One, Two, Tree

  • Yulia Aronova

  • 7 min

  • 2015

  • France

Synopsis

Des randonneurs s'arrêtent dans une forêt pour faire la sieste. Un arbre curieux leur emprunte une paire de bottes et part explorer le monde. Le voilà parti dans une course folle ponctuée de jolies rencontres...

Voir plus
Voir moins

L'avis de Benshi

Un arbre qui s'ennuie, a enfin l'occasion de découvrir ce qu'il y a autour de sa forêt. A travers champs, dans la ville, et même sur la mer, il va croiser sur sa route de nombreux personnages. Chaque nouvelle rencontre agrandit son joyeux cortège : un fermier, des enfants, des oiseaux, des danseuses de flamenco ou encore des travailleurs ; tous ces personnages, a priori très différents, se retrouvent emportés dans l'aventure.

La structure répétitive du récit rythme ce voyage tonifiant. Tout comme la musique qui accompagne nos amis, le déplacement de l'arbre et de sa petite troupe revient comme un refrain. Le comique de répétition sera certainement très apprécié des jeunes spectateurs, et leur proposera une première approche du rythme, tant musical que visuel. Le dessin, coloré et très simple, a quelque chose d'enfantin. Des traits un peu brouillon et des gribouillis pour colorer illustrent bien la fantaisie de la situation, irrésistible !

Cet arbre extravagant embarquera les enfants dans sa découverte du monde et des autres, dans un défilé de bonne humeur. Plaisir et rires assurés !

Voir plus
Voir moins

A partir de quel âge

De la fantaisie à l'état pur à découvrir dès 3 ans.

Voir plus
Voir moins

Les bonnes raisons de voir le film

  1. Pour le ton, un brin délirant
  2. Pour les jolis dessins originaux
  3. Pour la musique entraînante
Voir plus
Voir moins

Informations complémentaires

Le titre One, two, tree est un jeu de mots sur le rythme de marche des randonneurs : un, deux, trois, un, deux, trois, un, deux, trois, etc… L'arbre s'empare des bottes et cette marche rythmée, « one, two, three », devient alors « one, two, tree » (en anglais, « tree » veut dire arbre).

Voir plus
Voir moins

Rédigé par :