, ce jeu de j'aime/j'aime pas se révèle plein d'humour et de nostalgie. Comme Pinon, qui n'a jamais apprécié l'odeur du pain grillé le matin ? Ou détesté voir dans la rue les cadavres des sapins de Noël après les fêtes de fin d'année ? Si ses goûts personnels nous touchent autant c'est parce qu'ils nous renvoient par moments à nos souvenirs d'enfance. Tout ces petits (dé)plaisirs du quotidien sont restitués avec justesse grâce à la mise en scène maîtrisée de Jean-Pierre Jeunet : chaque plan est soigneusement cadré dans un beau noir et blanc, et le montage (incroyable !) raccorde scènes de fiction et images d'archives (vieilles photos, films de patrimoine), renforçant ainsi le caractère nostalgique du film. Hommage aux éternelles petites gaîtés enfantines, Foutaises doit beaucoup au jeu malicieux de l'excellent Dominique Pinon : avec sa trogne géniale et ses grimaces, sa présence est d'une drôlerie constante.

Voir plus
Voir moins

A partir de quel âge

A partir de 9 ans. Le film comporte deux brèves scènes suggestives.

Voir plus
Voir moins

Tranches d'âge:

Les bonnes raisons

  1. Pour le ton nostalgique du film
  2. Pour le plaisir de faire des listes de j'aime ou j'aime pas
  3. Pour Dominique Pinon

Voir plus
Voir moins

Informations complémentaires

Parmi ses multiples récompenses, Foutaises obtint le César du meilleur court métrage en 1991, ainsi que le prix de la presse, le prix Jacques Tati et le prix du public au Festival du court métrage de Clermont-Ferrand.

Acteur fidèle de Jean-Pierre Jeunet, Dominique Pinon a joué dans tous les longs métrages du réalisateur. Foutaises marque ainsi le début de leur collaboration.

Jean-Pierre Jeunet reprendra le principe du j'aime/j'aime pas pour la présentation des personnages dans Le Fabuleux destin d'Amélie Poulain (2001).

Le montage et le son ont été dirigés par Marc Caro, avec qui Jeunet collabora pour la réalisation de Delicatessen (1991) et La Cité des enfants perdus (1995).

Voir plus
Voir moins

Rédigé par :

Réalisateur

Jean-Pierre Jeunet