Toutes les fiches films

Films disponibles dans l'abonnement

Mamie

  • De Janice Nadeau
  • 2016
  • 6 min
  • VF

Voir la fiche technique

Catégorie : Le sens de la vie  

Voir la bande annonce

À partir de 7 ans

Fiche rédigée par  Marlène Lahalle Avatar de Marlène Lahalle

Notez ce film

Synopsis

Mamie habite en Gaspésie dans une maison faisant dos à la mer. L’univers cloîtré de la vieille dame bascule lorsqu’elle reçoit un avis d’expropriation. Ce déracinement se fait sous le regard de sa petite-fille qui interroge l’absence de liens entre elles.

Voir plus

L'avis de Benshi

« Je me demande pourquoi Mamie ne s’est jamais intéressée à moi, ou à ses autres petits enfants. » Une petite-fille, aux contours très doux, s’interroge dans son lit. C’est une question posée de manière délicate, naïve, ouverte à qui veut bien l’entendre, sans colère, ni rancune. Son regard porte directement sur la caméra. Peut-être est-ce à nous, spectateurs, qu’elle s’adresse... Un travelling souligne l’importance de la couverture qui orne son lit, et les fleurs qui la décorent se mettent subitement à se faner. On comprend que sa mamie n’est plus et qu’elle ne pourra donc pas répondre à ses questions. 

Dès les premières images, cette grand-mère ne paraît pas très sympathique. On n’arrive pas à distinguer ses yeux derrière ses lunettes. Son visage est fermé, ses bras croisés, et elle se balance mécaniquement sur sa chaise, tournant le dos à ses petits-enfants. Cette vieille femme semble vivre repliée sur elle-même, nichée dans ses petites habitudes, oubliant le reste autour d’elle. Elle ne laisse personne entrer dans son cœur. 

Pourtant, la petite se questionne encore et toujours. Elle interroge ses souvenirs pour comprendre ce personnage mystérieux qu’était sa grand-mère. « Je n’avais pas le droit d’aller dans le garde-manger, c’est là que Mamie cachait les choses qu’elle aimait vraiment. Surtout la belle couverture. » Ce n’est pas tant la transgression qui l’anime, mais plutôt l’envie de mener son enquête. Le doublage incarne bien cette espièglerie. La voix nous susurre doucement des secrets à l’oreille, comme un enfant sait le faire. Le dessin est tout aussi naïf et nous donne accès aux situations telles qu’elles sont imaginées par la petite-fille, ce qui donne lieu à de poétiques jeux de mots et d’images. 

Forte de son expérience littéraire, la réalisatrice conjugue ses atouts et livre une lettre d’amour animée, sublimée par l’aquarelle. Un récit fort et touchant !

Voir plus

Pour quel public ?

Le film est accessible à partir de 9 ans, mais peut interpeller de par ces thématiques fortes et son traitement subjectif. Il serait bon de le voir en famille et d’en discuter ensemble après.

Bonnes raisons de voir le film

  • Pour ce récit personnel et touchant, de l’ordre du documentaire animé
  • Pour ces sujets rarement traités dans les films jeunesse, à savoir le manque de lien affectif et la perte d’un proche
  • Pour le traitement sensible, à travers les yeux d’une enfant
  • Pour la douceur, la naïveté et l’espièglerie du doublage et du dessin
  • Pour la beauté du trait et des motifs, sublimés par l’aquarelle

Infos complémentaires

Janice Nadeau détient une maîtrise en études cinématographiques à l'Université de Montréal, une formation de premier cycle en design graphique à l’Université du Québec à Montréal au Canada, et à l’ENSAD en France. Elle a mis en images de nombreux livres et remporté trois fois le prestigieux Prix du Gouverneur Général du Canada pour ses illustrations. Publié en 2003 sur un texte de Marie-Francine Hébert, Nul poisson où aller lui a valu la première de ces trois récompenses. C’est ce livre qu’elle adapte pour son premier film d’animation, co-réalisé avec Nicola Lemay et produit à l’Office national du film du Canada. Celui-ci a connu une prolifique carrière dans les festivals, et a remporté, entre autres, l'International Educational Program du Japan Prize à Tokyo et le Prix Fipresci au Festival international du film d’animation d’AnnecyMamie est sa première réalisation en solo et a été coproduit par l’Office national du film du Canada et Folimage en France. Le film a été récompensé d’un prix pour le meilleur film d’animation au Festival Avanca au Portugal en 2016. Chargée de cours à l'École de design de l’UQAM depuis 2013, Janice travaille actuellement à l’adaptation d'Harvey d’Hervé Bouchard, livre dont elle a fait l’illustration en 2009.

Pour découvrir un peu plus son univers, voici un entretien réalisé par les Fiches du cinéma, une interview par le site Little big animation, mais aussi un extrait du film, La Pastèque au Musée : La fabrication. Et enfin, rendez vous sur son site Internet

L’imaginiez-vous ? Janice Nadeau a passé six mois à colorer les 10 000 dessins qui composent Mamie !

La narration est assurée par la comédienne québécoise Isabelle Blais. 

Benoît Razy, réalisateur de Marottes, était chargé du compositing sur le film. Il s'agit de l'étape finale de fabrication qui consiste à assembler toutes les couches des décors, des personnages, à réaliser les effets de caméra, à animer certains déplacements et effets spéciaux. Il l’était également sur Tante Hilda !, le long métrage de Jacques-Rémy Girerd et Benoît Chieux en 2013, et sur le court métrage Make it soul de Jean-Charles Mbotti Malolo en 2018.

Pour aller plus loin

Quelques livres illustrés par Jadice Nadeau :

- Harvey d’Hervé Bouchard
- La Vie bercée d’Hélène Dorion
- Un grand-papa en or de Marie-Francine Hébert
- Nul poisson où aller de Marie-Francine Hébert
- Ma meilleure amie de Gilles Tibo
- Les grandes heures de la terre et du vent de Gilles Tibo

Voici une analyse de son univers graphique par le site J’enseigne avec la littérature jeunesse. 

Quelques idées d’activités :

- Entamer une discussion à visée philosophique sur la thématique de l’amour, avec le livre Les Sentiments, c'est quoi ? d’Oscar Brenifier, mais aussi sur celle de la mort, aidés par les livres C'est quoi la mort ? de Michel Piquemal, Le grand livre de la vie et de la mort de Sylvie Baussier et La mort de Stéphanie Duval. Par ailleurs, ce film fait partie du programme de courts métrages, Ta mort en short(s). Nous vous invitons à découvrir les autres films sur cette thématique. 

- Faire le portrait d’un proche, d’une personne que l’on aime par le dessin, par l’écriture, ou par le dessin animé.