Tous les films du guide

Films inclus dans l'abonnement

Laissez les bons temps rouler

  • De Guillaume Fournier, Samuel Matteau, Yannick Nolin
  • 2017
  • 7 min

Voir la fiche technique

Catégorie : Documentaires  

Voir la bande annonce

À partir de 7 ans
Poster de Laissez les bons temps rouler

Fiche rédigée par  Marie Avatar de Marie

Notez ce film

Synopsis

A travers les mots du poète cadjin Kirby Jambon et les images documentaires, les spectateurs sont invités à un voyage visuel et sonore dans les bayous de Louisiane.

Voir plus

L'avis de Benshi

Si le court métrage Laissez les bons temps rouler est une façon originale et malicieuse de faire découvrir la forme documentaire à vos enfants, il est un film à regarder autant qu’à écouter. Ce sont les bruits de la nature et le son d’un moteur qui ouvrent le film, puis un accent et la musique country cajun se font entendre. Le spectateur se laisse ensuite saisir par les images : les paysages inondés des bayous, les bateaux, les visages souriants des cadiens et du narrateur, Kirby Jambon.

Les travellings de début et de fin sur la nature créent un effet de boucle, qui fait entrer puis sortir les spectateurs d’une région de Louisiane où le temps et les mœurs semblent à part. Ce que met en valeur l’histoire initiale racontée par le poète Kirby Jambon, c’est le plaisir de l’instant qui prime sur l’esprit matérialiste de ses habitants. Les hommes et les femmes donnés à voir dans le cadre des images pêchent, canotent, jouent de la musique, dansent le sourire aux lèvres, comme flottant dans un espace-temps indéterminé.

La voix de Kirby Jambon raconte pourtant la complexe histoire des « cadiens » dont le nom lui-même s’écrit et se prononce de plusieurs manières. Le poète tente de capter l’identité cadienne, mais les « peut-être pas » qui émaillent son poème la rendent à la fois insaisissable et poétique. Seuls comptent l’instant et une musique « pimentée », comme leur cuisine. Les gros plans sur les chevrettes (des crevettes d’eau douce), produit de la pêche locale cuisiné aux épices, sont à l’image de la forme d’épicurisme qui est celle des cadiens, chez qui la joie semble être un art de vivre.

Les quelques instants passés en Louisiane donnent envie d’en savoir davantage sur cette région. Alors, « laissez les bons temps rouler » le temps de ce savoureux court métrage, pour explorer vous aussi le bayou !

Voir plus

Pour quel public ?

Si la voix du conteur cadjin pourrait bercer de malice n’importe quelles oreilles et les paysages fasciner tout regard, les spectateurs à partir de 8/9 ans manifesteront davantage d’intérêt pour les images documentaires et l’histoire de la région explorée ici.

Bonnes raisons de voir le film

  • Parce que, pour les habitants de Louisiane, « Laissez les bons temps rouler » est l’équivalent du « Carpe diem » d’Horace, et que le film nous invite bien à profiter de l’instant présent
  • Pour proposer à vos enfants une entrée dans la forme documentaire, en découvrant l’identité acadienne au cœur de la Louisiane
  • Pour savourer l’accent des habitants du bayou, ces méandres du Mississippi où vibrent une façon de vivre et une musique forts d’enjeux identitaires

Infos complémentaires

Pour plus d’informations sur les cinéastes Guillaume Fournier, Samuel Matteau et Yannick Nolin, cliquez ici.

Le poète Kirby Jambon est lauréat du Prix Henri de Régnier de l’Académie française. Le Prix Henri Régnier est un prix annuel de soutien à la création littéraire, créé en 1994. En 2014, Kirby Jambon remporte le prix avec le recueil Petites communions. Poèmes, chansons et jonglements. 

Pour aller plus loin

Le court métrage est une invitation à découvrir l’identité cadjin et la Louisiane. La Louisiane est un État situé au sud-est des États-Unis, au bord du golfe du Mexique. Son histoire, qui mêle cultures française, africaine, américaine et franco-canadienne, se reflète dans les cultures créole et cajun. Les Cadiens (cajun en anglais, qui se prononce Cadjin) forment un groupe ethnique en Louisiane dont les ancêtres comprennent les Acadiens, qui ont été déportés durant la seconde moitié du XVIIIe siècle en provenance de l'Acadie (Région d'Amérique du Nord). L’Acadiane est un territoire de Louisiane qui abrite la majorité des Cadiens, et où l’on rencontre un accent, une musique, une faune et une flore singuliers. Avec Laissez les bons temps rouler, on peut découvrir ainsi des gros plans sur la chevrette - qui n’est pas une petite chèvre ! - mais une crevette d’eau douce.

Découvrez les sélections de films documentaires et de films avec pour décor la nature, sur Benshi :
https://benshi.fr/recherche?q=documentaire
https://benshi.fr/recherche?q=nature

Parce que découvrir la Louisiane durant les quelques minutes de ce documentaire donne envie d’y passer plus de temps, voici quelques conseils de lecture jeunesse :
Conte cajun, l’histoire de Télesphore et de 'Tit Edvard de Richard Zachary, derrière laquelle se cache une histoire d’entraide et d’amitié.
Avant l’Ouragan de Jewell Parker Rhodes, Ed. L’Ecole des loisirs
Blues Bayou de Benjamin Lacombre et Daniela Cytryn, chez Milan jeunesse
Lou Pilouface : Panique dans le bayou de François Place, Gallimard

Difficile de parler du bayou et ses méandres sans penser à une figure littéraire qui a rendu célèbres les rives du Mississippi, le romancier Mark Twain. Pourquoi ne pas lire, dans le prolongement du film, Les Aventures de Tom Sawyer, roman d’aventures écrit en 1876 ? Très critique par rapport au racisme et à la discrimination dans l'Amérique de son époque, Twain est un des premiers auteurs à avoir utilisé la langue parlée dans les Etats du Sud et de l’Ouest. En donnant un rôle important au jeune vagabond Huckleberry Finn, il cherche à promouvoir un monde où tous les hommes seraient libres et égaux. Les Aventures de Tom Sawyer est un chef d'oeuvre de la littérature qu'il fait du bien de relire aujourd'hui, et à tout âge !

Ecoutez aussi les chansons du musicien Féloche.

De nombreux films ou livres prennent pour décor la Louisiane et les rives du Mississipi. Mais petit Benshi deviendra grand et découvrira peut-être alors le film Les Bêtes du Sud sauvage de Benh Zeitlin, les noirceurs des polars de James Lee Burke qui prennent pour décors les bayous, ou bien plus tard encore les histoires de William Faulkner.