Un jour sans fin

  • De 

    Harold Ramis

  • 1993

  • 101 min

  • Etats-Unis

Phil Connor, un présentateur météo acariâtre, suffisant et plaintif, doit une nouvelle fois se rendre à Punxsutawney, petite ville de Pennsylvanie, dans le cadre de son travail. Les habitants sont des ploucs à ses yeux. Le soir venu, alors qu’il pense son calvaire terminé, il réalise qu’il doit revivre, encore et encore, la même journée : le jour de la Marmotte.

Voir plus

L'avis de Benshi

Un jour sans fin est une comédie astucieuse et inventive qui a marqué les années 1990 aux côtés de films comme La Famille Addams, Madame Doubtfire ou encore Quatre mariages et un enterrement. Elle étonne en abordant sous l’angle de l’humour une situation qui aurait pu appartenir à la science-fiction ou au fantastique : le blocage temporel.

Quand notre journée recommence à l’infini, est-ce que tout n’est pas un peu permis ? Phil va en faire voir de toutes les couleurs à ses comparses : kidnapping animal, élucubrations tarabiscotées en direct à la télé, cascades impressionnantes… Absurde et danger se mêlent dans ses aventures pour le moins chamboulées !

Prisonnier d’un quotidien qui l’horripile, cet anti-héros va devoir tout mettre en œuvre pour briser la malédiction. Mais comment déjouer ce coup du sort ? C’est en évoluant et en apprenant l’altruisme que Phil finira par comprendre le sens de sa punition. Comme on le lui avait dit plus tôt, il faut “voir le verre à moitié plein” - et aussi oublier ses postures de vedette.

Un jour sans fin est un récit initiatique drôle et joyeux qu’on ne se lasse pas de voir et revoir, nous-même pris dans la boucle. Et d’ailleurs, petite question pour après la séance : combien de temps Phil est-il resté à Punxsutawney ?

Voir plus
Voir moins

A partir de quel âge

Du fait de la durée du film et de la dangerosité de certaines situations survenant dans le quotidien, répétitif mais haut en couleurs, de Phil (qui n’est d’ailleurs pas toujours le héros le plus exemplaire), nous vous conseillons ce film à partir de 10 ans.

Voir plus
Voir moins

Tranches d'âge:

Les bonnes raisons

  1. Pour rire aux éclats de l’absurdité des journées de Phil
  2. Pour se creuser la tête sur un casse-tête temporel fantastique
  3. Pour le cynisme de l’hilarant Bill Murray (et de son personnage)
  4. Pour vivre une tradition pour le moins... étonnante
  5. Pour une jolie romance avec deux acteurs très talentueux

Voir plus
Voir moins

Informations complémentaires

Avant d’être le réalisateur d’Un jour sans fin, Harold Ramis est l’un des ghostbusters de S.O.S Fantômes (Ivan Reitman, 1984). En combinaison kaki aux côtés de Bill Murray (La Vie aquatique, Moonrise Kingdom, The Grand Budapest Hotel) armé d’un des célèbres aspirateurs à fantômes, il a marqué les années 1980 avec ce rôle.

Toute une famille de marmottes a été élevée pour jouer le rongeur Phil de Punxsutawney en Pennsylvanie sur le tournage. Et d’ailleurs, l’acteur Bill Murray était aussi peu fan de ces dernières que son personnage. Mordu deux fois, il en garde un sacré souvenir ! Eh oui, ce n’est pas parce qu’on porte le même prénom qu’on s’apprécie !

Et alors, vous avez trouvé une réponse à la grande question : combien de temps Phil Connor a-t-il vécu le “Groundhog Day” ? D’après le site Whatculture, Phil Connor aurait vécu 12 403 fois la même journée - environ 34 ans ! Une calcul confirmé par le réalisateur Harold Ramis qui a fini par avouer que son personnage aurait passé entre 30 et 40 ans dans la boucle temporelle. Qui veut faire son propre calcul ?

Voir plus
Voir moins

Rédigé par :

Réalisateur

Harold Ramis

Réalisateur