Toutes les fiches films

Films disponibles dans l'abonnement

Drôle de grenier !

  • De Jiri Barta
  • 2009
  • 1h14

Voir la fiche technique

Catégorie : L’aventure, c’est l’aventure  

Voir la bande annonce

À partir de 7 ans

Ce film n’est pas inclus dans l’abonnement, voir les films de l’abonnement  

Fiche rédigée par  Marie Horel Avatar de Marie Horel

Notez ce film

Synopsis

La poupée Myosotis et ses amis en peluche et en pâte à modeler vivent une existence tranquille et fantaisiste dans une malle oubliée dans un grenier. Mais, lorsque la poupée est enlevée par la Tête, chef de l'Empire du mal, Nounours, Schubert et Prince charmant, aidés de tous leurs amis, vont tout faire pour la délivrer !

Voir plus

L'avis de Benshi

Avec le film Drôle de grenier, vous découvrirez la vie fantaisiste de marionnettes animées mais aussi une forme cinématographique originale. Le film mêle animation et prise de vue continue : il commence avec le plan d’une maison, puis celui d’un grenier où se trouve une malle. C’est dans cette malle que vivent nos personnages. Une fois ouverte, les spectateurs y découvrent des marionnettes animées qui font penser à la fois à l’univers de Jan Svankmajer, autre réalisateur tchèque, ou encore aux personnages des courts métrages lettons des studios AB. Barta utilise dans ce film de nombreuses techniques d’animation : dessin animé (on peut penser aux oiseaux dessinés derrière le rideau de la cuisine), papier découpé, animation en 3D, par exemple. Enfin, comme le film utilise également la prise de vue continue, le réalisateur a eu recours au principe de l’incrustation de séquences animée dans des décors réels. Dans ce monde de formes variées, le son occupe une place importante : écoutez attentivement quels sons donnent vie à un monde a priori inanimé !

Dans un grenier poussiéreux, jouets et vieux objets vivent une vie de jeux et de fantaisie : ils préparent des gâteaux – et c’est un dé jeté qui décidera de l’anniversaire qu’il faudra fêter ! -, écoutent la radio, prennent le train pour aller travailler ou pourchasser des dragons gonflables. À travers ces personnages et leur univers, c’est un monde du minuscule et un amour de l’artisanat que nous, spectateurs, découvrons. Si Schubert, l’ami en pâte à modeler, fidèle complice de la poupée Myosotis, a ainsi un nez en crayon de papier, Nounours dort, lui, dans un chausson ! L’idée des jouets qui prennent vie est une idée souvent reprise au cinéma. On peut penser au Alice de Jan Svankmajer mais aussi au plus récent Toy story, films, qui, eux aussi, mettent en scène des jouets et objets qui ont une mémoire et une âme. Une certaine mélancolie se dégage, ainsi, du film, surtout pour les parents des jeunes spectateurs d’aujourd’hui qui sont aussi entourés d’écrans et de jouets plus sophistiqués ! Les humains du film Drôle de grenier, la petite fille et la grand-mère, sont montrés comme des personnages ignorants du monde caché dans lequel vivent la poupée et ses amis, et qui, en ce sens, peuvent à la fois aider ou menacer le monde des jouets, sans le savoir…

Les objets et jouets animés renvoient à l’imaginaire ludique des enfants. On peut penser à la poupée qui nettoie les tâches de chocolat… avec une gomme en guise d’éponge ! Certains objets ou matériaux sont détournés de manière à la fois poétique et métaphorique : l’eau qui perd et qui noie est ainsi représentée par du plastique noir.

Le film revêt aussi une dimension initiatique : si les jouets gagnent leur liberté après avoir vaincu de nombreux dangers, les obstacles sont dépassés grâce à leur courage et leur sens de la solidarité. « Un pour tous et tous pour un ! », lance la souris depuis sa fusée-thermos. Le gâteau final préparé par la poupée pour « l’anniversaire de tous » montre que les jouets ont vaincu le mal. La liberté retrouvée peut être aussi, en ce sens, une métaphore de l’enfant qui devient plus adulte.

Enfin, la dimension politique du film peut être abordée avec vos enfants. Si les jeunes spectateurs seront peut-être un peu effrayés par le personnage de la Tête, mettez en avant son côté autoritaire, mis en valeur par les jouets-soldats qui l’entourent et sont à ses ordres ! Avec les plus grands, vous pourrez aborder la répression qu’ont connus les pays de l’Est pendant la Guerre froide. Le système de surveillance mis en place par la Tête, avec un œil-aspirateur et le chat déguisé en vieillard qui trompe Myosotis, fait penser au Big Brother du roman 1984 de Georges Orwell. Le monde des jouets, désigné comme « le Royaume de la joie », s’oppose à l’Empire du mal. Séparés par un mur, les deux mondes peuvent renvoyer au rideau de fer qui, pendant quarante ans, a divisé l’Europe.

Si vous souhaitez explorer un monde de formes atypiques qui porte un récit universel, ce film est pour vous !

Voir plus

Pour quel public ?

Parce que l’Empire du Mal pourrait faire peur aux plus jeunes, nous conseillons le film à partir de 6 ans.

 

Bonnes raisons de voir le film

  • Pour découvrir un monde d’objets et de jouets animés
  • Pour s’amuser du monde fantaisiste à l’esprit enfantin du film : gomme-éponge, lit-chausson, anniversaire spontané ou collectif !
  • Pour trembler devant la Tête, dirigeant autoritaire de l’Empire du mal, qui veut renverser le monde des jouets !
  • Pour la diversité et la richesse des techniques d'animation

Infos complémentaires

Nourri de sa formation de graphisme cinématographique et d’études suivies à l’École des arts décoratifs, Jiri Barta, né en 1948 à Prague, commence à tourner ses premiers films d’animation à la fin des années 70. Son talent est vite remarqué : ses films sont sélectionnés sur les plus grands festivals et gagnent de nombreux prix. Ce parcours fait de Jiri Barta une des figures majeures de la génération d’après-guerre du cinéma d’animation, aux côtés des illustres Jan Svankmajer, Iouri Norstein ou encore Priit Pärn.

À sa sortie, le film Drôle de grenier est rapidement distribué dans le monde entier. Pour l’anecdote, c’est l’acteur Forest Whitaker qui prête sa voix au personnage de Nounours dans la version américaine !

Pour aller plus loin

Vous trouverez dans ce dossier, rédigé à l’occasion du festival Ciné Junior en 2014, des pistes d’analyse très intéressantes : https://www.cinemapublic.org/IMG/pdf/drole_de_grenier_.pdf

Le film de Jiri Barta est parcouru de nombreuses références aux contes : le chausson remis à la poupée fait penser à Cendrillon, la goutte qui lui redonne vie au motif symbolique de l’eau de vie dans le conte éponyme de Grimm. On peut aussi penser aux contes d’Andersen, Le petit soldat de plomb, ou encore La Bergère et le ramoneur qui a inspiré le film Le Roi et l’oiseau de Paul Grimault. Lisez et relisez avec vos enfants les contes classiques et du monde ! http://www.ricochet-jeunes.org/themes/theme/9-conte

Le film, entre animation et prise de vue continue, peut aussi faire penser - dans un univers plus léger ! - à la série animée des années 80, Fraggle rock qui met en scène des marionnettes. Sous les pieds de l’inventeur Doc, incarné par l’acteur Michel Robin, et son chien Croquette, habitent les Fraggle Rock. Si, dans leur monde souterrain, les Fraggles aiment chanter et s’amuser, leur existence est néanmoins menacée par les Gorgs, des géants qui sont persuadés d’être les maîtres de l’univers. Ces créatures peuvent être rapprochées de la Tête et son armée qui mettent en péril l’existence des marionnettes du film Drôle de grenier. Ici, la bande-annonce de cette série culte pour les enfants et les parents des années 80 : https://youtu.be/CjGWkGs9ZnQ