Toutes les fiches films

Films disponibles dans l'abonnement

Le petit peintre du Rajasthan - Version Française

  • De Rajkumar Bhan
  • 2005
  • 1h28
  • VF

Voir la fiche technique

Catégorie : Le sens de la vie  

À partir de 7 ans

Fiche rédigée par  Antoine De Ducla Avatar de Antoine De Ducla

Notez ce film

Synopsis

Aniket, cadre moyen stressé et peu affable, vit avec sa femme Malati et leur fils unique Anirudh à Poona, une petite ville indienne qu'il quitte chaque jour à l'aube pour un long voyage en train jusqu'à Bombay où il travaille. Un jour, sans aucune explication, il ordonne à sa femme de rassembler les affaires d'Anirudh pour partir en voyage. Ils prennent le train jusqu'à Shekhawati, une ville du Rajasthan, coincée au milieu du désert et comme habitée par la magie des superbes fresques traditionnelles qui ornent les murs des maisons et palais. C'est là qu'habite la mère d'Aniket. Ce dernier doit se rendre à l'étranger et comme sa femme travaille aussi, il n'y a personne pour s'occuper d'Anirudh jusqu'à son retour. La vieille femme accepte avec joie de s'occuper de ce petit-fils qu'elle connaît à peine...

Voir plus

L'avis de Benshi

Dans Le Petit Peintre du Rajasthan, le réalisateur Rajkumar Bhan filme son pays natal comme une nation en pleine mutation et déchirée entre les coutumes ancestrales (qu’elle préfère oublier), et la modernité occidentale (en laquelle elle voit un possible Eldorado face à la pauvreté). Cette réflexion est symbolisée par la famille du petit Anirudh, tentant de trouver un juste équilibre dans cette société violemment effervescente. Aniket, le père taciturne et sévère, quitte chaque jour femme et enfant habitant à Poona pour aller travailler à Bombay, la capitale économique de l’Etat. Cette situation pèse sur le petit Anirudh qui profite peu de ses parents. La vie urbaine n’est que stress et austérité. Le père est plus préoccupé par le confort financier et la réussite professionnelle que sa famille. 

Mais en se rendant chez sa grand-mère qui vit loin de la métropole, Anirudh va découvrir non seulement un autre mode de vie, plus calme et serein, mais aussi tout un pan de la culture de sa famille et de son peuple. A Shekhawati, les chèvres se promènent dans les cours des maisons colorées, la nature n’est jamais très loin et les fresques splendides qui ornent les murs de la ville émerveillent le regard. Un lieu tranquille et serein pour le jeune garçon qui, en compagnie de sa grand-mère pleine de douceur, trouve l’affection qui lui manquait tant dans sa famille à Poona. En découvrant le passé de son grand-père, qui fut autrefois un grand peintre, il découvre dans l’art de la peinture une passion qui lui apporte l’épanouissement. Mais cela au grand dam de son père pour qui tout ce qui est lié aux traditions anciennes est synonyme de pauvreté et de malheur. Entre Aniketh et sa mère, c’est le moderne et l’ancien qui s’affrontent et s’entredéchirent. Aussi, Anirudh intervient comme le vecteur entre ces deux mondes opposés. Il trouve dans la peinture une liberté de création et un éveillement spirituel que la vie en ville ne pouvait lui apporter. 

C’est donc un film sur la réconciliation entre deux époques que le réalisateur a voulu mettre en scène. Le Petit Peintre du Rajasthan est autant un hymne à l’enfance (de l’art) qu'à un pays merveilleux qui regorge de trésors splendides dont il faut préserver le patrimoine. Il ne faut pas oublier d’où on vient si on veut savoir où on va, nous dit le film. Avec ses paysages et ses fresques absolument somptueux et sa grande sensibilité, Le Petit Peintre du Rajasthan est un drame bouleversant qui nous invite à découvrir une culture foisonnante et pleine de couleurs.

Voir plus

Pour quel public ?

A partir de 7 ans. 

Bonnes raisons de voir le film

  • Un drame sensible et bouleversant sur la famille et la transmission
  • Une déclaration d'amour à l'Inde et à son patrimoine culturel
  • Un hymne à l'enfance de l'art

Infos complémentaires

Après une maîtrise en sciences politiques, Rajkumar Bhan étudie le cinéma à l’Institut de Poona dont il est originaire (et où habitent les parents d’Anirudh dans le film). Passant d’abord par le théâtre puis la télévision, il réalise son premier court métrage Le Prologue qui obtient le premier prix du Festival du film de Dehli en 1991. Le Petit Peintre du Rajasthan, son premier long métrage, remporte un large succès à l’international. Rajkumar Bhan est également comédien.

Shekhawati, la ville où vit la grand-mère d’Anirudh, est située dans l’Etat du Rajasthan, au nord-est de l’Inde. Elle est connue pour son patrimoine d’architecture indo-mongole et sa tradition de peinture murale. Les Chejaras, une caste de peintres bâtisseurs ont habillé les plus nobles édifices (les Havelis) d’innombrables fresques d’une grande beauté. Peu à peu, leurs mécènes ont quitté la terre natale pour s’installer dans les métropoles et les Chejaras, à l’exception de quelques-uns qui maintiennent la tradition, ont été contraints de délaisser leur art au profit d’un autre métier. Dans Le Petit Peintre du Rajasthan, la ville représente un patrimoine culturel menacé par un monde moderne niant sa culture ancestrale.

Pour aller plus loin

Retrouvez une interview du réalisateur autour du film sur le site Objectif Cinéma.