Toutes les fiches films

Films disponibles dans l'abonnement

Les Contes de Terremer

  • De Gorō Miyazaki
  • 2006
  • 1h55

Voir la fiche technique

Catégorie : Amitié / Romance   Fantastique  

Voir la bande annonce

À partir de 7 ans

Ce film n’est pas inclus dans l’abonnement, voir les films de l’abonnement  

Fiche rédigée par  Pauline Berra Avatar de Pauline Berra

Notez ce film

Synopsis

Dans les contrées de Terremer menacées par le chaos, le jeune prince Arren s’est enfui de chez lui après avoir commis un crime terrible. Il voyage avec Epervier, un mystérieux sorcier, quand ils font la rencontre de la farouche et téméraire Therru. Un jour, Arren est enlevé par les soldats de l’effroyable sorcier Araneïde, qui cherche à tout prix à briser le secret de la vie éternelle, et pense qu’Arren en est la clé. Qui est vraiment Epervier ? D’où vient la cicatrice sur le visage de Therru ? Quel est le pouvoir de l’étrange épée d’Arren ? Pour découvrir la vérité derrière tous ces mystères et rétablir l’équilibre du monde, nos héros devront faire face à un ennemi redoutable.

Voir plus

L'avis de Benshi

Les fans d'Hayao Miyazaki chercheront probablement dans ce film, réalisé par son fils, des similitudes avec les œuvres du géant de l’animation japonaise. Et ils les trouveront sûrement, car Gorō Miyazaki a manifestement été très influencé par le travail de son père : l’aspect du prince Arren et son côté torturé font penser au héros de Princesse Mononoké ; avec sa haine des hommes, Therru rappelle la dite Mononoké ; enfin, la forme noire et visqueuse que prend le méchant sorcier n’est pas sans évoquer le sans-visage du Voyage de Chihiro ou les sbires de la sorcière dans Le château ambulant (pour ne citer que ces exemples). Une fois cette question – presque inévitable – évacuée, que reste-t-il ? Un film riche et complexe qui sait aussi trouver son originalité.
Adapté d’une saga de romans, Les contes de Terremer propose une belle entrée en matière dans l’heroic fantasy. On y retrouve en effet tous les ingrédients qui constituent le genre : un monde imaginaire à une époque moyenâgeuse, une lutte entre le bien et le mal, des sorciers (bons ou mauvais), des objets magiques (comme l’épée d’Arren), ou encore des créatures fantastiques (les dragons). A travers tous ces éléments, nous sont dépeints un univers et des personnages en plein désarroi. Les héros évoluent dans un monde hostile, en proie à la folie et sur le point de basculer dans le chaos (en témoigne la ville habitée, bien qu’en ruines, où font escale Arren et Epervier). Avec cette étrange ambiance et son intrigue quelque peu complexe à appréhender, le film peut parfois dérouter mais constitue également une vraie curiosité. Parallèlement à des thématiques, somme toute universelles, comme la lutte entre le bien et le mal ou l’éloignement croissant entre les hommes et la nature, le film déploie également des thématiques plus intimistes. A travers le motif du double, incarné notamment par les personnages d’Arren et Aranéïde, ce sont les luttes intérieures auxquelles nous pouvons être confrontés qui sont abordées (la non-acceptation de soi pouvant mener à l’autodestruction par exemple). Ainsi, si les nœuds narratifs paraissent trop compliqués à démêler, il est intéressant de se concentrer sur les thèmes abordés, qui sont autant de métaphores et de sources de réflexions sur notre monde...

Voir plus

Pour quel public ?

A partir de 7 ans. L’univers assez sombre et certaines séquences en particulier peuvent être impressionnants pour les plus plus jeunes spectateurs. 

Bonnes raisons de voir le film

  • Pour découvrir un univers fantastique, riche et original
  • Pour s’initier au genre de l’heroic fantasy
  • Pour la magie et ses mystères

Infos complémentaires

Dans l’univers de Terremer, chaque chose et chaque être vivant possède un « nom  véritable » qui reste caché. Connaître le nom véritable d’une personne ou d’un objet donne le pouvoir absolu de le commander. C’est de ce savoir que vient le pouvoir des mages et des sorciers.

Les contes de Terremer est adapté de la saga de romans Les cycles de Terremer d’Ursula Le Guin. Gorō Miyazaki a fait le choix de mélanger plusieurs tomes, faisant ainsi se croiser des personnages de façon inédite, ou allant jusqu’à mélanger des personnages afin de créer des protagonistes de son cru. Il a également ajouté des éléments comme les accès d’angoisse et de violence d’Arren, qui n’existent pas dans les romans.

Hayao Miyazaki est un grand fan des romans d’Ursula Le Guin, si bien que ces ouvrages font partie de ses références et de ses influences. Lorsque la production des Contes de Terremer a débuté, il était déjà en train de travailler sur Le château ambulant et n’a donc pas pu participer au projet.

Les ouvrages des Cycles de Terremer présentent un univers fictif étendu et très développé, regroupant beaucoup d’éléments importants pour la compréhension de son fonctionnement (son histoire, sa mythologie etc.) Il est très compliqué de réunir tous ces éléments dans un seul et même film. C’est pourquoi Les contes de Terremer peut parfois paraître difficile à appréhender. Il peut être intéressant (mais pas du tout indispensable) de se renseigner sur les romans et leur univers, avant de voir le film. 

Pour aller plus loin

Buta-connection, un site dédié aux studios Ghibli qui propose :

- La genèse du film : http://www.buta-connection.net/films/gedo_creation.php

- Une analyse du film: http://www.buta-connection.net/films/gedo_analyse.php

- Quelques précisions pour y voir un peu plus clair sur la série d’ouvrages Les cycles de Terremer, écrite par Ursula Le Guin : http://www.buta-connection.net/films/gedo_creation3.php

- Ce qu’il faut savoir sur l’univers de Terremer (à lire éventuellement avant de visionner le film) : http://www.buta-connection.net/films/gedo_avant.php

Une définition de l’heroic fantasy : https://fr.vikidia.org/wiki/Heroic_fantasy

Des suggestions pour découvrir d’autres œuvres d’heroic fantasy : Le Hobbit de J.R.R Tolkien et Le monde de Narnia de C.S Lewis, œuvres également adaptées au cinéma.