Le Mulot Menteur

Synopsis

Dans une taverne, au cœur de la nuit, les animaux des bois sont réunis pour écouter les récits fantasques d’un tout petit animal, le mulot. Le renard est sceptique. Lorsqu’il interroge le mulot sur ses exploits, ce dernier prend la fuite. S’ensuit une longue cavale dans la forêt, où le mulot affabulateur apprend à des animaux bien plus grands que lui à se surpasser.

Voir plus
Voir moins

L'avis de Benshi

Avec Le Mulot Menteur, la réalisatrice hongroise Andrea Kiss signe son huitième court métrage. Adapté d’un conte hongrois d’Ervin Lazar, ce film aux dialogues affutés et aux images enchanteresses nous invite à suivre un petit mulot dans ses aventures nocturnes. Celles-ci commencent dans une taverne où sont réunis les animaux de la forêt. Accoudé au comptoir, le mulot conte ses aventures. Yeux écarquillés, mâchoires décrochées, tous l’écoutent captivés. Sauf un : le renard, au fond du bar, n’est pas crédule. Mais l’histoire nous apprend ensuite qu’à renard incrédule, le mulot peut faire croire… À cet endroit se noue tout l’intérêt de ce court métrage qui pose un regard tendre sur nos talents d’affabulation. Un mensonge est un mensonge, bien sûr. Mais un mensonge peut être aussi une bonne histoire, un tremplin pour braver ses peurs, un moindre mal ou la simple expression d’un esprit trop imaginatif ! Grâce à ses mensonges, le mulot parvient à aider un loup et un bélier à se sortir de l’embarras et malgré ces mêmes mensonges, Monsieur Mulot trouve en Madame Mulot une oreille habituée à ses balivernes, mais un cœur toujours battant.

Conte philosophique et merveilleux, Le Mulot Menteur nous rappelle que les mensonges d’un petit mulot profitent finalement à ceux qui veulent bien les entendre. Ils amènent les personnages à outrepasser les obstacles qu’ils rencontrent. In fine, une histoire est une histoire. Et une bonne histoire ne peut que comporter quelques mensonges. Aussi gros soient-ils !

L’alliance de papier découpé et de l’aquarelle apporte un caractère brut et poétique au film. Envolée de pissenlits dans le ciel noir, reflets des arbres nus sur l’eau de la rivière, feuillages d’un vert tendre sous la lumière de la lune, la déambulation du mulot au cœur de la forêt dans la nuit offre quelques tableaux sublimes. Sous la main d’Andrea Kiss, la forêt du mulot est enchantée.

Voir plus
Voir moins

A partir de quel âge

Étant donné la richesse de la langue et donc la complexité du vocabulaire, ce film est recommandé à partir de 6 ans. Néanmoins, des enfants de 4 ou 5 ans peuvent le découvrir, mais risquent de passer à côté d'une partie du sens du film. Le mieux serait qu'ils soient accompagnés pour le visionner ! 

Voir plus
Voir moins

Les bonnes raisons de voir le film :

  1. La richesse de la langue
  2. La beauté des décors et de la technique d'animation
  3. L'intelligence de la morale
Voir plus
Voir moins

Informations complémentaires

Avec ses allures de fable de La Fontaine revisitée, le conte d’Ervin Lazar qui a donné lieu à cette adaptation cinématographique d’Andrea Kiss est une mine d’or pour découvrir quelques expressions de la langue française. En voici quelques-unes : « faire sa fête », « régler son compte », « prendre pour son grade », « mettre une raclée ». On peut s’amuser à en repérer d’autres dans le film. Le court métrage Le Mulot Menteur fait partie d’un programme de court métrages éponymes sortis en 2011 au cinéma et distribué par Les Films du Préau. Vous pouvez le retrouver sur le guide Benshi !

Voir plus
Voir moins

Rédigé par :