Le Chœur

  • Abbas Kiarostami

  • 17 min

  • 1982

  • Iran (République islamique d')

Synopsis

Alors que les rues commerçantes suivent un rythme trépidant et bruyant, un vieil homme choisit d’enlever l’oreillette de son sonotone pour s’isoler et conserver sa tranquillité. Lorsque sa petite-fille rentre de l’école et sonne à sa porte pour le rejoindre et qu’il ne l’entend pas, la situation devient problématique, mais pas totalement désespérée !

Voir plus
Voir moins

L'avis de Benshi

Abbas Kiarostami est le grand maître du cinéma d’auteur iranien, il a connu son heure de gloire dans les années 1990 et 2000 avec de nombreux films multiprimés comme Le vent nous emportera (1999) ou la Palme d’Or Le Goût de la cerise (1997). Dans les années 1970 et 1980, il explore la magie du cinéma en approchant l’enfance dans ses premiers courts métrages. Dans Le Chœur, court métrage de 1982, le regard est porté sur un vieil homme dont la surdité le met relativement en marge de la société. C’est finalement sa petite-fille, en raison d’une situation imprévue, qui va modestement lui rappeler qu’il se passe des choses merveilleuses autour de lui, comme des enfants chantant en chœur. L’histoire est quasi muette, comme son personnage principal plongé dans le silence, ce qui offre une dimension documentaire intéressante qui contraste avec la belle effervescence des rues commerçantes de Téhéran.

Par son rythme, le film met en scène la beauté de l’appréciation d’un temps long d’un autre temps et qui nous déconnecte, à l'image de la situation de ce vieil homme. Le film permet également de saisir la beauté des choses simples du quotidien. Le récit est aussi un bel hommage aux liens intergénérationnels entre un grand-père et sa petite-fille (même si on ne les voit pas beaucoup ensemble à l’écran), animés d’un amour et d’une bienveillance réciproques l’un pour l’autre.

Voir plus
Voir moins

A partir de quel âge

Nous conseillons de regarder ce film à 6 ans, en raison du rythme et de son récit subtil.

Voir plus
Voir moins

Les bonnes raisons de voir le film

  1. Une tendre relation entre un grand-père et sa petite-fille
  2. Un film poétique réalisé par un cinéaste extrêmement talentueux
  3. Une sensibilisation au handicap autour de la représentation de la surdité
Voir plus
Voir moins

Informations complémentaires

Le cinéaste Abbas Kiarostami réalise ce film au début des années 1980 produit par la Kanoon (Institut pour le développement intellectuel de la jeunesse), comme la plupart de ses courts métrages à cette période. La jeunesse est ainsi au centre de ce film écrit et monté par Abbas Kiarostami. 

Voir plus
Voir moins

Rédigé par :