La Révolution des crabes

La Révolution des crabes

Réalisé par Arthur de Pins
Durée : 5 min
| 2004 | France
Ma note :

Synopsis

« Dans les eaux marronâtres de l'estuaire de la Gironde, entre les rochers repeints au fioul et le sable vaseux qui abrite les meilleures huîtres du monde, personne ne se doute de la tragédie qui nous frappe, nous les crabes dépressifs. » Quel est le destin de ces Pachygrapsus Marmoratus condamnés à marcher toute leur vie en suivant la même ligne droite, et comment vivent-ils ce handicap ?

L'avis de Benshi

Idée absurde et saugrenue, La Révolution des crabes est un court métrage qui raconte le destin d’une espèce de crabe, le Pachygrapsus Marmoratus, qui aurait le tragique handicap physique de ne pouvoir changer de direction. Condamné à vivre en marchant sur une ligne droite, un des crustacés décide de prendre la parole et nous explique à nous spectateur humain, en voix-off, les problèmes qu’engendre une telle caractéristique physique. Ce crabe nous montre l’absence de sens qu’a leur vie, le déterminisme de leur existence à travers l’évocation de petites scènes quotidiennes à la fois cruelles et extrêmement drôles ! 

Le point central du film tient à la question de la fatalité et de la manière d'affronter son destin, traité avec un certain cynisme que les enfants comprendront très bien. La réflexion du crabe narrateur le propulsera alors au statut de philosophe et fera prendre conscience à l'espèce de sa condition. Les crabes arriveront-ils à devenir maître de leur destinée ? Peut-être que finalement ces crabes ne sont pas si éloignés des humains... D'ailleurs, le réalisateur signe son film par un clin d'oeil humoristique : Arthur de Pince ! Ce court métrage, sorte de fable satirique, se définit également par le travail de parodie autour du reportage scientifique, à travers le tableau des espèces animales notamment.

Les humains ne sont pas étrangers au destin de ces crabes, et sont présents tout au long du film (des mains d’enfants, un pied qui écrase un petit crabe...). Et en arrière plan se dessine un propos écologique : une plage avec des déchets et une collision entre deux paquebots qui coulent, utilisés ici avec ironie pour percuter le spectateur sur la pollution.

Par ailleurs, le travail minimaliste de l'animation en noir et blanc ajoute à la simplicité et à la cruauté jubilatoire de l'humour d'Arthur de Pins. Les voix parfois familières, toutes faites par le réalisateur, susciteront quant à elles le rire des petits et des grands.

Ce court métrage réalisé sur la légende urbaine autour de ce petit crabe soulèvera des questionnements chez les enfants et les parents, mais avec humour !

Pour quel public

A partir de 8 ans, les enfants sauront d’ores et déjà apprécier l’humour noir du film (avec la présence de quelques gros mots) et les plus grands se délecteront aussi d'une dimension plus philosophique.

Bonnes raisons d'aller voir le film

1
Pour découvrir une espèce de crabe mal-aimée !
2
Pour l’humour noir, l’ironie et l’absurdité de l’histoire qui font malgré tout réfléchir sur la condition humaine
3
Pour l'excellente dimension parodique du film
4
Pour la simplicité de l'animation en noir et blanc au service de l'humour

Infos complémentaires

*Arthur de Pins est né en 1977 et est diplômé de l’Ecole Nationale des Arts Décoratifs section animation. Il est avant tout un auteur de bandes dessinées mais il réalise également des courts métrages (Géraldine en 2000, L’Eau de rose en 2003), et plus récemment son premier long métrage, Zombillénium (2017). C’est après le succès du court métrage La Révolution des crabes (2004) qu’Arthur de Pins a écrit entre 2010 et 2012 en trois volumes La Marche du crabe.

*Le court métrage a reçu plusieurs prix, notamment le prix du public au Festival international du film d'animation d’Annecy en 2004 et le lutin du meilleur film d’animation lors de La Nuit des Lutins en 2006.

*Le film d’un point de vue technique a été conçu sur ordinateur avec un logiciel (Flash) permettant de faire une animation 2D. Ainsi, le réalisateur a tout fait seul, de l’écriture à la réalisation en passant par le montage. C’est également lui qui a crée toutes les voix en modifiant la sienne (accélération, etc…).

*L'humour noir est une forme particulière d’humour usant de sujet absurde pour pointer du doigt des problèmes de société. Il est donc à prendre au second degré ! Des grands humoristes tels que Coluche ou Pierre Desproges utilisent l’humour noir. Il est aussi omniprésent chez certains réalisateurs comme Sylvain Chomet (Les Triplettes de Belleville).

Pour aller plus loin

*Regarder Zombillénium co-réalisé par Arthur de Pins qui est une adaptation d'une de ses bandes dessinées, et lire la fiche d'Alice sur le film.

*Pour en savoir plus sur cet espèce de crabe.

*Pour les plus grands, les tomes de la bande dessinée La Marche des crabes vous feront rire aux éclats ! 

*Pour les plus grands, il peut être intéressant de rapprocher ce court métrage de pièces de théâtre de l’absurde (En attendant Godot de Ionesco ou Fin de Partie de Samuel Beckett) ou encore de L’Opéra Panique, pièce de Jodorowsky sous forme de seynettes qui met en scène avec humour les contradictions de la condition humaine.

Fiche rédigée par Camille

Discussion