L'Étroit Mousquetaire

L'Étroit Mousquetaire

Réalisé par Max Linder
Durée : 55 min
| 1922 | Etats-Unis
Ma note :
L'Etroit Mousquetaire Rétrospective Max Linder

Lindertagnan quitte sa Gascogne natale, direction Paris, où il se met au service du roi. En chemin, il tombe amoureux de Constance Bonne-aux-Fieux et défie trois mousquetaires. Mais le jeune Lindertagnan doit également porter secours à la reine : le cardinal Pauvrelieu cherche à la compromettre...

Roi de la comédie burlesque en France, le grand Max Linder transpose pour le grand écran un classique de la littérature : Les trois mousquetaires d'Alexandre Dumas. Cependant, le titre du film nous explique qu'il s'agit moins d'une adaptation fidèle du roman que d'une parodie loufoque. Ici, Max Linder joue le rôle de "Lindertagnan", une version comique de D'artagnan : un jeune homme impétueux mais dont la maladresse peut parfois l'entrainer dans maintes péripéties. Face aux hommes de main du terrible cardinal Pauvrelieu, il devra compter sur la lame de son épée et celles de trois vaillants mousquetaires aussi maladroits que lui.
En mêlant comédie et film de cape et d'épée, Max Linder nous offre un récit d'aventures désopilant, bourré de scènes d'action et de gags à répétition. Les combats à l'épée se transforment ainsi en moments burlesques : lorsque les mousquetaires affrontent la garde du cardinal, Lindertagnan court et saute dans tous les sens, pointe son épée sur le nez d'un adversaire, lui donne une fessée avec sa lame ou lui casse une bouteille sur la tête... 
Ce qui est aussi drôle dans le film, ce sont les éléments anachroniques qui ajoutent beaucoup de décalage : on joue par exemple du jazz dans le salon de musique de la reine, on utilise des automobiles en guise de carrosse ou on téléphone pour s'envoyer des messages ! L'étroit mousquetaire est un film qui ne se prend pas au sérieux, et c'est tant mieux pour nous.
Si Linder nous fait rire, il sait aussi nous tenir en haleine ! Les mousquetaires doivent récupérer les bijoux de la reine pour ne pas subir la colère du roi. Une mission durant laquelle ils doivent faire face à plusieurs obstacles dangereux. Comme tout bon film d'aventures, Linder alterne les scènes d'action et les courses poursuites à cheval, dans un suspense haletant. Un spectacle aussi divertissant que farfelu, pour notre plus grand plaisir !

A partir de 7 ans.

1
Une parodie savoureuse du célèbre roman d'Alexandre Dumas
2
Les gags à répétition et les anachronismes farfelus
3
Une aventure trépidante
4
L'occasion de (re)découvrir le cinéma du génial Max Linder

Infos complémentaires

Fort de sa renommée, Max Linder tourna plusieurs films à Hollywood de 1917 à 1922. C'est là qu'il réalisa les trois uniques longs métrages de sa carrière. L'étroit mousquetaire fut le dernier film de cette période et Linder le considérait comme l'une de ses plus grandes réussites.

L'étroit mousquetaire est une parodie du roman d'Alexandre Dumas mais aussi d'une précédente adaptation réalisée en 1921 par Fred Niblo avec Douglas Fairbanks.

Max Linder fut l'une des premières stars internationales de l'histoire du cinéma. De 1905 à 1925, il tourna plus d'une centaine de films.

Il fut l'une des principales sources d'inspiration de Charles Chaplin pour la création de son personnnage de Charlot.

En 1914, Linder inaugura sa propre salle de cinéma à Paris sur les grands boulevards : le Ciné Max Linder. Ce cinéma, rebaptisé Max Linder Panorama, existe encore aujourd'hui.

Pour aller plus loin

Vous pouvez retrouver Max Linder dans un coffret DVD aux Editions Montparnasse : Le cinéma de Max Linder. Il comprend dix de ses courts métrages ; En compagnie de Max Linder, un subtil montage des trois chefs-d’œuvre américains de Max (Soyez ma femme, Sept ans de malheur et L’Étroit mousquetaire) réalisé par Maud Linder ; L’Homme au chapeau de soie, un documentaire qu’elle a réalisé sur lui, et le livre dans lequel elle raconte la vie mouvementée de son père, Max Linder par Maud Linder.

Fiche rédigée par Antoine

Discussion