Toutes les fiches films

Films disponibles dans l'abonnement

Les Contes de la nuit

  • De Michel Ocelot
  • 2010
  • 1h24
  • VF

Voir la fiche technique

Catégorie : Fantastique   L’aventure, c’est l’aventure  

Voir la bande annonce

À partir de 7 ans

Fiche rédigée par  Camille Lepetit Avatar de Camille Lepetit

Notez ce film

Synopsis

Tous les soirs, une fille, un garçon et un vieux projectionniste se retrouvent dans un petit cinéma qui semble abandonné. Les trois amis inventent, se documentent, dessinent, se déguisent. Les histoires sorties de leur imagination prennent vie dans une nuit magique où tout est possible : les sorciers et les fées, les rois puissants et les garçons d'écurie, les loups-garous et les belles dames sans merci, les cathédrales et les paillotes, les villes d'or et les forêts profondes, la méchanceté qui ravage et l'innocence qui triomphe...

Le Loup-Garou
Tijean et la Belle-Sans-Connaître
L'Élue de la ville d'or
Garçon Tamtam
Le Garçon qui ne mentait jamais
La Fille-biche et le fils de l'architecte

Voir plus

L'avis de Benshi

Avec Les Contes de la nuit, Michel Ocelot nous prouve une nouvelle fois qu’il est un habile conteur. De la même manière que dans Princes et Princesses, se succèdent, pour notre plus grand bonheur, de courtes histoires en théâtre d’ombres. Le principe du film est simple et ingénieux : dans un cinéma, deux enfants et un vieux projectionniste (figure du créateur) imaginent et mettent en scène des contes dont les personnages seront incarnés par les deux enfants. Chaque récit plonge petits et grands dans des univers dépaysants, fascinants et intemporels. Comme dans tous les films de Michel Ocelot, la parole est celle qui porte toute l’imagination…

La force du film repose en partie sur l’ingéniosité du réalisateur à réécrire des contes ancestraux. Ainsi, Les Contes de la nuit allie tradition et modernité : Le Loup-Garou, par exemple, est sans aucun doute inspiré du lai de Marie de France, Bisclavret. Le mélange des genres et des sources d’inspiration crée un véritable voyage et rend hommage à différentes civilisations et cultures. Tijean et la Belle-Sans-Connaître se déroule aux Antilles dans des décors foisonnants qui rappellent les peintures du Douanier Rousseau ; La Fille-Biche et le fils de l’architecte fait référence à l’architecture gothique au Moyen Age avec poésie et humour ; enfin, dans Garçon Tamtam, l’enfant ne peut faire penser qu’à Kirikou, personnage phare de Michel Ocelot, fasciné et inspiré par l’Afrique.

A travers ces différents contes, des questionnements profonds mais parfois difficiles sont abordés. Ainsi, dans Le Garçon qui ne mentait jamais, la mort et la question du sacrifice sont amenées de manière poétique…

Par ailleurs, la modernité du film provient également de la technique utilisée puisque le réalisateur a eu recours à la 3D pour créer du relief dans le théâtre d’ombres. S’opère ainsi un travail minutieux dans tous les plans et décors du film. Ocelot dira qu’il fait du « relief plat ».

Enfin, le film est à la fois une ode au métier de conteur et aux métiers du cinéma : réalisateur et technicien. La magie du cinéma est soulignée par le rideau rouge et le hululement de la chouette qui permettent aux petits comme aux grands d’entrer dans un nouveau monde : celui de l’imagination…

Voir plus

Pour quel public ?

Enfants et adultes sauront apprécier les différents contes et leurs univers chatoyants. Toutefois, nous déconseillons ce film avant 5/6 ans car certaines thématiques un peu difficiles comme la mort sont abordées dans les contes. 

Bonnes raisons de voir le film

  • Pour la beauté des silhouettes et des décors de Michel Ocelot
  • Pour l’hommage rendu au cinéma
  • Pour l’alliance sublime de la technique du papier découpé et de la 3D
  • Pour voyager dans le passé et dans le monde entier : le Tibet, le Moyen Age et Les Aztèques se succèdent en quelques minutes