Toutes les fiches films

Films disponibles dans l'abonnement

Monte là-dessus

  • De Sam Taylor, Fred C. Newmeyer
  • 1923
  • 1h13

Voir la fiche technique

Catégorie : La divine comédie  

Voir la bande annonce

À partir de 7 ans

Ce film n’est pas inclus dans l’abonnement, voir les films de l’abonnement  

Fiche rédigée par  Antoine De Ducla Avatar de Antoine De Ducla

Notez ce film

Synopsis

Harold part travailler à la ville afin de faire fortune. Mais à l'arrivée, il doit se contenter d'un petit boulot dans un grand magasin pour un salaire ridicule. Obligé de mentir à sa fiancée pour ne pas la décevoir, une opportunité se présente à lui lorsque la direction du magasin cherche un volontaire pour faire un coup publicitaire fabuleux en échange d'une importante somme d'argent.

Voir plus

L'avis de Benshi

Du temps du cinéma muet, la comédie burlesque acquit ses lettres de noblesse grâce au génie de plusieurs artistes aujourd'hui devenus célèbres, comme Charles Chaplin ou Buster Keaton. Mais parmi tous ces talents, on oublie parfois de citer Harold Lloyd, qui fut aussi brillant et inventif que ses pairs. Monte là-dessus est l'un des sommets de sa carrière.

Derrière ses grosses lunettes rondes, Harold est un jeune homme plein de bonne volonté, qui part faire fortune en ville afin d'épouser la femme de ses rêves. Mais voilà, les choses ne se déroulent pas forcément comme prévu : Harold doit se contenter d'un petit boulot de vendeur dans un grand magasin. Entre une foule de clientes hystériques et un chef de rayon tyrannique, à chaque jour suffit sa peine pour notre pauvre héros.

Dans sa quête de réussite, Harold est le plus souvent victime de sa propre maladresse ou de malheureux hasards. Par exemple, alors qu'il arrive en retard à son travail, il rentre dans le magasin déguisé en mannequin (ce qui l'oblige à rester immobile à tout prix), pour ne pas se faire surprendre par le chef de rayon. Ou lorsque sa fiancée pense qu'il a un poste plus important au magasin, il est obligé de feindre cette position afin qu'elle ne soit pas déçue. Le comique d'Harold Lloyd repose beaucoup sur la ruse (comme Chaplin) et l'acrobatie (comme Buster Keaton). Véritable athlète (malgré sa maigreur), il use de son agilité physique et son intelligence pour se sortir de moments difficiles. Plus la tension monte, plus Harold se retrouve plongé dans des situations qui le dépassent. 

Le clou du film reste la fameuse scène où Harold doit escalader la façade d'un immeuble de plusieurs étages, afin de réaliser un coup publicitaire pour le magasin et gagner une grosse prime. Chaque étage réserve son lot de surprises et Harold doit redoubler d'efforts et de courage pour arriver au sommet. Plus il monte, plus le risque de tomber dans le vide est immense. On se souvient encore de la scène où Harold est suspendu à une horloge sur le point de se décrocher. Harold Lloyd nous donne alors une magnifique leçon sur la détermination et la volonté de réussir : pour atteindre le succès, il faut continuer de grimper sans avoir peur de chuter. Malgré toutes ces épreuves compliquées, la bonté d'Harold sera finalement récompensée.

Voir plus

Pour quel public ?

A partir de 5 ans.

Bonnes raisons de voir le film

  • Découvrir ou redécouvrir le génie d'Harold Lloyd
  • Une comédie bourrée de gags hilarants
  • Pour la célèbre scène finale où Harold escalade un immeuble de plusieurs étages

Infos complémentaires

Adolescent, Harold Llyoyd fit du théâtre avant de rejoindre la Californie avec son père. En 1912, il rencontre Hal Roach, producteur et réalisateur de films comiques, qui lance la carrière de l'acteur. Ensemble, ils créent le personnage qui rendra Lloyd célèbre : portant des lunettes rondes et un cannotier, toujours optimiste et doté d'une aisance physique qui lui permet de se sortir de situations compliquées voire dangereuses.

Harold Lloyd effectuait lui-même les cascades de ses films. Il perdit même deux doigts en 1919 dans une explosion lors d'un tournage.

La célèbre scène où Harold Lloyd est suspendu à une horloge au-dessus du vide a été réalisée avec des trucages. En effet, une réplique de la façade de l'immeuble fut construite et installée sur le toit d'un autre immeuble. La vue de la rue en arrière plan donne ainsi une impression de vertige, alors que Lloyd n'était qu'à quelques centimètres du sol.

L'idée de la scène de l'escalade du building fut inspirée par les exploits de Bill Stroher, sunommé « l'homme araignée ». Harold Llyoyd le découvrit un jour escaladant la façade d'un immeuble à Los Angeles. Impressionné, il l'engagea comme scénariste sur son film.

Mildred Davis, qui joue la fiancée d'Harold dans le film, fut aussi l'épouse d'Harold Lloyd, avec qui elle tourna dans plusieurs films.

Comme de nombreux artistes du cinéma muet, la carrière d'Harold Lloyd déclina avec l'arrivée du parlant à la fin des années 1920. Il vendit ses studios et devint par la suite animateur radio et photographe.

Harold Lloyd tourna dans près de 200 films comiques. Monte là-dessus connut un important succès à sa sortie.

Pour aller plus loin

Vous pouvez retrouver le cinéma d'Harold Lloyd, dont Monte là-dessus, dans un coffret DVD édité chez Carlotta réunissant ses plus grands films : Harold Lloyd en 16 longs métrages et 13 courts métrages.

Mots-clés