Toutes les fiches films

Films disponibles dans l'abonnement

Nez en moins disait Cléopâtre

  • De Collectif
  • 2016
  • 6 min
  • VF

Voir la fiche technique

Catégorie : La divine comédie  

Voir la bande annonce

À partir de 7 ans

Fiche rédigée par  Alice Rabourdin Avatar de Alice Rabourdin

Notez ce film

Synopsis

Cléopâtre n’est jamais satisfaite des peintres qui tentent de la représenter, et pour cause, elle a un problème de taille : elle déteste son nez ! Ahmès, un apprenti peintre assigné aux tâches ménagères, est chargé d’apporter à la reine son portrait réalisé par son maître. Arrivé au palais, il constate que la peur de décevoir règne… Cette peinture va-t-elle lui coûter la vie ?

Voir plus

L'avis de Benshi

Si ce film réunit tant de co-auteurs (pas moins de neuf), c’est qu’il est le fruit d’un travail de fin d’études de l’école l’ISART. Il est particulièrement réussi grâce à son scénario inventif, l’esthétique originale de l’animation 3D, et ses personnages, auxquels on s’attache très vite.

L’action se déroule en Egypte antique, où Ahmès, notre apprenti peintre, va rencontrer la grande et belle Cléopâtre, Reine des reines. Le décor et les paysages ensoleillés font voyager le spectateur bien loin de chez lui, et le souci des détails apporte une véritable cohérence historique au film. Les costumes notamment respectent les usages sociaux de l’époque : les paysans et ouvriers, de condition modeste, ne portent que le pagne (le chendjit), comme notre personnage principal.

A contre-pied de cette forme de réalisme, se dessine un humour de situation accentué par le fait que le film soit muet. Les gags sont d’autant plus riches qu’ils sont référencés. Soulignons notamment l'héritage pictural du film et les multiples références à Picasso, Piet Mondrian, Michel-Ange, ou encore Andy Warhol. Enfin, l’humour réside aussi dans le jeu avec les clichés qui entourent Cléopâtre, tantôt assumés (le fait qu’elle n’aime pas son nez) et tantôt déconstruits (son animal de compagnie est un prédateur assez particulier…).

Ce sympathique court métrage apporte une petite touche de fraîcheur à ce mythe féminin, et chacun pourra trouver le sourire en le regardant.

Voir plus

Pour quel public ?

Ce film peut être vu dès 6 ans, mais aussi plus tard, afin d'apprécier toutes les formes d’humour et les nombreuses références.

Bonnes raisons de voir le film

  • Pour rire du hasard qui fait bien les choses
  • Pour se plonger dans l’Egypte antique, chaleureuse et exotique
  • Pour jouer à trouver les références à de grands peintres

Infos complémentaires

L’ISART est une école internationale d’enseignement supérieur de Jeu Vidéo & d’Animation 3D-FX. Vous découvrirez ici la galerie du site de l’école, pour avoir une vue d’ensemble des univers graphiques des étudiants, très hétérogènes et colorés.

Il aura fallu deux ans de travail pour réaliser Nez en moins disait Cléopâtre, aujourd’hui reconnu dans de nombreux festivals et évènements, parmi lesquels :
Festival Panam Anim pour le jeune public
Festival International du Film de l'Etudiant à Casablanca (Maroc) : 3ème prix sur 30 courts métrages !
Festival « Fest’Yves Arts » à Quiberon (France) : prix de la catégorie animation
Festival « Maryland International Kids FilmFest » (USA)
Festival de cinéma en famille de Québec (Canada)
Festival de Shenzhen (Chine)

Vous pouvez aller sur la page Facebook du film pour être tenus informés des nouvelles nominations et/ou récompenses.

Pour aller plus loin

Il y a eu pas moins de douze Cléopâtre en Egypte antique, mais la plus célèbre reste Cléopâtre VII, qui épousa d’abord ses deux frères successivement, puis devint l’amante de Jules César (puis de Marc-Antoine).

L’image de Cléopâtre a très souvent été représentée, et la référence à son nez a déjà eu lieu dans Astérix et Obélix mission Cléopâtre, réalisé par Alain Chabat : c’est Panoramix qui dit qu’elle a un très joli nez (il s’agit de celui de Monica Bellucci).
Dans le dessin animé, on retrouve une représentation d’elle aux côtés d’Astérix et d’Obélix, avec son lion comme animal de compagnie.

La peinture au cinéma est bien souvent un prétexte pour parler de ressemblance et de création d’une manière générale : dans Le Roi et l’Oiseau le peintre fait loucher le Roi, et dans Le Tableau les personnages cherchent à retrouver leur créateur.