Toutes les fiches films

Films disponibles dans l'abonnement

Ce film n’est pas inclus dans l’abonnement, voir les films de l’abonnement  

Fiche rédigée par  Laetitia Scherier Avatar de Laetitia Scherier

Notez ce film

Synopsis

Le lieutenant Tuck Pendleton est un pilote chevronné et téméraire, mais il est surtout réputé pour son arrogance. Il se porte alors naturellement volontaire pour être le cobaye d’une expérience scientifique révolutionnaire à haut risque : explorer l’intérieur du corps d’un lapin, aux commandes d’un vaisseau submersible, après avoir été miniaturisé. La première étape est couronnée de succès et Tuck fait désormais la taille d’une tête d’épingle. Mais ensuite plus rien ne va se passer comme prévu ! Tuck se retrouve injecté dans le corps de Jack Putter, un employé de supermarché hypocondriaque, et une équipe d’espions industriels dérobe la puce permettant de redonner à Jack sa taille réelle. Tuck doit alors très vite trouver un moyen de rentrer en contact avec son hôte et retrouver la puce, car le temps est désormais compté…

Voir plus

L'avis de Benshi

L’Aventure intérieure met en scène l'un des personnages emblématiques du cinéma, auquel il est toujours très facile de s’identifier : l’antihéros. Et Jack Putter est l’antihéros par excellence ! Employé dans un supermarché à un poste où il ne s’épanouit pas, amoureux d’une jeune femme qui l’humilie, et hypocondriaque incurable, la vie ne semble pas lui sourire. A l’inverse, le lieutenant Tuck Pendleton a un peu trop confiance en lui et mériterait bien une bonne leçon d’humilité. A partir de cette situation initiale, où les personnages sont proches de la caricature, Joe Dante va nous embarquer dans une incroyable aventure où tout sera mis sens dessus dessous, sans épargner personne. Et quel délice ! Les gags et les courses-poursuites s’enchaînent, ponctués de leçons de vie pour les personnages principaux. Ces deux hommes que tout oppose vont devoir composer l’un avec l’autre pour essayer de sauver leurs vies. A mesure que le récit avance, nous pouvons entrevoir le paradoxe proposé ici par Joe Dante : le timide hypocondriaque s’assumera grâce à cette invasion intérieure, et c’est en devenant microscopique que Tuck deviendra véritablement adulte.

En faisant évoluer Tuck à l’intérieur du corps de Jack, le réalisateur nous fait voyager à travers des nuées de globules rouges, nous fait découvrir le nerf optique ou encore les recoins de l’oreille interne. Loin du cours d’anatomie à visée scientifique, ces séquences sont l’occasion de mettre les nerfs des personnages à rude épreuve et surtout de créer des situations totalement loufoques. Les effets spéciaux vous sembleront sans doute quelque peu datés (le film est sorti sur les écrans en 1987), mais une fois pris dans le tourbillon de cet incroyable voyage, l’illusion reste intacte ! L’Aventure intérieure est une comédie jubilatoire sur fond de romance, que l’on se délectera de (re)voir en famille, notamment pour les amateurs de science-fiction.

Voir plus

Pour quel public ?

Nous conseillons ce film à partir de 9/10 ans.

Bonnes raisons de voir le film

  • Découvrir un film culte des années 80
  • Le scénario déjanté aux touches burlesques
  • Les incroyables séquences à l’intérieur du corps humain

Infos complémentaires

Producteur, scénariste, réalisateur et monteur, Joe Dante est un grand passionné de films de genre, comme en témoigne l’ensemble de sa filmographie. Il connaîtra la consécration avec Gremlins en 1984, son troisième long métrage. L’Aventure intérieure est son cinquième long métrage et sera récompensé de l’Oscar des Meilleurs effets spéciaux et visuels en 1988.

Joe Dante s’est largement inspiré du film Le Voyage fantastique réalisé en 1966 par Richard Fleischer. Accessible à partir de 11 ans, vous pouvez découvrir ce film culte de la science-fiction en famille pour comparer l’évolution des effets spéciaux pendant les vingt années qui séparent les deux œuvres.

Pour aller plus loin

Pour les grands qui souhaiteraient en apprendre plus sur l’œuvre de Joe Dante :
Lafond Franck, Joe Dante L’art du je(u), Ed. Rouge profond, Collection Raccords, 2011.