La Chevauchée fantastique

  • John Ford

  • 97 min

  • 1939

  • États-Unis

Synopsis

Tandis que les Apaches menacent d’attaquer à tout moment, une diligence emmène à son bord des civils qui doivent impérativement quitter la ville de Tonto pour des raisons très diverses. Ils s’apprêtent à rejoindre Lordsburg lorsqu’ils sont rejoints par Ringo Kid, un célèbre hors-la-loi qui vient de s’évader de prison. Des liens se tissent, des intrigues se nouent et chacun se révèle au cours du voyage…  

Voir plus
Voir moins

L'avis de Benshi

Huis-clos dans une diligence et traversée des grands espaces, caractères individuels dépeints avec acuité et subtile mise en scène d’une petite communauté humaine, La Chevauchée fantastique porte bien son titre français ! Formidable entrée dans le western et dans l’œuvre d’un cinéaste emblématique du genre, il s’agit aussi d’un film particulièrement important dans la foisonnante cinématographie de John Ford. Ce long métrage marque en effet la première collaboration d’importance du réalisateur avec son acteur fétiche, John Wayne, qui incarne ici Ringo Kid. Ce personnage de hors-la-loi rejoint dans la diligence en route vers Lodsburg quelques figures représentatives de la société du Far-West, obligées de se côtoyer le temps d’un voyage : joueur professionnel, médecin ivrogne, femme d’officier, prostituée, shérif, banquier escroc et représentant en whisky. Affinités et hostilités surgissent, chacun révélant sa force ou ses failles tandis que plane la menace d’une attaque apache. Avec subtilité et humour, Ford met en scène cette cohabitation forcée qui fait bouger les lignes du jeu social, la « bonne société » n’étant pas forcément celle qui se targue de l’être…

Comme dans la plupart de ses films, tout le génie du cinéaste est de raconter à la fois des destins individuels et la trajectoire d’une petite communauté humaine. Outre l’attention à ses personnages et la présence de son acteur fétiche, le film porte aussi un autre élément distinctif du cinéma de Ford : les paysages de Monument Valley où il tourna plusieurs de ses films et qu’on ne se lassera pas d’admirer dans un somptueux noir et blanc.

Voir plus
Voir moins

A partir de quel âge

Si La Chevauchée fantastique est une bonne entrée dans le genre du western, ce film demande malgré tout une certaine maturité dans la mesure où les relations entre les personnages sont assez subtiles et ne se résument pas à un affrontement entre cowboys et indiens. Il faudra par exemple sans doute expliquer pourquoi le personnage de Dallas, considéré comme une femme de mauvaise vie est systématiquement déconsidéré par rapport à celui de la femme de l’officier. On le recommandera donc à partir de 8/9 ans selon la maturité du jeune spectateur.

Voir plus
Voir moins

Les bonnes raisons de voir le film :

  1. Pour un western emblématique du genre
  2. Pour l’extraordinaire galerie de personnages
  3. Pour le premier rôle important de John Wayne
  4. Pour découvrir l'œuvre d'un grand cinéaste
Voir plus
Voir moins

Informations complémentaires

John Wayne L’acteur fétiche de John Ford fut d’abord son accessoiriste à l’époque où il ne s’appelait pas encore John Wayne mais Marion Michael Morrison. Wayne apparaît d’abord en 1929 dans deux films de Raoul Walsh, grand réalisateur de films d’aventures avec lequel il collaborera ensuite à de nombreuses reprises. Il peaufine ensuite pendant dix ans son personnage de cowboy et de shérif dans de nombreuses séries B, avant d’incarner Ringo Kid dans La Chevauchée fantastique. Ce personnage va largement contribuer à lui donner son image de marque pour le restant de sa longue carrière qui s’achèvera à la fin des années 70. 

Voir plus
Voir moins

Rédigé par :