Peau d'âne

Peau d'âne

Réalisé par Jacques Demy
Durée : 1h29
| 1970 | France
Ma note :

Il était une fois dans un pays lointain, un roi et une reine dont l'amour était sans égal. La reine un jour vint à mourir en faisant promettre au roi de se remarier avec une femme « plus belle et mieux faite qu'elle ». Après des mois de recherche, le roi jette son dévolu sur sa propre fille. Pour la protéger de cet amour interdit et déraisonnable, sa marraine la bonne fée l'aide à s'enfuir et à se cacher dans une ferme, en tant que souillon, habillée d'une peau d'âne...

Peau d’Âne est une adaptation à la fois personnelle et intemporelle du fameux conte de Charles Perrault. Personnelle, car Jacques Demy la nourrit de ses références et de son propre univers. Depuis sa plus tendre enfance, il est passionné de contes de fées (il voit Peau d’Âne à un spectacle de marionnettes), bercé par La Belle et la Bête (qu’il regarde en boucle dans la période de préparation du film), film de Jean Cocteau, poète et réalisateur à qui il rend hommage dans le film en citant un de ses poèmes. Il s’approprie le conte et le module à sa guise, ajoutant la musique de Michel Legrand à la manière d’un dessin animé des studios Disney dans lequel l’héroïne chante l’amour et le trouve finalement (Demy a vu Blanche-Neige et les sept nains enfant, à sa sortie en salle). Michel Legrand, compagnon de création de Jacques Demy, qui signe ici sa sixième partition pour le réalisateur et qui réussit comme personne à sublimer le quotidien avec par exemple la Recette pour un cake d’amour en trouvant le merveilleux dans le trivial. On retrouve enfin l’influence du voyage de Demy aux États-Unis dans l’atmosphère psychédélique du film et de l’affiche. Mais l’adaptation est aussi intemporelle car Jacques Demy rejette l’inscription du conte dans une époque qui est traditionnellement assimilée au Moyen-âge. On trouve dans le film des éléments qui créent des anachronismes et proposent une rupture avec cette vision traditionnelle du conte : un téléphone, un hélicoptère… offrant un univers onirique et féerique. Les costumes participent à cet univers avec, par exemple, le choix de faire une famille royale en bleu et une en rouge, poussant le dispositif à l’extrême en peignant le visage des serviteurs et même les chevaux de la couleur correspondante. Notons comme autre trouvaille celle pour la robe couleur de temps : Jacques Demy avait eu l’idée de concevoir une robe faite dans le même tissu que les écrans de cinéma pour ensuite projeter dessus le ciel et les nuages donnant cet aspect incroyable à la robe. La magie du cinéma et la magie du conte ne font ici plus qu’une : la magie de l’illusion et du merveilleux.

Dès 5 ans. Le caractère intemporel du film, son univers merveilleux et ses chansons entraîneront petits et grands dans le monde enchanté et féérique de Jacques Demy. Les plus jeunes seront enchantés par le conte et ses chansons, les plus grands pourront voir plus loin les références et les choix d'adaptation faits par le réalisateur. Un plaisir pour toute la famille.

1
Pour la musique de Michel Legrand et son adaptation parfaitement adaptée à l'imaginaire de Jacques Demy
2
Pour l'univers onirique porté par les costumes et les décors magnifiques du film
3
Pour la princesse aux cheveux d'or, la robe couleur de soleil, la rose qui parle et le perroquet qui chante « Amour, amour »

Infos complémentaires

Tous les acteurs du film sont doublés pour les chansons.

Jacques Demy voulait une vraie peau d'âne, il a donc fallu aller en chercher une dans un abattoir, la nettoyer et la traiter pour qu'elle ne sente pas trop mauvais. Elle était très lourde et tenait très chaud, ce qui a rendu le tournage de certaines scènes très pénible pour Catherine Deneuve, notamment les scènes dans la cour de la ferme (pour la chanson Les Insultes), tournées lors d'une journée très chaude.

Outre le poème, les hommages à Jean Cocteau sont nombreux : Jean Marais déjà, acteur fétiche du réalisateur-metteur en scène, les décors ensuite (les bras qui tiennent des torches, le lit de la princesse), qui rappellent ceux de La Belle et la Bête.

Peau d'Âne est le premier film que fait Jacques Demy après son retour des Etats-Unis. On y retrouve d'ailleurs un côté psychédélique qui rappelle la période du flower power et de Woodstock. Jim Morrison est venu sur le tournage pour rendre visite à son amie Agnès Varda, la femme de Jacques Demy.

Le film est tourné dans les châteaux de Chambord et du Plessy-Bourré situés dans la région des Châteaux de la Loire (Pays de la Loire et Centre-Val de Loire)

Pour aller plus loin

Aller lire le conte de Peau d'Âne écrit par Charles Perrault et les illustrations de Gustave Doré

Fiche Les enfants de cinéma
http://www.enfants-de-cinema.com/2011/films/peau-dane.html

Les contes de fées adaptés à l'écran, exposition de la BnF :
http://expositions.bnf.fr/contes/arret/variant/indecra.htm

Le Monde enchanté de Jacques Demy, catalogue de l'exposition organisée par la Cinémathèque Française en 2013. 

La recette du cake d'amour :
http://www.marmiton.org/recettes/recette_le-cake-d-amour-vu-dans-peau-d-ane-jacques-demy_27218.aspx


Peau d'âne est inscrit au catalogue du dispositif national Ecole & Cinéma. Retrouvez la fiche "en famille" sur la plateforme Nanouk

Fiche rédigée par Jeanne

Discussion