Toutes les fiches films

Films disponibles dans l'abonnement

Ce film n’est pas inclus dans l’abonnement, voir les films de l’abonnement  

Fiche rédigée par  Laetitia Scherier Avatar de Laetitia Scherier

Notez ce film

Synopsis

La famille de Charlie Bucket vit dans une maisonnette tordue et en ruine, à l’ombre de la plus mystérieuse des usines : la chocolaterie Wonka. Tous les ouvriers ont été renvoyés il y a bien longtemps, pourtant le monde entier continue de déguster les délicieuses confiseries et chocolats Wonka en tous genres. Personne n’est entré ni sorti de cette immense bâtisse austère depuis des années. Jusqu’au jour où Willy Wonka, le plus grand inventeur de friandises de tous les temps, décide d’organiser un tirage au sort très particulier. Les enfants qui découvriront les cinq tickets d'or cachés dans des barres de chocolat gagneront une visite de son usine ainsi que des sucreries pour toute une vie. L’un des heureux élus recevra également un cadeau qui dépasse le plus incroyable des rêves ! Tous les curieux et gourmands vont alors tenter leur chance pour faire partie de cette incroyable aventure. Le jeune Charlie rêve de faire partie des gagnants et de rencontrer le grand Willy Wonka, qu’il admire tant.

Voir plus

L'avis de Benshi

Adapté du classique de la littérature enfantine, publié pour la première fois aux Etats-Unis en 1964, Charlie et la chocolaterie est le onzième long métrage de Tim Burton. Après un impressionnant générique qui nous embarque dans l’atypique processus de fabrication d’une barre de chocolat Wonka, le narrateur – dont on ne découvre l’identité qu’à la fin du film – nous présente le personnage central de cette aventure : « Charlie Bucket était le garçon le plus chanceux du monde. Mais il ne le savait pas encore ». Cette ouverture nous annonce certes une fin heureuse, mais la chocolaterie Wonka n’est pas pour autant le paradis que les enfants s’imaginent, et une multitude de rebondissements vous attendent ! 

Roald Dahl décrit la majorité des enfants comme des êtres manipulateurs qui courent après la nourriture, les récompenses, la télévision et les jeux vidéo à outrance, tout en s’assurant que leurs parents cèdent au moindre de leurs caprices. Les paroles des chansons des Oompa-Loompas – tirées du roman – mettent en avant les défauts de chaque enfant : le glouton Augustus, l’orgueilleuse Veruca, la présomptueuse Violette et l’arrogant Mike. Dans l’ensemble de son œuvre, Tim Burton n’a pas pour habitude d’idéaliser l’enfance, et c’est ce qui en fait le réalisateur parfait pour porter cette histoire à l’écran. Mais ici l’enfant idéal existe : il est modeste, honnête, généreux et poli. Ces valeurs feront la différence entre Charlie et les autres enfants. 

Charlie et la chocolaterie est une réflexion sur le bonheur et sur les sacrifices que nous sommes prêts à faire pour y accéder. Le parti pris du film est sans appel : on n’abandonne pas sa famille, même pour tout le chocolat du monde ! Le message fondamental du film, qui tend vers la satire sociale, est que rien n’est impossible. Quelles que soient les injustices de la vie, de la pauvreté des Bucket à l’enfance difficile de Willy Wonka, on peut toutes les surmonter lorsque l’on est auprès de ceux qu’on aime. L’importance des liens intergénérationnels est mise en avant, notamment à travers les personnages des grands parents de Charlie qui ont « 381 ans à eux quatre » !

Le réalisateur est resté très fidèle à l’œuvre originale -  à quelques détails près -  mais a créé un univers visuel d'exception, tout aussi féérique qu'inquiétant. La musique, une nouvelle fois composée par son fidèle et talentueux collaborateur Danny Elfman, nous plonge très rapidement dans cette aventure hors du temps.

La cascade de chocolat, le Mont Caramel, les arbres à bonbons ou encore le gazon comestible…il sera difficile à la sortie de la projection de résister à une petite douceur !

Voir plus

Pour quel public ?

Quelques scènes pourront impressionner les plus jeunes – comme la transformation d’une petite fille en myrtille géante ! – mais les aventures de Charlie feront rêver tous les spectateurs curieux et gourmands à partir de 8 ans. Nous conseillons une séance en version originale sous-titrée, pour notamment profiter pleinement des mémorables chansons des Oompa-Loompas.

Bonnes raisons de voir le film

  • S’émerveiller devant l'univers visuel incroyablement inventif et coloré.
  • Découvrir ou redécouvrir la magnifique et touchante histoire de Roald Dahl.
  • Les chansons entraînantes des Oompa-Loompas !

Infos complémentaires

Tim Burton est un réalisateur, scénariste et producteur américain, qui à ses heures est également poète et dessinateur. Il débute sa carrière en tant qu'animateur aux studios Disney en 1979, mais les quitte en 1984 pour se consacrer à des œuvres beaucoup plus personnelles. Il gagne le cœur du public et des critiques grâce à des films comme Beetlejuice, Batman, ou encore Edward aux mains d'argent. Alternant projets personnels et commerciaux, Tim Burton divise ses admirateurs de la première heure, mais il est sans conteste l'un des meilleurs réalisateurs de sa génération. En 2016, il tournera son dix-neuvième long métrage.

Très grand admirateur de Roald Dahl – également l’auteur de Fantastique Maître Renard ou encore de James et la pêche géante – Burton a souhaité très tôt dans sa carrière adapter Charlie et la chocolaterie. Pour des raisons de droits, il lui faut attendre près de dix ans et l’accord des héritiers du romancier, qui lui était totalement opposé à une nouvelle adaptation de son œuvre après celle de Mel Stuart en 1971.

Les Oompa-Loompas sont interprétés par une seule personne : Deep Roy, un acteur Kényan d’origine indienne atteint de nanisme. Il a également travaillé avec Tim Burton sur La Planète des singes, Big Fish et Les Noces funèbres. Grâce à la magie de la post-production, il a ensuite été cloné à l’infini pour créer cette communauté fictive venue de Loompaland ! 

Les décors de la chocolaterie Wonka ont été construits en grandeur nature dans les studios de Pinewood, en Angleterre… y compris l’immense cascade de chocolat !

Tim Burton est le cinéaste des hommages et des références. Il aime semer dans ses films des clins d’œil plus ou moins évidents, et Charlie et la chocolaterie ne fait pas exception. On peut noter les plus évidents, comme la référence à Alice au pays des merveilles avec la minuscule porte qui mène à la première salle de la chocolaterie, 2001, l’Odyssée de l’espace de Stanley Kubrick où le monolithe a été remplacé par une barre de chocolat, ou encore Les voyages de Gulliver lorsque Véruca se fait maintenir au sol par les écureuils.

Pour aller plus loin

Dahl Roald, Charlie et la chocolaterie, Ed. Gallimard Jeunesse, Collection Folio Junior N° 446, 2007 - Première parution en 1978. Dès 9 ans.

Un extrait du dossier pédagogique réalisé par les Grignoux, et téléchargeable en intégralité sur leur site :
http://www.grignoux.be/dossiers/202 

Un dossier réalisé par l’association Atmosphère 53 :
http://www.atmospheres53.org/docs/charlie1.pdf

De Baecque Antoine, Tim Burton, Ed. Cahiers du cinéma, Collection Albums, 2010.   

Mark Salisbury, Tim Burton, entretiens avec Mark Salisbury, Préface de Johnny Depp, Ed. Points, Collection Points, 2012.  

DADA consacré à Tim Burton, Ed. Arola,  n° 171 / 01.02.2012.

Une fiche pédagogique éditée par la Cinémathèque française dans le cadre d’une exposition consacré à l’œuvre de Tim Burton :
http://www.cinematheque.fr/data/document/fiche-pedagogique-tim-burton.pdf