Tous les films du guide

Films inclus dans l'abonnement

Nocturna, la nuit magique

  • De Victor Maldonado, Adrià Garcia
  • 2006 | Espagne, France
  • 1h20

Voir la fiche technique

Catégorie : Fantastique   L’aventure, c’est l’aventure   Le sens de la vie  

Voir la bande annonce

À partir de 7 ans
Poster de Nocturna, la nuit magique

Fiche rédigée par  Mathilde Avatar de Mathilde

Notez ce film

Synopsis

A l’orphelinat, Tim est rejeté par ses camarades. Il a peur du noir, et il aime se confier à son étoile Adhara. Un soir, alors qu’il observe les astres depuis le toit, il voit son étoile disparaître mystérieusement… Stupéfait, il dérape et manque de tomber dans le vide, sauvé de justesse par le Berger des Chats. Tim découvre qu’au clair de lune, la ville se peuple de créatures magiques en charge de régir la nuit : c’est le monde merveilleux et inquiétant de Nocturna. Mais quelle est cette ombre étrange et menaçante qui rôde dans les parages, et dévore la lumière ? Le jeune garçon semble être le seul à pouvoir résoudre cette intrigue… C’est le début d’une grande aventure initiatique. Au fil de rencontres et d’épreuves, Tim apprendra à faire preuve d’intelligence, de solidarité et surtout de courage afin de surmonter ses angoisses. 

L'avis de Benshi

En réalisant leur premier long métrage, Victor Maldonado et Adrià Garcia nous emportent dans un univers onirique dévoilant les mystères de la nuit. Un enfant qui s’endort, un rêve, une chaussette disparue, des cheveux qui s’emmêlent, ou des volets qui claquent… Rien n’est laissé au hasard par les nombreuses créatures magiques de Nocturna, qui travaillent dur pour que la nuit se déroule parfaitement. Tout est organisé rigoureusement, à la manière d’une grande entreprise où chaque employé a son rôle, un peu comme dans Monstres et Compagnie. C’est l’occasion de rencontrer une multitude de personnages farfelus, poétiques, drôles, ou même inquiétants.

Ce monde fantastique, parallèle au monde réel, est présenté à travers les yeux de Tim, un petit orphelin, rejeté et un peu bizarre, auquel le spectateur peut s’identifier facilement. Le thème de l’aventure initiatique d’un enfant qui bascule soudainement dans un univers merveilleux nous rappelle avec plaisir Alice au pays des merveilles ou Le Magicien d’Oz. 

Cette œuvre aborde les angoisses universelles autour de la nuit : les cauchemars, les pipis au lit, et surtout la peur du noir, personnifiée ici par cette ombre menaçante et destructrice, au cœur de la quête de Tim. Dans l’idéal, l’expérience du film se veut cathartique ; les réalisateurs expliquent qu’« à travers ce monde empreint de poésie et d’émotion, [leur] vœu le plus cher serait que le souvenir de ce film accompagne quotidiennement les enfants (et pourquoi pas leurs parents…) afin de les aider à surmonter cette irrépressible “peur du noir“ ». Le film nous enseigne aussi qu’affronter ses angoisses est un chemin difficile et semé d'embûches, qu’il est préférable de traverser en étant bien entouré, dans le but de grandir et de se sociabiliser.

Nocturna, la nuit magique, c’est un beau conte animé, qui se déroule dans un espace temps incertain. On reconnaît l’architecture des villes européennes du 20e siècle, aux bâtiments tortueux dignes du cinéma expressionniste allemand, et les rues brumeuses des films noirs. Les traits sont fins, les couleurs surprenantes, et le style graphique est original. Les réalisateurs ont cherché à animer une « représentation enfantine de la nuit en ville », en mélangeant « des éléments tirés à la fois de l’imagination des enfants et de [leur] propre culture visuelle », et leurs influences sont nombreuses ! On peut citer entre autres les cinéastes Miyazaki, Burton, Jeunet, mais aussi des bédéistes comme Tardi, ou encore des illustrateurs de livres jeunesse comme Klaus Ensikat, Edward Gorey et Arthur Rackham. C’est ainsi que des personnages aux allures de jouets évoluent dans un univers onirique unique, entre rêve et cauchemar, où les jeux de lumières jouent un rôle primordial. Selon les cinéastes, la technique de l’animation traditionnelle, associée aux images de synthèse en 2D, était le médium idéal pour créer ce monde imaginaire, dans l’objectif d’« immerger le public dans une expérience visuelle jouant sur le concept de livre qui prend vie ».

La musique, composée par Nicolas Errèra, participe pleinement à l’ambiance si particulière du film. D’ailleurs, la scène de concerto des bruits de la nuit est tout simplement magnifique ! La bande originale accompagne nos émotions de spectateurs, et ces dernières sont justement équilibrées. On rit, on a peur, on est en haleine… Entre moments de poésie et courses contre la montre, ce film est bien rythmé et on ne s’ennuie pas une seule seconde.

Alors, comme Tim, laissez vous entraîner dans le monde fabuleux de Nocturna, vous ne serez pas déçus du voyage !

Voir plus

Pour quel public ?

Nous conseillons ce film à partir de 6 ans. L’histoire est complexe, la durée et l'ambiance parfois inquiétante du film ne seraient pas adaptés à un public trop jeune.

Bonnes raisons de voir le film

  • Parce que c’est un conte initiatique original, riche en émotions et en humour, qui pose un regard poétique sur la nuit
  • Pour rencontrer les créatures singulières qui peuplent le monde magique de Nocturna
  • Pour pénétrer dans une ambiance enfantine étrangement onirique, amplifiée par une superbe bande originale
  • Pour la beauté et la richesse de l’univers graphique du film : des traits fins et simples, des couleurs surprenantes et une animation remarquable

Infos complémentaires

Victor Maldonado, jeune cinéaste espagnol, a su évoluer avec brio dans le domaine de l'animation. Il débute dans la création et le développement des personnages (D'Ocon Films Productions), puis travaille sur des séries télévisées (société Cromosoma), et s’essaie aux vidéoclips et à la publicité (Animandus). Il réalise ensuite plusieurs storyboards (Filmax Animation), et cofonde deux studios d'animation : Animal Studio et Mad Hatter Studio. Avec La légende du Cid (2003), il assure la création des personnages, ainsi que la direction artistique pour la première fois. C’est ainsi qu’en 2007, il assume la réalisation, le scénario et la direction artistique de Nocturna, la nuit magique, en collaboration avec Adrià Garcia. Le film reçoit le prix du meilleur film d’animation au festival du film de Barcelone en 2007, ainsi que le prix Goya du meilleur film d'animation en 2008, décerné par l'Académie des arts et des sciences cinématographiques d'Espagne.

Victor Maldonado travaille actuellement à la création des personnages pour la série Chasseurs de Trolls crée par Guillermo del Toro pour Netflix, et produite par les studios Dreamworks. La première saison est en ligne depuis octobre 2016, et la deuxième devrait sortir au cours de l’année 2017 !

Pour aller plus loin

De nombreux documents sont disponibles sur le site du distributeur Gebeka.

Le dossier pédagogique de Cinéma Parlant, association angevine d’éducation à l’image.

Du film au livre : Nocturna, la nuit magique, de Philippe Lechermeier, 2007. Une adaptation littéraire de l’œuvre aux éditions Milan.