Toutes les fiches films

Films inclus dans l'abonnement

La Petite Pousse

  • De Chaïtane Conversat
  • 2015
  • 10 min
  • VF

Voir la fiche technique

Catégorie : Tout petits  

Voir la bande annonce

À partir de 7 ans

Fiche rédigée par  Anne-Sophie Avatar de Anne-Sophie

Notez ce film

Synopsis

Pour se coudre de jolies robes, une jeune fille capture des motifs fleuris dans la nature, à l'aide d'un drap magique. Chaque nuit, des fourmis déplacent sa maison de champ en champ, jusqu'au jour où une graine tombe dans sa bouche. Une petite pousse lui sort du nombril...

Voir plus

L'avis de Benshi

La réalisatrice, Chaïtane Conversat, nous emmène, avec son premier court métrage, dans un univers poétique et très singulier. Une jeune fille se sert de la nature pour y capturer des motifs pour ses robes, et finit par la servir en permettant à une graine de germer dans son ventre… Celle-ci devient une « petite pousse » qui sort de son nombril, puis un arbre qui portera à son tour la jeune fille… C’est donc l’histoire d’une véritable symbiose entre ce personnage et la nature que nous conte ce film avec, en filigrane, la nécessité de « réparer », au sens propre et figuré, les dommages commis. Pour réaliser cette fable écologique, la réalisatrice a choisi d’utiliser du sable - qui permet une utilisation graphique du noir et blanc - et de la peinture à l’huile pour les couleurs. Celles-ci sont réservées aux éléments naturels, l’eau, les poissons, les oiseaux et les plantes.

Les motifs capturés dans la nature par la jeune fille laissent place à de multiples trous noirs (on pourra penser aux différentes sortes d’extraction de matière dans le sol). Mais les couleurs finissent par revenir grâce à la « petite pousse », à la replantation et la réparation du sol, qui apparaît en image finale comme un véritable patchwork, réconciliant ainsi la jeune fille couturière avec la nature.

Voir plus

Pour quel public ?

A partir de 3 ans, et au-delà pour apprécier la dimension écologique du film.

Bonnes raisons de voir le film

  • Pour la poésie du récit
  • Pour la beauté de l'univers graphique, qui mêle peinture et sable
  • Pour la vision écologique du film

Infos complémentaires

Les fourmis étaient déjà présentes dans le film de fin d'études de la réalisatrice, Les Fourmis de ma grand-mère. Réalisé en volume, il conte les rendez-vous quotidiens d'une vieille dame avec ses meilleures amies : les fourmis.

A découvrir : un making of très bien fait dans lequel la réalisatrice nous explique tous les secrets de fabrication et la genèse du projet. On y apprend notamment qu'elle s'est inspirée de l'histoire d'un ami qui avait reçu une graine dans l'oreille en faisant la sieste sous un arbre et que celle-ci avait ensuite germé !

Pour aller plus loin

C'est lorsqu'elle était à l'école de La Poudrière - une des plus fameuses écoles d'animation en France - que la réalisatrice a appris à animer le sable. Elle a notamment été formée par la réalisatrice Florence Miailhe, connue pour ses films en "peinture animée", dans lesquels, comme dans La Petite Pousse, elle mixe peinture à l'huile et sable. On pourra ainsi découvrir à partir de 7 ans son beau court métrage Les Oiseaux noirs, les Oiseaux blancs (2002), adaptation d'un récit de Amadou Hampaté Bâ.

Et bien sûr, on pourra aussi découvrir le parcours Peinture animée concocté par Benshi !