Toutes les fiches films

Films disponibles dans l'abonnement

Fatty se déchaîne

  • De Roscoe 'Fatty' Arbuckle
  • 1917
  • 1h00

Voir la fiche technique

Catégorie : Grands classiques   La divine comédie  

À partir de 7 ans

Ce film n’est pas inclus dans l’abonnement, voir les films de l’abonnement  

Fiche rédigée par  Hélène Deschamps Avatar de Hélène Deschamps

Notez ce film

Synopsis

Roscoe « Fatty » Arbuckle est un cousin de Chaplin : en 1914, Fatty partage la vedette avec Charlot, et en 1916, il est au moins aussi célèbre que lui.

Les trois aventures réunies pour ce programme, Fatty boucher, Fatty à la clinique et Fatty amoureux, l'amènent successivement dans une boutique, un pensionnat de jeunes filles, dans la rue en pleine tempête, à la clinique Sans espoir, qui tient davantage d'une maison de fou que d'un hospice, et dans une petite ferme à la campagne. Fatty est partout chez lui et à l'aise, qu'il soit boucher, ivrogne, garçon de ferme... ou jeune femme ! Parce que dans chacune de ces aventures, il trouve l'occasion de se travestir ! Jeune pensionnaire, nurse ou bien cuisinière... Tout est bon pour semer la pagaille, et parvenir à ses fins : épouser la belle jeune fille de l'épisode !

Voir plus

L'avis de Benshi

Fatty est un gros personnage, en anglais, « Fatty » signifie le gros. Fatty prend de la place et il adore ça, il est plein d'assurance et très désinvolte. Il aime faire rebondir son gros ventre et l'utilise aussi pour envoyer ses adversaires au tapis. Surenchère de certains intertitres : « Fatty remue sa graisse » (sic). Fatty est un gros, résolument sans complexe.

Avec son visage de poupon, lisse, et ses yeux globuleux, Fatty est déjà un fameux personnage. Tout à fait capricieux et égocentrique, le monde tourne autour de lui.

Cela n'empêche pas ses acolytes-satellites de se faire une place dans son univers : Al St John, ce grand personnage, sec, à la physionomie d'un insecte, qui déploie ses membres-mandibules et se trémousse comme une sauterelle. Et le second, qui n'est autre que Buster Keaton, débutant à l'écran. Celui-ci affirme déjà un jeu plus en retenue et plus nuancé, beaucoup moins outrancier que celui de Fatty. Mais tous trois se révèlent absolument complémentaires, pour notre plus grand plaisir.

Le second registre des réjouissances, pour nous, spectateurs du XXIe siècle, réside dans la qualité esthétique de ces films, magnifiquement restaurés. Chaque bataille est prétexte à envahir l'écran tout entier de diverses substances, qui tendent à l'abstraction. Ici une bataille de polochons, qui fait valser des plumes jusqu'à transformer la scène en paysage de neige, là des sacs de farine, dont les nuages blancs nous transportent dans une brume opaque, ou bien encore, à l'inverse, c'est le noir luisant et profond de la mélasse qui macule l'écran.

Tous trois s'amusent follement, comme des enfants. Ils font preuve d'une dextérité naturelle extraordinaire, qui frôle la magie. Qu'ils se saisissent d'une situation, ils la poussent jusqu'au délire ! Bêtises, tâches, trous, bagares, chutes... tout valse, tout se déglingue malicieusement ! Cette joie de créer (tout en détruisant) est éclatante ! Irrésistible !

 

Voir plus

Pour quel public ?

À partir de 5 ans, sans restriction et avec grand bonheur !

 

Bonnes raisons de voir le film

  • Pour le plaisir des fous rire
  • Pour le plaisir de voir le cinéma en train de s'inventer
  • Pour retrouver le goût de l'enfance

Infos complémentaires

Pour cette ressortie en salle, Fatty est comme coloré par la musique, tant la bande son lui colle à la peau. Un jazz enjoué sublime son caractère malicieux, la musique devient complice de ses gags.

Un jazz acoustique, pimenté d'électro : contrebasse, trompette, percussions, vibraphone, accordéon et platines : autant de sons, de mélodies, de bruitages parfois, caractérisés par le même plaisir d'explorer et de jouer, que celui de Fatty.

C'est Airelle Besson, une grande dame du jazz, et son quartet que nous devons remercier pour ce prodige ! Une visite sur son site ?

http://www.airellebesson.com/

Pour aller plus loin

L'invention du cinéma burlesque

Les trois films du programme Fatty se déchaîne ont en gros 100 ans ! 100 ans, ce n'est pas tout à fait le début de l'histoire du cinéma, mais c'est le moment où le cinéma burlesque américain s'invente.

Roscoe « Fatty » Arbuckle a commencé sous la direction de Mack Sennett, à la Keystone, studio célèbre pour ses slapsticks, ces films au comique plutôt brutal, aux courses-poursuites infernales, et dont il garde un goût prononcé pour les batailles de tartes à la crème.

Charlie Chaplin y débuta également, mais ils prirent, rapidement, l'un et l'autre, leur essor en fondant leur propre studio. Ainsi, Arbuckle créa-t-il la Comique Film Corporation, dès 1916.

Un des principes de ces pionniers est d'inventer en permanence. Ils s'entourent d'une petite équipe et ils improvisent. Ils créent avec une liberté (qu'elle soit économique ou artistique) absolument sans limite. Les producteurs demandent juste que leurs films rapportent de l'argent et leurs films rapportent des fortunes ! Ils peuvent donc tourner comme ils l'entendent.

L'un des collaborateurs essentiels d'Arbuckle n'est autre que Buster Keaton ! C'est dans Fatty boucher que Keaton fait sa première apparition à l'écran. Débrouillard, attentif et curieux, Keaton devient vite indispensable, comme acteur, mais aussi comme second à la réalisation et comme inventeur de gags.

Keaton, dans l'autobiographie qu'il écrira plus tard, dit d'Arbuckle qu'il [lui] a tout appris du cinéma.

Cette joie de créer et d'inventer le cinéma est palpable dans ces trois courts, qui sont d'une jeunesse extraordinaire !

 

Deux petits livres de la collection Des graines et des guides, chez À dos d'âne, ont été écrits spécifiquement pour les enfants (de 8 à 12 ans). Ils pourront permettre aux petits curieux d'en savoir plus sur cette époque féconde. L'un est consacré à Chaplin, l'autre à Keaton :

http://www.adosdane.com/fr_FR/ouvrage/Des%20graines%20et%20des%20guides/9/Charlie%20Chaplin,%20l%27enchanteur%20du%20cin%C3%A9ma%20comique/Luc%20Baba,%20Pauline%20Sciot

http://www.adosdane.com/fr_FR/ouvrage/Des%20graines%20et%20des%20guides/53/Buster%20Keaton,%20le%20m%C3%A9cano%20du%20cin%C3%A9ma/H%C3%A9l%C3%A8ne%20Deschamps,%20Anastassia%20Elias

 

Mots-clés