Toutes les fiches films

Films inclus dans l'abonnement

Island

  • De Robert Löbel, Max Mörtl
  • 2017
  • 2 min
  • VF

Voir la fiche technique

Catégorie : Tout petits  

Voir la bande annonce

À partir de 7 ans

Fiche rédigée par  Marie Horel Avatar de Marie Horel

Notez ce film

Synopsis

Sur une petite île formée de gros rochers qui flottent au milieu de l’océan se cache un bien curieux bestiaire…

Voir plus

L'avis de Benshi

L’inventivité graphique et sonore domine dans ce court métrage aussi sensible que drôle.

Sans dialogue, ce film est avant tout à écouter : aux sons sensibles et discrets d’une nature en éveil (bruits de feuilles, vent qui souffle, son de la pluie qui tombe sur le sol) succède rapidement un univers sonore plus farfelu. Cette dimension ludique va de pair avec l’apparition rythmée et colorée de bien curieuses créatures. Entre animaux, végétaux et formes géométriques, l’insolite bestiaire qui peuple l’île surprendra les plus jeunes spectateurs. On pourra ainsi s’amuser à imaginer ce qui peut surgir de derrière un buisson, ou bien encore de quelle couleur seront les plumes de l’oiseau, qui tel un caméléon sonore, changent de couleur au piaillement de son compère perché, comme lui, sur la branche d’un arbre. Le film joue ainsi sur un permanent effet de surprise, graphique ou sonore, pour donner un ton décalé à son univers.

Dans ce très court métrage, le spectateur passe ainsi en quelques secondes d’une île qu’il pense inhabitée à un lieu dont chaque élément de décor et chaque habitant – qu’il soit seul dans le cadre de l’image ou interagisse avec un autre élément – fonctionnerait comme un gigantesque corps dont les formes et les sons se répondent. L’interaction entre chaque élément de cette île finit par créer un concert aux tonalités plurielles, entre folle douceur et joyeux délire.

Enfin, si la partition sonore est particulièrement réussie, elle s’associe à des trouvailles visuelles qui donnent aux créatures peuplant l’île une dimension désopilante.

Island est un poème visuel à voir et à écouter avec les plus petits des jeunes spectateurs !

Voir plus

Pour quel public ?

L’inventivité visuelle et les jeux sonores amuseront les plus jeunes spectateurs, dès 2 ans.

Bonnes raisons de voir le film

  • Pour découvrir un film d’animation sans parole qui ressemble à un poème visuel musical
  • Pour s’amuser des surgissements musicaux accélérés d’un bestiaire farfelu
  • Pour l’effet de chute qui donne au film une dimension ludique…
  • ...et donne envie de revoir le film, les yeux fermés. A moins d’écouter le film avant de le voir, pour en découvrir ensuite les formes !

Infos complémentaires

Depuis leur rencontre à l’Université de Hambourg en 2008, Robert Löbel et Max Mörtl ont collaboré à plusieurs projets d’animation expérimentale.

Robert Löbel est cinéaste indépendant et animateur spécialisé en animation 2D.

Le travail de Max Mörtl est surtout axé sur l’animation en stop motion (animation en volume image par image) et la visualisation musicale.

Pour aller plus loin

Le film peut dialoguer avec les beaucoup plus bavards mais tout aussi désopilants Shadocks (à voir ou revoir, le premier épisode avec l’introduction d’une bien curieuse « île ») ou avec les livres à l’imaginaire fantasque de Claude Ponti.

Et parce que les jeunes spectateurs aiment jouer et dessiner, proposez-leur de regarder le film les yeux fermés et de dessiner les formes qu'ils imaginent !