Toutes les fiches films

Films inclus dans l'abonnement

Minuscule - La vallée des fourmis perdues

  • De Thomas Szabo, Hélène Giraud
  • 2013
  • 1h29

Voir la fiche technique

Catégorie : L’aventure, c’est l’aventure  

Voir la bande annonce

À partir de 7 ans

Ce film n’est pas inclus dans l’abonnement, voir les films de l’abonnement  

Fiche rédigée par  Pauline Avatar de Pauline

Notez ce film

Synopsis

Suite à un accrochage avec une bande de mouches belliqueuses, une petite coccinelle se perd et se retrouve seule sous une averse. Elle se réfugie dans les restes d’un pique-nique, dans une grande boîte remplie de sucre qui suscite l’intérêt d’une colonne de fourmis noires avec qui elle se lie d’amitié. Mais leur trésor est bientôt convoité par un groupe de féroces fourmis rouges. La petite coccinelle va alors prendre part à une lutte sans merci entre les deux colonies.

Voir plus

L'avis de Benshi

Ne vous attendez pas à voir un film à la sauce Mille et une pattes ou autre Fourmiz. Loin des productions des grands studios américains qui ont tendance à proposer des versions très anthropomorphisées de nos amies les bêtes, leur attribuant nos comportements jusqu’à en faire un miroir de notre société (comme l’a fait récemment Zootopie par exemple), Minuscule tend plutôt vers le documentaire. La volonté des réalisateurs a d’ailleurs été d’éviter un maximum l’anthropomorphisme. Dans cette logique, les insectes ne parlent pas, et c’est là que le film révèle sa vraie singularité. L’absence de dialogues pousse à un mode de communication plus primaire, basé sur les sons et les regards, et donc davantage de l’ordre du ressenti et des émotions. Par exemple, l’amitié qui lie peu à peu la fourmi noire à la coccinelle est très touchante par sa pudeur et la délicatesse avec laquelle les sentiments des personnages sont amenés. Citons notamment ce geste que fait la fourmi à plusieurs reprises en tapotant le dos de la coccinelle avec ses antennes, qui est autant un signe de reconnaissance qu’un geste de réconfort ou une simple accolade amicale.

Tout en imposant sa propre signature, le film est aussi un bel hommage au cinéma, avec une multitude de références et de clins d’œil cinéphiles. Les courses poursuites entre la coccinelle et les mouches font référence à Buster Keaton et Charlie Chaplin, la maison de l’araignée sauteuse n’est pas sans rappeler la célèbre demeure de Psychose et la séquence de la bataille peut faire penser aux scènes de guerre de la saga Le Seigneur des Anneaux, pour ne citer que ces exemples-là.

Minuscule est aussi un récit initiatique sur ce qu’implique le fait de grandir, d’affronter ses peurs et faire des choix. Enfin, à travers l’extravagance de son histoire, c'est un sujet plus réaliste qui est abordé : les problématiques liées à la pollution de la nature. Le film opère une sensibilisation à cette thématique des plus originales. En intégrant la présence des déchets à son intrigue, il ouvre habilement une réflexion sur la question, en restant à la fois drôle et émouvant, instructif et trépidant. 

Voir plus

Pour quel public ?

A partir de 4 ans. L’un des gros avantages du film est d’être intégralement sans dialogues, le rendant facilement accessible à la compréhension des plus jeunes, et leur permettant même de projeter intentions et émotions sur les modes de communication des personnages.

Bonnes raisons de voir le film

  • L’esthétique presque documentaire qui propose une vraie plongée dans le monde des insectes
  • La folle aventure, la galerie de personnages et la dimension initiatique
  • L’absence de dialogues et le travail de la bande son
  • La sensibilisation, originale et délicate, à la pollution de la nature

Infos complémentaires

> Minuscule est d’abord un court métrage, repéré par Philippe Delarue, producteur de Futurikon, studio qui produit des séries d’animation, des longs métrages ainsi que des documentaires. Le concept devient alors une série, Minuscule : la vie privée des insectes, composée de deux saisons de très courts épisodes sur la vie d’insectes. La série est diffusée sur les chaînes France 2 et France 5 à partir de 2006.

> Le procédé avec lequel le film a été réalisé est une technique peu utilisée dans le cinéma d’animation. Il s’agit en fait d’intégration d’images de synthèse dans des décors réels. Les réalisateurs ont emmené caméras et équipe de tournage dans les parcs nationaux des Ecrins et du Mercantour pour effectuer les prises de vues du film. Ensuite, ces images ont été retravaillées par des équipes d’animateurs et de graphistes qui y ont rajouté les personnages créés et animés par ordinateur. Ce procédé ajoute au film un certain degré de réalisme et participe de son esthétique documentaire. Cette technique a été également utilisée pour le film des studios Disney, Dinosaure, sorti en 2000.

> En l’absence de dialogues, la musique revêt un rôle important dans le film puisqu'elle permet de communiquer beaucoup d’émotions. Elle a d’ailleurs été travaillée à la manière hollywoodienne : le scoring qui consiste à attribuer à chaque personnage un thème qui le défini.

Pour aller plus loin

> Un petit making-of en photos et vidéos sur le site officiel du film (le reste du site est également très intéressant)

> Un dossier d’accompagnement pédagogique autour du film

> Une page Wikimini (l’encyclopédie pour enfants) sur les fourmis : http://fr.wikimini.org/wiki/Fourmi

> Un épisode de l’émission C’est pas sorcier sur les fourmis : https://www.youtube.com/watch?v=4Psgj2AIUcY

> La série Minuscule dont on peut voir quelques épisodes en entier et des extraits sur le site officiel (avec possibilité également d’acheter les DVD) : http://www.minuscule-dvd.com/videos?id=1

> Des coloriages à télécharger pour les plus petits

> A voir aussi, le film Microcosmos qui propose une véritable plongée dans le monde des insectes