Tous les films du guide

Films inclus dans l'abonnement

L'Île aux chiens

  • De Wes Anderson
  • 2017 | Etats-Unis, Allemagne
  • 1h41

Voir la fiche technique

Catégorie : L’aventure, c’est l’aventure   La divine comédie   Le sens de la vie  

Voir la bande annonce

À partir de 7 ans
Poster de L'Île aux chiens

Ce film n’est pas inclus dans l’abonnement, voir les films de l’abonnement  

Fiche rédigée par  Laetitia Avatar de Laetitia

Notez ce film

Synopsis

Monsieur kobayashi, maire de la ville de Megasaki au Japon, déteste furieusement les chiens. Lorsqu’une épidémie de grippe canine se répand en ville, il voit alors l’occasion parfaite de s’en débarrasser. Il discrédite ses opposants qui recherchent activement un vaccin, et ordonne la mise en quarantaine de tous les chiens de Megasaki. Tous les chiens domestiques, de concours ou errants, sont envoyés sur l’île poubelle, désormais rebaptisée "l’île aux chiens". Les mois passent et les chiens débarqués sur l’île tentent de s’organiser pour survivre. Mais c’était sans compter sur l’amour inconditionnel qu’un maître peut avoir pour son animal de compagnie. Le jeune Atari, du haut de ses douze ans, bravera tous les dangers pour retrouver son fidèle ami Spots, au milieu de cette île aux nombreux secrets…

L'avis de Benshi

Des marionnettes brillamment animées en stop motion, des personnages joyeusement dérangés, un scénario loufoque avec au cœur une réflexion aiguisée sur notre société, le tout saupoudré d’humour et enrobé de tendresse… Wes Anderson nous régale encore avec son nouveau film, qui n’a rien à voir avec de la pâtée pour chien ! Et le réalisateur a pensé à tout : pour éviter tout problème de compréhension, il nous prévient en introduction que les aboiements ont été directement traduits en anglais - ou en français, si vous choisissez de ne pas découvrir le film dans sa version originale. Le ton décalé est donné, l’aventure peut commencer.

L’île aux chiens est un hommage au meilleur ami de l’homme, qui se retrouve ici rejeté à cause d’une culture de la peur mise en place par un maire machiavélique aux allures de dictateur. Celui-ci feint d’autoriser une opposition politique, mais manipule la population pour prouver qu’il est le seul à se soucier de la sécurité nationale. Fort heureusement la résistance se met en place peu à peu pour tenter de déjouer le plan final du maire et sauver nos amis les chiens, qui n’ont aucune idée de ce qui se passe sur le continent ! Tandis que Rex, King, Duck et Boss se remémorent avec nostalgie leur ancienne vie d'animal domestique, Chief, ancien chien errant plein de mordant, est là pour leur rappeler constamment que l’on ne peut pas faire confiance aux humains. Nous suivons donc les aventures de ces cinq chiens et du jeune Atari, surnommé « le petit pilote ». L’amour d’Anderson pour les marginaux étant irrépressible, il fera de Chief son personnage central, pour lequel le voyage à travers l’île prendra des airs de parcours initiatique. L’île aux chiens est également un hommage à la culture nippone et notamment à son cinéma, tout en se voulant critique sur la gestion des crises sanitaires actuelles. L’île aux chiens foisonne de pistes de réflexions et propose un discours terriblement intelligent sur les dangers qui nous guettent.

Wes Anderson est un conteur de génie, mais aussi un artisan minutieux. L’animation en stop motion est absolument remarquable, et la mise en scène comme toujours millimétrée. Lorsque nous voyons les personnages à travers un écran de télévision ou une caméra de surveillance, le réalisateur a choisi de passer au dessin animé. Un détail qui résume bien la précision de son travail.

Le seul gros risque à la sortie de la projection, Benshi préfère vous prévenir, est que vous pourriez avoir furieusement envie de faire un détour par la SPA pour accueillir un nouveau membre dans la famille.

Voir plus

Pour quel public ?

Nous conseillons ce film à partir de 11 ans car le vocabulaire employé est parfois assez soutenu, et les nombreux flash-back nécessitent d'être en capacité d'appréhender pleinement la chronologie du récit.

Bonnes raisons de voir le film

  • Découvrir une œuvre de l’un des plus ambitieux réalisateurs de films d’animation en stop motion
  • La bande originale d’Alexandre Desplat qui accompagne parfaitement le film dans les moments de tension
  • Les blagues décalées de haute volée, tout en subtilité !
  • Réfléchir à l’impact de nos actes et à l’importance de se battre pour ses convictions

Infos complémentaires

Wes Anderson est devenu, en moins de dix longs métrages, une figure emblématique du cinéma indépendant américain. En parallèle de ses études de philosophie à l’Université du Texas, il prend quelques cours d’écriture de scénario mais tourne déjà de nombreux courts métrages en 8 mm depuis l’enfance. Alors qu’il est accepté dans la prestigieuse université de Columbia pour étudier le cinéma, il préfére saisir l’opportunité de tourner son premier court métrage en 16 mm, Battle Rocket, qui finira par devenir son premier long métrage. Anderson n’a pas encore fêter son vingt-septième anniversaire lorsque le film sort en salle. A raison d’environ un film tous les trois ans depuis le début de sa carrière, il est également scénariste de tous ses films, et s’est forgé un style unique. L’île aux chiens est son second film d’animation, après l’incroyable Fanstatic Mr. Fox en 2009. L’île aux chiens a ouvert le prestigieux festival international du film de Berlin, la Berlinale 2018, et Wes Anderson est reparti avec l’Ours d’Argent du Meilleur réalisateur.

Alexandre Desplat a signé la bande originale du film, ce qui est déjà un gage de qualité pour les plus cinéphiles d’entre nous. Compositeur français de musique de films, qui a étudié entre Paris et Los Angeles, jouant aussi bien du piano – qu’il débute à 5 ans -, de la trompette que de la flûte traversière. Depuis ses débuts au cinéma en 1985, il a travaillé avec les plus grands réalisateurs sur près de 125 longs métrages. Fidèle collaborateur de Wes Anderson, il a composé la bande originale de ses quatre derniers films. Il a été récompensé par près de 70 prix au cours de sa carrière, aux quatre coins du monde.   

Pour aller plus loin

Un passionnant making of de 4 minutes, qui bien qu’il soit uniquement disponible en anglais, mérite d’être vu pour découvrir les dessous de l’animation.

Le site du film pour les anglophones (le site n’est malheureusement pas traduit) où vous pourrez trouver une vidéo pleine d'humour, intitulée « cast interview », où les personnages principaux du film répondent à des questions sur leurs rôles comme de vrais acteurs. 

Un dossier pédagogique réalisé par Zéro de conduite très complet avec de nombreuses pistes de réflexion pour les parents et des liens avec les programmes scolaires pour les enseignants.