Toutes les fiches films

Films disponibles dans l'abonnement

La Montagne aux bijoux

  • De Mohammad-Reza Abedi, Abdollah Alimorad
  • 2005
  • 1h01
  • VF

Voir la fiche technique

Catégorie : Le sens de la vie  

Voir la bande annonce

À partir de 7 ans

Fiche rédigée par  Antoine De Ducla Avatar de Antoine De Ducla

Notez ce film

Synopsis

Une Histoire douce
de Mohammad Reza Abedi - 1995 - 15 min - sans parole - éléments découpés
Un vieux bûcheron recueille chez lui une cigogne blessée. En signe de reconnaissance, celle-ci lui offre des graines de pastèques magiques qui lui offriront un fabuleux trésor. Mais cela attise la jalousie d'un odieux chasseur, avide d’argent.

Les Oiseaux blancs
de Abdollah Alimorad - 2003 - 16 min - sans parole - marionnettes
Deux oies sauvages inséparables voient leur amitié mise à rude épreuve lorsqu’arrive l’hiver et que la nourriture vient à manquer. L'une est prête à se rabaisser pour survivre tandis que l'autre refuse de renoncer à sa dignité.

La Montagne aux bijoux
de Abdollah Alimorad - 1994 - 30 min - sans parole - marionnettes
Dans un bazar, un petit garçon pauvre travaille dur pour subvenir à ses besoins. Il prend plaisir à contempler derrière une vitrine, une boutique remplie de pierres précieuses. Un jour, le bijoutier de la boutique le prend sous son aile, puis l'emmène avec lui dans la montagne...

Voir plus

L'avis de Benshi

Voici l’occasion, une fois n’est pas coutume, de partir à la découverte du cinéma d’animation iranien et de rencontrer l’un de ses principaux chefs de file : Abdollah Alimorad. Spécialiste de l’animation en volume, maître des marionnettes “persanes”, Alimorad compose chacun de ses films, au graphisme épuré mais ô combien expressif, comme une fable morale qui nous invite à réfléchir sur le sens de l’existence et du bonheur. Qu’est-ce qu’être et rester digne, surtout lorsqu’on est materiellement pauvre ?

La Montagne aux bijoux illustre bien ce questionnement, à travers l'histoire d’un petit garçon misérable, qui rêve, devant la vitrine d’une boutique de pierres précieuses, d'un avenir plus brillant que ces pierres. Mais derrière les beaux cadeaux que lui offrent le propriétaire de la bijouterie, se cache un dessein bien plus sournois. Et le petit garçon comprendra trop tard qu’il s’est fait manipuler par le bijoutier, au point d’avoir mis sa vie en danger. Est-ce que le bonheur réside vraiment dans l’enrichissement ? Jusqu’où est-on prêt à se rabaisser pour atteindre la fortune ? C’est plutôt la grandeur d’âme qui fait toute la richesse de l’individu, nous dit le film.

Ce récit initiatique amène notre jeune héros à accéder à une forme de maturité et de sagesse, en apprenant à discerner le bien du mal et à se méfier des faux-semblants. Le bijoutier paraît bien aimable et compatissant à son égard mais il est en réalité machiavélique (et criminel). Quant à l’aigle qui veille sur les bijoux au sommet de la montagne, s’il semble dangereux à première vue, la sensibilité et la compassion du petit garçon va toucher l’oiseau au point de devenir son allié.

Les oiseaux ont une place centrale dans chaque court métrage (que ce soit dans Les Oiseaux Blancs ou dans Une Histoire douce de Mohammad Reza Abedi) : ils symbolisent à la fois l'innocence pure et fragile (comme celle qui caractérise le petit garçon ou le vieux bûcheron dans Une Histoire douce) et une nature souveraine qui contraste avec les instincts les plus bas des vils personnages (la cupidité du bijoutier dans La Montagne au bijoux et celle du chasseur dans Une histoire douce). L’essentiel nous disent ces films, est de savoir rester digne, de conserver sa bonté dans ce monde parfois sournois, et de se distinguer de ceux qui n’ont aucun respect pour autrui et ne pensent qu’à leurs intérêts.

Chacun de ces films a été réalisé en stop motion (animation en volume image par image) d’une délicatesse sublime. Si Une histoire douce de Mohammad Reza Abedi, réalisé en silhouettes de papier découpées, évoque l’art de Michel Ocelot (Princes et Princesses), les deux courts métrages d’Abdollah Alimorad, avec leurs marionnettes aussi mignonnes qu’expressives, rendent compte d’un savoir-faire technique exceptionnel.

Trois films teintés de culture perse et de poésie, qui donnent envie de découvrir les autres trésors du cinéma iranien.

Voir plus

Pour quel public ?

A partir de 5 ans.

Bonnes raisons de voir le film

  • Trois films d'animation en volume d'une belle délicatesse
  • Trois contes philosophiques sur la notion de richesse et de dignité
  • Un programme pour vous faire voyager dans le folklore de la culture perse

Infos complémentaires

Abdollah Alimorad est né le 22 Novembre 1947 à Téhéran. Dès l’enfance, il s’intéresse à la peinture et aux travaux manuels. Il étudie aux Beaux-Arts de Bruxelles en Belgique puis revient à Téhéran, où il intègre l’école d’animation de Kanoon. Son diplôme en poche, il travaille pour le centre cinématographique de Kanoon où il réalise plusieur oeuvres d’animation, se spécialisant dans l'animation de marionnettes.

Né en 1952 à Abadan, Mohammad Reza Abedi commence sa carrière dans le cinéma en 1971. En 1982, il commence à travailler pour le studio Kanoon.

La réalisation de La Montagne aux bijoux a nécessité plus d’un an et demi de travail : la fabrication des marionnettes et des décors a pris six mois ; l’animation et la photographie huit mois ; enfin trois mois pour le montage et le mixage du son. Soit en tout vingt mois.

Pour écrire ses deux films, Abdollah Alimorad s’est inspiré d’histoires issues de la culture folklorique persane. Pour La Montagne aux bijoux, il a puisé son inspiration dans des contes anciens transmis par la tradition orale. Quant aux Oiseaux Blancs, il s’est inspiré d’une poésie de Parviz Natel Khanlari appelée « l’Aigle ».

Créé en 1965, l’Institut pour le Développement Intellectuel des Enfants et des Adolescents (Kanoon) édite tout d’abord des livres à caractère éducatif. Puis à partir de 1969 et sous l’impulsion d’Abbas Kiarostami, Kanoon crée sa section cinéma, permettant ainsi à de nombreux jeunes d’accéder à l’apprentissage du septième art. Bien plus qu’un simple institut de production de films pour enfants, Kanoon s’efforce de rendre compréhensible aux adultes le monde des enfants à travers ses films (l’une des oeuvres les plus plus significative reste Où est la maison de mon ami ? d’Abbas Kiarostami). De plus, Kanoon a produit plusieurs centaines de films d’animation, faisant preuve d’une grande créativité artistique et teintés d’une dimension poétique et philosophique.

Pour aller plus loin

Vous pouvez retrouver La Montagne aux bijoux (accompagné des Oiseaux blancs et Une Histoire douce) en dvd aux édidtions Les Films du Whippet.

Le dossier de presse et le dossier pédagogique, édités par le distributeur, Les Films du Whippet.