Le Passager

  • Abbas Kiarostami

  • 71 min

  • 1974

  • Iran (République islamique d')

Synopsis

Gassem est un jeune écolier bien plus passionné par le football que par l’école, au grand désespoir de ses parents. Lorsqu’il apprend que l’équipe nationale de football va jouer à Téhéran, il n’a plus qu’une idée en tête : rassembler assez d’argent pour assister au match ! Dans les rues de son village, et avec l’aide de l'un de ses amis, il ne recule devant rien pour arriver à ses fins et rivalise d’inventivité lorsqu’il est question de jouer des mauvais tours aux passants…

Voir plus
Voir moins

L'avis de Benshi

Le Passager nous dresse le portrait d’un enfant passionné, prêt à tout pour atteindre son but. Kiarostami parvient à saisir parfaitement la fougue et les paradoxes du monde de l’enfance, et à le représenter avec beaucoup de justesse, à travers ses envies, ses espoirs et ses rêves. Le match de football auquel rêve d'assister notre jeune héros n’est en réalité qu’un prétexte, le film n’étant en aucun cas réservé aux adeptes du ballon rond. L’important ici n’est pas ce qui nous attend au bout de la route, mais le chemin pour y parvenir.

Le réalisateur a également à cœur, au travers de ses films, d’illustrer un pan de la société iranienne ainsi que la complexité des rapports sociaux et familiaux. Dans chacune de ses relations, Gassem est confronté à des violences physiques et psychologiques. C’est pour cette raison qu’il affectionne la rue, lieu de découvertes et de liberté, où les règles des adultes sont absentes. Peu intéressé par l’école et encore moins par ses devoirs, Gassem ne montre aucune considération pour les règles qui lui sont imposées et les transgresse sans états d’âme. Mais bien que ses actes soient répréhensibles et présentés comme tels, le spectateur se prend d’affection pour lui et devient rapidement son complice. Le Passager est un film qui tente avant tout d’appréhender l’universalité de l’enfance, son opposition au monde et aux règles des adultes qui semblent parfois injustes car incomprises. Dans une certaine mesure, le film pose également la question de l’accomplissement du rêve chez l’adulte. Sommes-nous moins passionnés en grandissant, ou sommes-nous juste brimés par les conventions sociales ? C’est une des interrogations qui rendent aussi passionnants les films traitant de l’enfance pour toutes les générations.

La mise en scène très classique laisse au spectateur le temps de l’observation, et le choix du noir et blanc confère au film un réalisme poétique qui nous emporte dans un autre temps. Le passager est un film d'une très grande justesse et plein de charme, pour toute la famille.

Voir plus
Voir moins

A partir de quel âge

Nous conseillons ce film à partir de 8 ans. Les spectateurs s’identifieront sans mal à ce jeune garçon et prendront un grand plaisir à le suivre dans sa folle entreprise !

Voir plus
Voir moins

Les bonnes raisons de voir le film

  1. Découvrir une œuvre du grand réalisateur Abbas Kiarostami
  2. La beauté du noir et blanc travaillé avec une grande subtilité
  3. Découvrir un des plus beaux portraits de la jeunesse passionnée au cinéma
Voir plus
Voir moins

Informations complémentaires

Abbas Kiarostami (1940-2016) est un scénariste, producteur et réalisateur iranien. Diplômé des Beaux-Arts de Téhéran, il s’est essayé à l’illustration de livres pour enfants et à la publicité avant de se tourner vers le cinéma au début des années 70. Révélé en France à la fin des années 80 grâce au film Où est la maison de mon ami ?, il a réalisé près de quarante films. Les acteurs qu’il choisit pour interpréter ses personnages n’ont souvent aucune expérience dans le cinéma, et Kiarostami ne leur fournit pas les scenarii avant de tourner les scènes. Même les dialogues sont pensés au dernier moment et peuvent toujours être modifiés en fonction de l’intensité de ton du jeune acteur.

Le Passager a été produit par l’Institut pour le Développement Intellectuel des Enfants et des Adolescents (Kanoon), créé en 1965. Tout d’abord éditeur de livres à caractère éducatif, l’institut se lance en 1969 dans la création d’une section cinéma, sous l’impulsion de Kiarostami. Kanoon est désormais célèbre pour sa production de films d’animation, avec un catalogue de près de 200 œuvres. La visée de chacune de ses productions est de rendre compréhensible aux adultes le monde des enfants, et de se distinguer par leur dimension poétique et philosophique.

Le Passager a remporté le Grand prix du Festival International pour Enfants de Téhéran lors de sa sortie.

Voir plus
Voir moins

Rédigé par :