Toutes les fiches films

Films disponibles dans l'abonnement

Le Corsaire rouge

  • De Robert Siodmak
  • 1952
  • 1h44

Voir la fiche technique

Catégorie : Grands classiques   L’aventure, c’est l’aventure  

À partir de 7 ans

Ce film n’est pas inclus dans l’abonnement, voir les films de l’abonnement  

Fiche rédigée par  Nadia Meflah Avatar de Nadia Meflah

Notez ce film

Synopsis

Le long des îles caribéennes, le capitaine Vallo, intrépide pirate plus connu sous le nom de « Corsaire Rouge », arraisonne un navire de la marine britannique. A son bord, le baron Gruda, envoyé spécial du roi, en route pour l’île du Cobra afin d’y mater une rébellion. Le corsaire envisage de vendre aux rebelles le stock d’armes entreposé dans les cales du navire. Mais Gruda lui propose une somme bien plus importante en échange de son aide pour s’emparer de leur chef, un certain « El Libre ». Mais le Corsaire Rouge tombe amoureux de sa fille Consuela et de la cause républicaine...

Voir plus

L'avis de Benshi

L'ouverture du film est un petit bijou de cinéma. Un homme bondit de voile en voile, torse nu et pantalon rouge rayé éclatant. Embarqués sur un navire, voiles au vent, la machinerie marine se déploie devant nos yeux enchantés. Et là, quelque chose de très simple et de très réjouissant arrive. Ce pirate acrobate nous regarde comme si nous, spectateurs, étions devant lui, il a le regard rieur et complice. Tel un conteur, ce corsaire flamboyant de gaîté nous alerte sur ce qui va advenir, à savoir une sacrée histoire de pirates aux caraïbes. Déjà, nous pouvons rêver aux mille et un récits qui continuent de bercer notre imaginaire d'enfant, comme d'adulte. Les trompettes sonnent, le générique du film commence, place à l'aventure ! A l'image de ce corps virevoltant, le récit va à toute allure, les rebondissements de l'histoire sont au rendez-vous, les mutineries et trahisons se font et se défont, le trésor recherché n'est pas celui auquel on croit. L'amour s'en mêle avec la belle Consuela et quel amour ! Celui de la liberté comme celui des cœurs qui agissent avec noblesse. Notre corsaire rouge, dit le capitaine Vallo, a un ami, Ojo, d'une fidélité et d'un courage qui touche au cœur. C'est un pirate aussi muet que Vallo est bavard et charmeur. Musclé et de petite taille, il fait preuve de ruse et d'inventivité. Tels des enfants, ils jouent aux pirates, seuls contre tous, toujours triomphant de leurs ennemis, même lorsque ceux-ci sont nombreux. Ils se battent avec élégance, le sang ne coule jamais. Ils préfèrent contourner avec malice que de tuer pour tuer, et ce malgré des scènes d’abordage assez violentes. Pour lutter contre l'injustice et la cruauté de l'état espagnol, puissamment armé, ils inventent des moyens inédits et scientifiques - une montgolfière, le principe d’Archimède, des explosifs nouveaux. Et, l'air de rien, ce film de pirate, qui obéit au genre pour mieux le détourner - de la comédie musicale au travestissement, du burlesque au mime, du roman d'amour au film d'espionnage - fait l'éloge de la démocratie et de l'égalité. Ce qui demeure tout au long du récit, c'est l'humanité de ce personnage, pirate au cœur noble qui dirige son équipage, au gré des trésors à dépouiller. Mais attention, il nous a bien annoncé que ce sera sa dernière aventure le long des Caraïbes. Nous sommes à la fin du XVIIIe siècle, c'est une époque de transition politique qui se joue dans toute l'Europe et aux États Unis, avec la chute des royaumes et l'avènement des démocraties. C'est aussi la fin de la piraterie classique, le monde devient de plus en plus contrôlé  par les puissances d'état. L'Espagne en tête, qui ne tolère pas le désir d'indépendance d'El Libre, un républicain aimé du peuple. Tout film historique témoigne du temps réel dans lequel celui-ci a été produit. Et Robert Siodmak, son réalisateur, n'est pas dupe de cette réalité, car en 1952, lors de la production du film, l'Espagne était toujours une dictature, au cœur d'une Europe en mutation... Lorsqu'un cinéaste réalise un film de pirate, il met en scène LA figure de la liberté et de l'insoumission. L'immensité de la mer devient le décor de l'immensité des possibles à explorer. Tout spectateur de film de pirate accomplit, par projection, son rêve d'héroïsme, de justice et de transgression. Tout semble devenir possible et à portée de vent, à l'image du film qui ne cesse de chorégraphier toutes les aventures qu'un pirate puisse vivre. Avec Le Corsaire Rouge, Robert Siodmak a voulu créer le plus beau récit de pirate, le plus bel album de vaillance, de courage et d'intrépidité, au nom de la liberté.

Voir plus

Pour quel public ?

Un film à voir en famille, pour tous à partir de 6 ans. Outre la joie éprouvée à regarder un très beau récit d'aventure, la morale du film est vraiment belle et accessible pour tout le monde. Car le film dit combien la justice et l'égalité sont l'affaire de tous, combien aussi il est possible de vaincre l'injustice par d'autres moyens que la violence et la cruauté. Les scènes de combats sont chorégraphiées comme dans un dessin animé, aucune violence gratuite, les scènes d'amour sont charmantes de pudeur.

Bonnes raisons de voir le film

  • Voir ou revoir un des plus grands classiques du film d'aventure et de pirates
  • Le subtil mélange d'humour et de profondeur de l'histoire

Infos complémentaires

Un film hollywoodien tourné loin de la Californie Le film fut entièrement tourné en Europe : Espagne, Italie et Angleterre. Les scènes maritimes ont été tournées sur l'île d'Ischia, en face de Naples. Le budget initial fut largement dépassé. Idée originale et remake Le principe de marcher sous l'eau avec une barque retournée sur la tête (fournissant ainsi une réserve d'air) a été repris dans Pirates des Caraïbes, la malédiction du Black Pearl (2003) Burt Lancaster impliqué dans le film A la fois acteur, producteur et acrobate, Burt Lancaster a interprété sans doublure les scènes de voltige qui ouvrent le film. L'acteur Nick Cravat, qui interprète le rôle d'Ojo, est un ami d'enfance et ancien compagnon de cirque. Tous deux ont en effet joué dans des cirques et music-hall avant la Seconde Guerre mondiale. Lorsque Burt Lancaster devient une star du cinéma, il invite son ami acrobate à venir le rejoindre dans certains films, dont La flèche et le flambeau, de Jacques Tourneur, réalisé un an avant Le Corsaire Rouge. En outre, Le Corsaire Rouge est le troisième film produit par la société de Burt Lancaster Hecht-Hill-Lancaster Productions (fondée en 1948)

Pour aller plus loin

Un très beau livret pédagogique sur les pirates et corsaires édité par le CNDP Textes et documents pour la classe  - TDC, n° 863, 1er novembre 2003 : http://www.sceren.com/cyber-librairie-cndp.aspx?prod=17623

Le site d'un fan de pirates au cinéma, à la mise à jour régulière, qui recense tous les films : http://www.pirates-corsaires.com/films.htm

Un site ludique sur la poussée d’Archimède, pour les jeunes à partir de 5/6 ans : http://www.universcience.tv/video-les-sepas-et-la-poussee-d-archimede-5827.html  

Mots-clés