Toutes les fiches films

Films disponibles dans l'abonnement

Bugsy Malone (Du rififi chez les mômes)

  • De Alan Parker
  • 1976
  • 1h36

Voir la fiche technique

Catégorie : La divine comédie  

Voir la bande annonce

À partir de 7 ans

Ce film n’est pas inclus dans l’abonnement, voir les films de l’abonnement  

Fiche rédigée par  Cyrielle Jacheet Avatar de Cyrielle Jacheet

Notez ce film

Synopsis

Dans le New-York des années 1920, la guerre des gangs fait rage. Fat Sam, parrain de la mafia et propriétaire du célèbre club clandestin « Le Grand Chelem », est sur le point de se faire devancer par son ennemi juré : Dan le Dandy. Ce dernier décime un à un les membres de son gang grâce à son « Splurge gun », une arme redoutable lanceuse de crème fouettée. Mais Sam ne compte pas se laisser impressionner. Son Empire est sien et il entend bien le garder ! Il fait donc appel à Bugsy Malone, beau parleur et stratège de génie, pour s’emparer de l’arme secrète. A ce jeu là, tous les coups sont permis.

Voir plus

L'avis de Benshi

Tous les ingrédients sont réunis dans ce chef d’œuvre pour offrir aux jeunes spectateurs leur premier film de gangsters. Les mines patibulaires des figures de truands dont regorge le cinéma américain ont laissé leurs places à celles d’enfants, tenant entre leurs mains des mitraillettes qui n’enverront rien d’autre, sur leurs victimes, que de la crème fouettée. Voilà le pari complètement fou qu’a décidé de se lancer Alan Parker : réaliser un film à la croisée des genres, entre film de gangsters et comédie musicale, dont tous les rôles sont tenus uniquement par des enfants de seize ans, tout au plus. Les jeunes acteurs, véritables Al Capone en culottes courtes, reprennent à la perfection les mimiques des adultes, de l’accent italien aux gestes de séduction de la femme fatale, en passant par les réparties cinglantes du chef de gang. L’interprétation est exceptionnelle et le spectateur oublie vite les bouilles de minots pour y voir des figures de « Parrains » plus vraies que nature. Alan Parker s’amuse ainsi à détourner allégrement tous les codes constitutifs de ces films de genre. Le tabac a laissé place aux cigarettes en chocolat, l’alcool au sirop coloré et les courses poursuites se font désormais en voiture à pédales. La parodie est totale et les références au cinéma policier américain, nombreuses !

Il rend également un vibrant hommage à l’âge d’or de la comédie musicale américaine. Bugsy Malone est ainsi rythmé par des chansons mémorables, composées par le talentueux Paul Williams, à qui l’on doit notamment la magnifique bande originale de Phantom of the Paradise. On retiendra tout particulièrement l’interprétation éblouissante de Jodie Foster, dans l’un de ses tous premiers rôles, chantant My name is Tallulah, telle une séductrice avertie.  

Bugsy Malone est à n’en pas douter une comédie hors du commun, ponctuée de moments délicieusement drôles, empruntés notamment à la tradition du cinéma burlesque. Nous n’oublierons pas de si tôt le grand final, qui n’est pas sans rappeler La bataille du siècle de l’illustre duo, Laurel et Hardy.

Voir plus

Pour quel public ?

Nous vous conseillons ce film à partir de 7/8 ans, en version originale pour apprécier pleinement la qualité des dialogues. Une œuvre à découvrir en famille car elle plaira autant aux enfants qu’aux parents, qui apprécieront les clins d’oeils à certains chefs d’œuvre du cinéma américain.

Bonnes raisons de voir le film

  • Faire découvrir aux enfants leur premier film de gangsters
  • Rire aux éclats devant les nombreuses pépites burlesques dont regorge le film
  • Savourer l’interprétation magistrale des jeunes acteurs en herbe, dont Jodie Foster dans l’un de ses tout premiers rôles
  • Se laisser entraîner par les superbes chansons composées par Paul Williams

Infos complémentaires

Bugsy Malone se passe dans les années 1920 à New-York. Cette époque est celle de la prohibition, qui dura de 1920 à 1933. Durant cette période la fabrication, la vente et l’exportation d’alcool étaient interdites par le gouvernement. Un marché illégal a vu le jour, permettant à des mafieux, comme Al Capone, de s’enrichir. Parents et enfants apprécieront les nombreux éléments qui font référence à cette période de l’histoire.

Le réalisateur britannique du film, Alan Parker, est né en 1944 à Londres. On lui doit notamment les films Midnight Express, Fame et Birdy pour lequel il a remporté le Grand Prix Spécial du Jury au Festival de Cannes.

Bugsy Malone est son premier film. L’idée du concept original lui vient de son fils, qui lui demandait souvent de lui raconter des histoires de gangsters dont les enfants étaient les héros. Alan Parker a d’ailleurs confié : « Pour être franc, ce film était une idée de doux-dingue qui ne pouvait être tentée qu’en début de carrière. À l’époque, nous ne pensions pas une seule seconde qu’un concept aussi absurde puisse marcher. S’il y eut du courage et de l’audace de notre part, nous étions bien trop candides pour nous en apercevoir. Il s’agissait surtout d’un projet qui tenait à cœur à tout un nombre de personnes travaillant alors sur leur premier film ; et c’est probablement la raison pour laquelle, d’une drôle de façon, ce film de nigaud fonctionne à merveille. »

Ce chef d’œuvre a rencontré un grand succès à sa sortie. La bande originale lui a même valu une nomination aux Oscars en 1976 !

Pour aller plus loin

Un dossier pédagogique sur le film, proposant de nombreuses pistes sur la manière de l’aborder avec les enfants après la projection :  http://www.atmospheres53.org/docs/bugsymalone.pdf

La fiche réalisée par l’association Plan séquence, offrant notamment un éclairage sur l’origine de la comédie musicale et du film de gangsters :  http://www.plan-sequence.asso.fr/bo/documents/BUGSYMALONE.pdf

La chanson d'ouverture "Bugsy Malone" accompagnée des paroles pour pouvoir l'apprendre et la chanter sans modération : https://www.youtube.com/watch?v=Z2YcE6T7aKM