Le Roi du Charleston (Charley Bowers)

  • 23 min

  • 1926

  • États-Unis

Synopsis

Garçon de ferme malmené par son patron membre de la Ligue contre le Charleston, Bricolo ne rêve que d'une chose : remporter le grand concours de Charleston avec à la clé une prime de 10.000 $ et la main de la senorita Pepita Tumafol. Pour y parvenir, Bricolo met au point de bien curieuses chaussures...

Voir plus
Voir moins

L'avis de Benshi

Si M. Bricolo/Charley Bowers est moins connu que d'autres stars du cinéma burlesque (Charlie Chaplin, Buster Keaton, Harold Lloyd), ses films n'en sont pas moins drôles et poétiques. Dans ces courts métrages, M. Bricolo ne cesse de mettre au point de nouvelles inventions, aussi délirantes les unes que les autres. Mais comme M. Bricolo est particulièrement (et délicieusement) maladroit, il lui arrive parfois de perdre le contrôle de ses inventions, ce qui donne lieu à une multitude de gags burlesques.

Il faut savoir que Charley Bowers fut d'abord l'un des pères du cinéma d'animation. Aussi, la plupart de ses films comportent des scènes animées, notamment quand il s'agit de faire fonctionner ses improbables inventions. Grâce à l'animation, tout devient possible et l'imagination sans limite de M. Bricolo prend vie sous nos yeux. Technicien visionnaire, Charley Bowers avait bien compris que la plus formidable des inventions était le cinéma. Regarder chacun de ses films revient à entrer dans un laboratoire rempli de machines surprenantes qui ne tiennent pas en place. Il est grand temps de redécouvrir ces petits trésors du cinéma burlesque...

Voir plus
Voir moins

A partir de quel âge

A partir de 6 ans, les enfants apprécieront la succession de gags et les inventions complètement loufoques de M. Bricolo !

Voir plus
Voir moins

Les bonnes raisons de voir le film

  1. Des gags burlesques hilarants
  2. Un savant mélange de prises de vue continue et d'animation
  3. Pour être émerveillé par l'une des inventions improbables de Monsieur Bricolo !
Voir plus
Voir moins

Informations complémentaires

Charles R. Bowers fut d'abord animateur sur de nombreux films, dans les années 10. Il réalisa ainsi plusieurs séries, notamment Pim Pam Poum (plus de cent épisodes) et Mutt and Jeff (plus de 250 épisodes). Pour créer le personnage de M. Bricolo, Charley Bowers s'est inspiré du jeu de Buster Keaton.

La série des M. Bricolo a été réalisée à quatre mains : Harold L. Muller s'occupait des prises de vues réelles tandis que Bowers était chargé des parties animées.Réalisés essentiellement dans les années 20, les films de Charley Bowers sont tombés dans l'oubli durant plusieurs décennies. C'est en France, à la Cinémathèque de Toulouse, que l'on retrouva, dans les années 50, deux copies de ses films : Pour épater les poules et Non, tu exagères.

Voir plus
Voir moins

Rédigé par :