Toutes les fiches films

Films disponibles dans l'abonnement

La Ballade des Dalton

  • De René Goscinny, Morris, Henri Gruel, Pierre Watrin
  • 1978
  • 1h22

Voir la fiche technique

Catégorie : L’aventure, c’est l’aventure   La divine comédie  

À partir de 7 ans

Ce film n’est pas inclus dans l’abonnement, voir les films de l’abonnement  

Fiche rédigée par  Pauline Berra Avatar de Pauline Berra

Notez ce film

Synopsis

Les Dalton, les quatre bandits les plus redoutés de l’Ouest, ont été mis sous les verrous par le légendaire Lucky Luke, cow-boy solitaire et justicier. Un notaire vient un jour leur rendre visite en prison pour leur lire le testament de leur oncle Henri Dalton qui leur demande de retrouver et d’exécuter les membres du jury l’ayant condamné, s’il veulent toucher le magot qu’il leur lègue. Il exige également la présence d’un témoin de confiance : Lucky Luke. Les Dalton s’empressent d’obéir aux dernières volontés de leur oncle et entraînent le cow-boy solitaire dans leur macabre mission. Mais ce dernier a plus d’un tour dans son sac.

Voir plus

L'avis de Benshi

Lucky Luke, l’homme qui tire plus vite que son ombre, n’est pas seulement une légende de l’Ouest, c’est aussi une légende de la bande dessinée. En effet, créé par le dessinateur belge Morris, le personnage de Lucky Luke a fait sa première apparition dans des magazines avant de voir ses aventures publiées sous forme d'albums à son nom. La ballade des Dalton est la deuxième adaptation en long métrage d’animation de l’univers du célèbre cow-boy. Parodiant le genre du western, cet univers se caractérise par son ton humoristique. L’ouverture du film donne d’ailleurs tout de suite le ton : les portes s’ouvrent sur un saloon enfumé où l’on boit du whisky en jouant aux cartes (et si possible en trichant). La chanson qu’entonne l’homme sur scène, et qui nous accompagnera tout au long du film, fini d’inscrire le personnage et ses aventures dans son aspect « légendaire ».

Via la traque des jurés que les Dalton doivent retrouver, le film reprend plus ou moins la structure narrative d’une série dont chaque épisode serait la rencontre avec un des huit jurés. Une forme finalement assez répétitive, variant selon la façon dont le juré va se faire aborder par les Dalton puis échapper à la mort grâce à l’aide de Lucky Luke. On trouve ainsi un certain plaisir dans cette répétition, qui réserve finalement à chaque fois son lot de surprises, comme cette impayable scène de rêve halluciné des Dalton se retrouvant stars de music-hall et multipliant les clins d’œil et les références à des œuvres musicales comme Chantons sous la pluie.

Cette « ballade » est aussi l’occasion pour le spectateur de se promener dans l’univers bien particulier du Western et d’en explorer les codes, poussés ici jusqu'à la caricature : l’Indien qui vit en plein désert et fait tomber la pluie, le croque-mort suivi en permanence par un vautour ou encore le tournoi de rodéo où les cow-boys deviennent des punching-ball pour leurs montures. Et si l’on n’est pas familier avec les codes du Western, rien de grave, le film cherche avant tout à faire rire, et les enfants apprécieront d'être embarqués dans les aventures d’un justicier inébranlable, sans peur et sans reproche, qui ne dégaine que lorsque c’est nécessaire et qui ne se départit jamais de son flegme et de son sourire malicieux. 

Voir plus

Pour quel public ?

A partir de 6 ans. La structure répétitive rendra la lecture du film relativement simple. L’humour s’appréciera différemment selon les âges et les références de chacun.

Bonnes raisons de voir le film

  • Pour découvrir ou redécouvrir les aventures d'un célèbre personnage
  • Pour s'initier aux codes du western
  • Pour une ballade avec des personnages hauts en couleur et hilarants

Infos complémentaires

La toute première apparition de Lucky Luke date de 1946 avec la parution de sa première histoire dans le journal de Spirou. Le premier album de la série, La Mine d'or de Dick Digger, sort en 1949.

René Goscinny est mort en novembre 1977, peu de temps avant que le film soit terminé. Il ne manquait plus que la scène où les Dalton dansent et chantent sur Singin' in the rain.

A partir de 1984, Morris collabore avec un studio américain qui accepte d’assurer la production d’une série animée à la condition que Lucky Luke abandonne la cigarette qu’il tient systématiquement à la bouche, estimant que ce tabagisme était une mauvaise influence pour la jeunesse. Le cow-boy solitaire a depuis remplacé sa cigarette par un brin d’herbe.

La tenue de Lucky Luke – foulard rouge, chemise jaune et gilet noir – est une référence aux couleurs du drapeau belge.

Les studios Idéfix ont été créés en 1974 par le scénariste René Goscinny, le dessinateur Albert Uderzo et l'éditeur Georges Dargaud. Ils ferment quatre ans après, en 1978, après la mort de René Goscinny.

En dehors des nombreuses adaptations de la BD en séries animées (qui commencent en 1984), Lucky Luke a fait également l’objet de plusieurs adaptations cinématographiques en longs métrages d’animation : en 1971 avec le dessin animé Lucky Luke (aussi connu sous le nom de Daisy Town), puis en 1978 avec La ballade des Dalton. Suivront Les Dalton en cavale en 1983 et Tous à l’Ouest en 2007. Lucky Luke a également droit à des adaptations au cinéma en prise de vue continue, avec notamment une version du personnage proposée en 1991 par Terence Hill dans un film du même nom, Les Dalton en 2003 avec le duo comique Éric et Ramzy, ou encore une version avec Jean Dujardin dans le rôle-titre en 2009.

Pour aller plus loin

Un reportage sur l'adaptation en dessin animé du personnage de Lucky Luke, dans lequel René Goscinny parle de sa façon de travailler et de la création de La ballade des Dalton : https://www.youtube.com/watch?v=xFgCzEPcM24

Se (re)plonger dans les bandes dessinées de la série Lucky Luke.

La page Wikipédia consacrée au dessinateur Morris : https://fr.wikipedia.org/wiki/Morris_(auteur)

Le générique d’ouverture du Lucky Luke de Terence Hill : https://www.youtube.com/watch?v=o-YEaF5XiqA

Une page Vikidia (l’encyclopédie junior) consacrée au Western : https://fr.vikidia.org/wiki/Western

L’aspect caricatural de l’univers du western, omniprésent dans les albums et films de Lucky Luke, peut être l’occasion d’aborder la notion de parodie. Il peut par exemple être intéressant de comparer des scènes de La ballade des Dalton avec des scènes de westerns classiques américains comme Rio Bravo ou La prisonnière du désert, dans lesquels on retrouve les archétypes constitutifs du genre.

Pour aller plus loin sur le thème de la parodie, découvrez les films du parours Hommage et parodie proposé Benshi.

La série Les nouvelles aventures de Lucky Luke (2001) reprend fidèlement le graphisme de la bande dessinée tout en proposant des histoires inédites, écrites spécialement pour la série animée.