Le Silence sous l'écorce

  • De 

    Joanna Lurie

  • 2010

  • 11 min

  • France

Dans une forêt géante couverte d'un grand manteau blanc, de drôles de petites créatures découvrent la neige si blanche, si belle, si fascinante. Elle les emporte dans un tourbillon d'ivresse et de joie à la rencontre d'étranges phénomènes.

Voir plus

Catégories:

Mots-clés :

L'avis de Benshi

D'aspect énigmatique, avec une forme épurée très graphique, Le Silence sous l'écorce propose une balade sous la neige délicate et imagée. Les personnages longilignes et enfantins représenteraient les esprits des arbres dans ce conte initiatique qui parle de dépassement des limites et de conscience de soi. La forêt comme lieu de passage, de mystères et d'enchantements, est vue à travers la luminosité de la neige et l'obscurité de la nuit teintée d'orange. Comme le clair et l'obscur, les émotions sont contrastées. Passés la joie et l'étonnement, un esprit garde en lui une lueur de neige qui ne s'estompe pas. Il part dans la tempête, un peu inquiet, et se retrouve face à son reflet. Il revient comme grandi par l'épreuve et se dissout dans un arbre.

Avec une technique composite (animation traditionnelle et 3D), le film parvient à créer une texture sensible. Le rendu aquarellé joue avec les traces, les dilutions, les tâches, comme des motifs de la narration. La partition sonore habilement dosée entre musique, silence et sons d'ambiance, participe de cette impression de matière comme au creux de l'écorce. On se laisse happer par cette vision poétique de la forêt sous la neige, habitée par des esprits lucioles.

Voir plus
Voir moins

A partir de quel âge

A partir de 4 ans, l'expérience poétique pourra laisser les interprétations ouvertes...

Voir plus
Voir moins

Les bonnes raisons

  1. Pour le traitement graphique sensible
  2. Pour la vision et l'écoute inspirées de la forêt

Voir plus
Voir moins

Informations complémentaires

La réalisatrice met en ligne un dossier de préparation du film, dans lequel elle dévoile ses influences et sa démarche. Elle a utilisé des photos de paysages qu'elle a contrastées au maximum pour les rendre abstraits puis a cherché à l'ordinateur un rendu proche de l'aquarelle…

Voir plus
Voir moins

Rédigé par :

Réalisateur

Joanna Lurie