Toutes les fiches films

Films disponibles dans l'abonnement

Clapotis

  • De Mor Israeli
  • 2017
  • 4 min
  • VF

Voir la fiche technique

Catégorie : La divine comédie  

Voir la bande annonce

À partir de 7 ans

Fiche rédigée par  Manon Koken Avatar de Manon Koken

Notez ce film

Synopsis

Sortie piscine aujourd’hui ! Que peut-il y avoir de plus fascinant que d’observer les autres nageurs ?

Voir plus

L'avis de Benshi

La piscine, c’est un peu comme un film : assis au fond du bassin, on en voit des choses étonnantes et amusantes dans l’eau. Un petit garçon, lunettes sur le bout du nez et bonnet de bain vissé sur le crâne, regarde longuement l’espace qui se dessine autour de lui. Et ainsi va la vie… Corps agiles, corps grotesques, corps burlesques, c’est un véritable ballet qui voit le jour dans cette eau chlorée. 

Le peuple de la piscine est divers et varié : dames papotant dans le bain à bulles, nageur filant dans un geste rapide et déterminé, bébé gazouillant dans une énorme bouée… Elle est très drôle et poétique, cette observation du quotidien. Avec son trait fin, tout en simplicité et en suggestion, la réalisatrice Mor Israeli ne peut que nous faire penser à Sempé. Et avec cette observation quasi-sociologique, Tati n’est évidemment pas loin.

De l’animation naissent les petits détails : l’un rattrape ses lunettes de justesse avant qu’elles ne coulent, l’autre réajuste son maillot avant de sortir de l’eau. C’est le réel qu’on a l’impression d’observer alors même qu’il est dessiné. Quiconque a déjà été à la piscine a observé ces gestes rigolos des inconnus dans et hors de l’eau. Alors on se laisse bercer par le son de la brasse, du crawl et des clapotis. Au rythme intense de l’aqua-gym, la vie suit son cours. Partants pour un ciné-piscine ?

Voir plus

Pour quel public ?

Clapotis promet un moment de rire amusé pour les petits comme les grands, mais l’absence de dialogues et le calme de cette observation du quotidien aquatique nous poussent à le conseiller à partir de 6 ans.

Bonnes raisons de voir le film

  • Pour l’humour burlesque de ce ballet aquatique
  • Pour la finesse du trait de Mor Israeli qui en dit long
  • Pour quelques minutes à la piscine sans se mouiller

Infos complémentaires

Mor Israeli est une jeune réalisatrice et illustratrice israélienne. Elle est diplômée de la Bezalel Academy en cinéma d’animation en 2013 avec son tout premier court métrage Floats (2013). Elle s’installe ensuite en France où elle suit les cours de La Poudrière, l’une des plus importantes écoles d’animation située à Valence. C’est là que naît Clapotis, son film de fin d’études. Depuis, elle a un nouveau projet en préparation, Kush Mir in Tokhes, un hommage à sa grand-mère qui se rendait fréquemment dans un salon de coiffure. Vous pouvez retrouver ses autres créations animées sur sa page Vimeo et son site internet

Clapotis a été découvert en 2018 au Festival du court-métrage de Clermont-Ferrand, le plus grand festival français consacré à cette forme cinématographique. Il a été récompensé par le Prix de la Société des Auteurs et Compositeurs Dramatiques (SACD).

Pour aller plus loin

Ce trait si fin et pourtant si expressif qui caractérise l’animation de Mor Israeli fait aussi beaucoup penser à un certain Sempé, illustrateur du Petit Nicolas mais aussi de nombreux autres dessins. Son dessin fin, simple et plein d’humour continue de faire sourire aujourd’hui. D’ailleurs, si vous passez à Paris, vous pouvez voir la très belle fresque reproduisant l’un de ses beaux dessins dans le 3ᶱ arrondissement (à l’angle du boulevard des Filles du Calvaire et de la rue Froissart).

Quand on parle de cinéma burlesque (et ici c’est clairement le cas), on pense souvent plutôt à Charlie Chaplin ou Buster Keaton. Mais connaissez-vous Jacques Tati ? Réalisateur et acteur, il en a fait rire des gens depuis les années 1950 ! On lui doit Jour de fête (1949), Les Vacances de monsieur Hulot (1953), Mon oncle (1958) et bien d’autres. Et il a d’ailleurs réalisé un court métrage : L’Ecole des facteurs (1947).

Pour les plus grands, Clapotis fait écho à un autre court métrage, un documentaire en prise de vues réelles : Hopptornet de Maximilien Van Aertryck et Axel Danielson. Non pas du fond de l’eau mais du haut du plongeoir, que se passe-t-il pour les nageurs aguerris ou non ? Et le cinéma d'animation lui répond aussi avec Allez hop !