Tous les films du guide

Films inclus dans l'abonnement

McDull dans les nuages

  • De Toe Yuen
  • 2001 | Hong Kong
  • 1h15

Voir la fiche technique

Catégorie : La divine comédie   Le sens de la vie  

À partir de 7 ans
Poster de McDull dans les nuages

Ce film n’est pas inclus dans l’abonnement, voir les films de l’abonnement  

Fiche rédigée par  Sarah Avatar de Sarah

Notez ce film

Synopsis

McDull est un petit cochon qui est né à Hong Kong. Il vit seul avec sa maman qui nourrit beaucoup d’espoirs en son avenir : être aussi beau qu’une star de cinéma, ou bien très intelligent, ou à défaut avoir au moins de la chance ! McDull, lui est surtout un énorme gourmand, le poulet est son plat favori (le croupion est son morceau préféré !), il nourrit aussi beaucoup de fantasmes autour de la dinde, et son plus grand rêve est de prendre l’avion pour visiter Les Maldives ! Pour faire plaisir à sa mère, il devient le disciple de Maître Logan qui lui propose de l’entraîner à devenir champion olympique de capture de boulettes, il devient alors le seul concurrent au monde de cette discipline olympique méconnue !

L'avis de Benshi

McDull dans les nuages est un drôle de film, une véritable gourmandise (thème qui irrigue le film du début à la fin). Graphiquement c’est une sorte de collage géant : animation 3D hyper-réaliste pour figurer l’univers urbain et saturé de Hong-Kong, animation 2D classique et cellulos en aplat de couleurs vives pour les séquences narratives, séquences purement satiriques inspirées des jeux vidéo et des publicités, simples croquis tracés à la main, images en prise de vue réelle et photographies, tout cela se mélange dans un onirisme joyeux. Le film chronique la vie de McDull, petit garçon cochon couvé par sa maman qui nourrit pour lui de grandes ambitions de réussite sociale. Les épisodes de son enfance sont d’abord racontés par McDull du point de vue de son enfance, où chaque événement quotidien charrie son lot d’insolite et de burlesque. Puis le point de vue devient celui de McDull adulte, il se teinte de mélancolie, à l’épreuve du réel, il comprend qu’il n’est pas devenu l’être extraordinaire dont rêvait sa mère mais que cela est très bien comme ça. Le film est sans cesse sur le fil d’un burlesque absurde et décalé, et terriblement ancré dans la culture Hongkongaise. C’est un véritable dépaysement culturel ! La force du film réside dans sa forme de chronique burlesque qui s’autorise avec un humour déjanté les digressions et les gros plans qui ne font pas spécialement avancer l’action mais qui lui donnent la profondeur des souvenirs et des questionnements de l’enfance ! Le film a remporté plusieurs prix dans des festivals à travers le monde, dont le Cristal du long métrage au Festival International du film d’animation d’Annecy en 2003.
Voir plus

Pour quel public ?

A partir de 7 ans les enfants plongeront avec délice dans la grande aventure de l'enfance de McDull. Les adultes savoureront quant à eux la satire et le joyeux patchwork culturel du film.

Bonnes raisons de voir le film

  • Pour son humour complètement déjanté
  • Pour la tendresse de sa chronique sur l'enfance et sa mélancolie

Infos complémentaires

McDull est un personnage tiré d'une BD locale à grand succès, intitulée McMug et parue en 1991. Dans la bande dessinée, McDull est un petit cochon parti de sa campagne et adopté par une famille hongkongaise. Scénarisée par Brian TSE et dessinée par Alice MAK, la BD se singularise par une lecture à plusieurs niveaux, s'adressant à la fois aux adultes et aux enfants (c’est aussi le cas du film). On dit ainsi le scénariste influencé par le dessinateur Raymond BRIGGS (Les vacances du sacré Père Noël), alors que la dessinatrice aurait subit l'influence du personnage japonais Hello Kitty. Nous autres français reconnaîtrons effectivement une saveur typiquement anglaise dans ce récit un peu décalé et ironique. Graphiquement parlant, si on retrouve de nouveau le trait anglais typique des productions pour enfants, le film se distingue par une « patte » qui évoque immédiatement SEMPE ! La surprise est de taille, et même du point de vue de l'histoire, McDull a quelque chose du Petit Nicolas : ce sens du merveilleux et de l'étonnement, mais à la mode de Hong Kong !  
Source : Animeland.com

Regard sur la ville Prenant le contre-pied des stéréotypes véhiculés par le cinéma de Hong Kong qui tend à donner une image systématiquement propre et lisse de la ville, Toe Yuen montre les cafards qui pullulent, les rues bondées et ce sentiment écrasant d'exiguïté qui anime les habitants de Hong Kong, apportant ainsi son regard sans complaisance mais nourri de tendresse sur sa ville.  

Le point sur la technique Toe Yuen utilise l'ensemble de la palette de l'animation, alliant 2D traditionnelle et 3D moderne, succession de cellulos dessinés à la main et création par l'infographie. Mais pour cette première production entièrement réalisée à Hong Kong, le cinéaste innove également en mêlant des personnages 2D à des décors 3D et des animations numériques à des séquences crayonnées et « live ».  Source : AlloCiné.com

Pour aller plus loin

La critique de ChronicArt :
http://www.chronicart.com/cinema/mcdull-dans-les-nuages/

Un article qui explique quelques référents culturels du film :
http://www.animeland.com/articles/voir/5/McDull-dans-les-nuages