L'Automne de Pougne (Les Quatres Saisons de Léon)

  • De 

    Pierre-Luc Granjon

    Antoine Lanciaux

    Pascal Le Nôtre

  • 2012-01-01

  • 26 min

  • France

Au royaume du bon roi Balthazar, c'est l'Automne. Il se passe une chose étrange, les histoires disparaissent des livres. Le roi commence à s'ennuyer à mourir et sa fille, la princesse Mélie est très inquiète pour sa santé. Cet Automne sent la mélancolie. Se pourrait-il que cela ait un lien avec la disparition de Boniface le conteur ? Pougne, le hérisson grognon, l'a aperçu qui rodait dans la forêt. Retrouver Boniface est peut-être la solution pour faire revenir les histoires au royaume de Léon.

Voir plus

L'avis de Benshi

L'avis de Benshi sur la série Les Quatre Saisons de Léon :

Certains petits cinéphiles ont peut être déjà croisé la route de Balthazarville. A l'origine, ces quatre courts métrages sont les épisodes d'une série télévisée produite par le studio Folimage. Entre 2008 et 2012, ces pépites de l'animation ont aussi trouvé leur place dans quatre programmes distribués en salles : 1, 2, 3… Léon !, 4, 5, 6… Mélie pain d'épice, 7, 8, 9… Boniface, et 10, 11, 12… Pougne le hérisson. L'édition DVD réunit pour la première fois Les Quatre Saisons de Léon, et c'est un vrai bonheur !

Entrez dans un conte médiéval enluminé, pénétrez dans le ventre du monde « là où naissent toutes les histoires »… Ici, se côtoient ogres, licornes, pommes d'escampette magiques, dont le conteur Boniface vous livre tous les secrets ! La musique, les décors, les costumes, les fêtes du village, et ces légendes d'un autre temps nous transportent dans un moyen-âge fantastique, où les récits sont mis en abîme.

On y rencontre des héros aux caractères profonds, des identités bien dessinées, mais jamais manichéennes. Léon, la « tête d'ours », est courageux, mais il lui arrive d'entrer en conflit avec ses parents adoptifs. Mélie est loin d'être une princesse passive, et mène son père le roi à la baguette ! Pougne et Mélusine forment un duo de hérissons irrésistiblement grincheux, au cœur tendre. Quant à Boniface, ce faiseur d'histoire, menteur et avide de pouvoir, il est fondamentalement nécessaire à l'intrigue. Même s'il sème le trouble au village, la vie s’avérerait bien ennuyeuse en son absence. C'est donc un véritable plaisir de découvrir leurs évolutions, leur histoire, et les liens qu'ils tissent entre eux au fil des saisons. Le spectateur sera d'autant plus convaincu par la performance du doublage, qui est particulièrement réussie.

Des thèmes forts tels que l'adoption, la différence, le divorce, le deuil, le secret, l'amour ou l'amitié, sont abordés avec justesse. Les aventures sont savamment rythmées entre quêtes intenses (comme sauver la princesse des griffes de l'ogre), et moments de légèreté (comme une première nuit de camping entre amis). La bande originale, de qualité, joue un grand rôle dans l'équilibre de nos émotions de spectateurs. Enfin, on ne se lasse pas de l'humour fin présent tout au long de la saga.

Et puis, c'est beau. L'animation en marionnettes est fluide, l'esthétique originale - aux détails minutieux - joue avec les couleurs, les textures, la composition. Des films gais et pétillants, réalisés comme un spectacle, avec ses changements de décors et son bonimenteur, qui nous tient en haleine. Sans nul doute, les enfants ont enfin leur mini-série de qualité, et ce serait dommage de passer à côté !

Voir plus
Voir moins

A partir de quel âge

A partir de 4 ans, pour apprécier pleinement la richesse de ce chef-d'œuvre.

Voir plus
Voir moins

Tranches d'âge:

Les bonnes raisons

  1. Pour suivre les aventures de personnages singuliers et attachants, aux caractères profonds (coup de cœur spécial pour le duo de hérissons irrésistiblement grincheux)
  2. Pour sa beauté, son originalité esthétique, mais aussi la qualité des décors et des marionnettes, aux détails soignés et animés avec minutie
  3. Pour voyager dans un univers médiéval fantastique tout en musique, où les contes, narrés par ce sacré Boniface, sont plus palpitants les uns que les autres

Voir plus
Voir moins

Rédigé par :

Réalisateur

Pierre-Luc Granjon

Antoine Lanciaux

Pascal Le Nôtre