Toutes les fiches films

Films disponibles dans l'abonnement

La Croisière du Navigator

  • De Buster Keaton et Donald Crisp
  • 1924
  • 1h00

Voir la fiche technique

Catégorie : Amitié / Romance   Grands classiques   La divine comédie  

À partir de 7 ans

Ce film n’est pas inclus dans l’abonnement, voir les films de l’abonnement  

Fiche rédigée par  Laetitia Scherier Avatar de Laetitia Scherier

Notez ce film

Synopsis

Rollo Treadway a fait préparer tous les détails de son voyage de noces, mais il lui manque un élément important… il n’a pas encore demandé Patsy O’Brien en mariage ! Après le refus catégorique de la jeune femme, Rollo décide alors de partir seul en croisière. La veille du départ il s’installe tranquillement dans sa cabine, mais à son réveil, pas un seul membre de l’équipage à bord du Nagivator, à la dérive au milieu de l’océan. Le hasard jouant souvent des tours, il va finir par rencontrer le seul autre passager… la jeune Patsy ! Ils vont alors tenter de s’organiser dans ce navire bien trop grand pour eux en attendant d’être secouru, mais nos jeunes amis ne sont pas au bout de leurs surprises !

Voir plus

L'avis de Benshi

Grand classique du cinéma burlesque, La croisière du Navigator respecte à la lettre les codes du genre : gags en rafale et course-poursuites sont au programme ! Le burlesque oblige les comédiens à accentuer leur gestuelle, et Keaton nous livre encore une fois une performance physique impressionnante. Alors que son visage est figé, son corps est constamment en mouvement. Son personnage attachant par son extrême maladresse est en lutte perpétuelle contre son environnement et il mettra quelques temps avant de l’apprivoiser. Nos deux héros doivent en effet apprendre à vivre, et même à survivre, sur un navire surdimensionné où absolument rien n’est adapté. Keaton utilise cet aspect comme point de départ de multiples gags qui ne manqueront pas de faire rire les enfants, souvent habitués à un environnement trop grand pour eux. De plus, les personnages principaux venant d’un milieu aisé, ils doivent apprendre à gérer seuls les simples gestes du quotidien. Ce voyage est également pour eux un parcours initiatique vers la redécouverte d’eux-mêmes.

La croisière du Navigator est également un digne représentant du cinéma muet. Quelques cartons au début du film nous font comprendre une situation initiale totalement improbable et finalement assez peu importante pour apprécier ce chef-d’œuvre à la réalisation millimétrée. Ce génie surnommé « l’homme qui ne rit jamais » nous livre des séquences hilarantes et laisse exprimer toute l’absurdité de son imagination.

Un film sur l’amour, l’apprentissage, la solitude, la peur… osons même dire sur la vie ! Le seul but de Buster Keaton est ici de nous faire rire, mais non sans poésie. Une œuvre drôle et touchante comme on les aime, à partager en famille sans modération.

Voir plus

Pour quel public ?

Nous conseillons ce film à partir de 6 ans. Et comme tous les chefs-d’œuvre de Buster Keaton, il est surtout conseillé sans limite d’âge !

Bonnes raisons de voir le film

  • Découvrir le fameux et impressionnant visage de l'homme qui ne rit jamais malgré les situations improbables !
  • Les gags à répétition qui ne laissent pas une seconde à l’ennui.
  • S’émerveiller devant la force du cinéma muet, où quelques gestes expriment bien plus que de longues tirades.

Infos complémentaires

Buster Keaton, né Joseph Frank Keaton Junior en 1895, en même temps que le cinéma, devrait son surnom - à traduire par « casse-cou » - au célèbre magicien Houdini. Chez les Keaton le spectacle est une affaire de famille : le jeune Joseph accompagne ses parents sur scène dès l’âge de 4 ans. Après avoir acquis une reconnaissance indéniable dans le monde du music-hall, il se tourne alors vers le cinéma à 22 ans et débute aux côtés de la vedette du burlesque Roscoe Arbuckle alias Fatty. En 1920, à l’âge de 25 ans, il crée le Studio Keaton et devient rapidement un digne concurrent de Charlie Chaplin. Il est surnommé « l’homme qui ne rit jamais » notamment en opposition à Charlot. Sa longue carrière compte près de 70 courts métrages et 50 longs métrages, où il cumule pour certains les casquettes de scénariste, producteur, réalisateur et acteur. Malheureusement, comme de nombreux génies du muet, l’arrivée du cinéma parlant en 1927 met un frein considérable à sa carrière.
La croisière du Navigator est le plus gros succès financier de Buster Keaton, et l’apogée de son œuvre.

Le burlesque, dont les figures emblématiques à l’écran sont Charlie Chaplin alias Charlot, Roscoe Arbuckle alias Fatty, Harold Lloyd, Max Linder et bien entendu Buster Keaton, est un genre cinématographique adapté du vaudeville et typique de l’ère du muet. La période du burlesque est identifiée des années 1910 à 1930, mais ce genre a su traverser les âges et se retrouve chez des cinéastes plus modernes tel que Jacques Tati. Il existe de nombreux procédés pour faire rire le spectateur et cela dépend de la personnalité de chaque artiste burlesque (appelé aussi Slapstick) mais l’enchaînement de gags tels que les poursuites, les rencontres inattendues, les effets de surprises ou encore les chutes restent les alliés privilégiés de ces icônes du cinéma comique.

Pour aller plus loin

Baba Luc, Bianu Zéno et Bertozzi Delphine, 3 grands du cinéma burlesque, Ed. A dos d’âne, Collection Des graines et des guides, 2012 – A partir de 8 ans.

Deschamps Hélène et Elias Anastassia, Buster Keaton, le mécano du cinéma, Ed. A dos d’âne, Collection Des graines et des guides, 2015 - A partir de 8 ans.

Frodon Jean-Michel, Il était une fois le cinéma, Gallimard Jeunesse Giboulées, 2014.
Chapitre 10 : Une silhouette universelle.

Tessé Jean-Philippe, Le Burlesque, Ed. Les Cahiers du cinéma, Collection Les petits Cahiers, 2007.

Seyvos Florence, Le garçon incassable, Editions de l’Olivier, 2013.