Le Voyage dans la Lune

  • Georges Méliès

  • 16 min

  • 1902

  • France

Synopsis

Six savants, membres du Club des Astronomes, entreprennent une expédition qui doit les conduire sur la Lune. Ils partent dans un Obus tiré par un canon géant. Arrivés sains et saufs sur la Lune, ils y rencontrent ses habitants: les Sélénites, échappent à leur Roi et reviennent sur la terre grâce à leur Obus qui, tombé dans la mer, est repêché par un navire. Ovations, décorations, et défilé triomphal pour les six héros de cette aventure spatiale.

Voir plus
Voir moins

L'avis de Benshi

Le monde à portée de main

Le 28 décembre 1895, à Paris, dans un café, le Grand Café sur les Grands Boulevards, a lieu un événement extraordinaire : ce jour-là, pour la première fois au monde, les frères Lumière présentent leur toute nouvelle invention, le cinématographe. Des gens ont payé leur place pour assister à la projection, sur grand écran, de photographies animées. Le spectacle fait sensation. Parmi les premiers spectateurs, un homme, chauve, barbichette et moustache en panache, aux yeux pétillants de curiosité, est littéralement ravi par la démonstration ! Cet homme, c'est Georges Méliès, illusionniste expérimenté, bien connu des amateurs de spectacles de prestidigitation, alors très en vogue.

Voir plus
Voir moins

A partir de quel âge

Pour tout public ! Quel que soit l'âge et tous les âges réunis !

Voir plus
Voir moins

Les bonnes raisons de voir le film

  1. Pour réaliser un voyage fantastique à travers le temps
  2. Pour être émerveillé par des trouvailles incroyables
Voir plus
Voir moins

Informations complémentaires

Méliès tomba dans l'oubli après la Première guerre mondiale, fut ruiné, et détruisit ses films de désespoir. Il fut retrouvé en 1925 dans une boutique de jouets et bonbons de la gare Montparnasse. On l'aida, on lui permit de séjourner, jusqu'à la fin de sa vie, le 21 janvier 1938, dans une maison de retraite à Orly, et surtout ses films furent alors redécouverts. C'est ensuite Henri Langlois et Georges Franju, juste avant qu'ils ne fondent la Cinémathèque française, en 1936, qui sauvèrent grâce à Madeleine Malthête-Méliès, la petite fille de Méliès, les films que nous pouvons encore voir aujourd'hui. En 1961, la Cinémathèque française lui consacra la première grande exposition, qui se tint au Musée des Arts décoratifs.

Parmi les sauveteurs de l'œuvre de Méliès, citons encore Serge Bromberg et Lobster Films, qui depuis les années 1990, profitant du « plan nitrate », la politique patrimoniale de sauvegarde des films financée par le CNC et les Archives françaises du film, reconstituèrent et restaurèrent patiemment les films de Méliès, leur restituant leurs splendeurs chromatiques.

Voir plus
Voir moins

Rédigé par :