Tous les films du guide

Films inclus dans l'abonnement

Ratatouille

  • De Brad Bird
  • 2007
  • 1h50

Voir la fiche technique

Catégorie : La divine comédie  

Voir la bande annonce

À partir de 7 ans
Poster de Ratatouille

Ce film n’est pas inclus dans l’abonnement, voir les films de l’abonnement  

Fiche rédigée par  Nadia Avatar de Nadia

Notez ce film

Synopsis

Rémy est un jeune rat qui rêve de devenir un grand chef français. Malgré l'opposition de sa famille et l'aversion pour les rongeurs chez les professionnels de la cuisine, Rémy est prêt à tout pour vivre sa passion de la cuisine. Le fait d'habiter dans les égouts du restaurant ultra coté d'Auguste Gusteau, va lui en donner l'occasion ! Malgré le danger et les pièges, la tentation est grande de s'aventurer dans cet univers interdit. Partagé entre son rêve et sa condition, Rémy va découvrir le vrai sens de l'aventure, de l'amitié, de la famille... et comprendre qu'il doit trouver le courage d'être ce qu'il est : un rat qui veut être un grand chef...

Voir plus

L'avis de Benshi

Ratatouille est une merveille à déguster sans aucune modération, et quelle ironie ! En effet, il fallait oser imaginer un personnage ragoutant, le rat en l'occurence, comme personnage principal d'un récit où la gastronomie made in France est à l'honneur. Et qui plus est, un rat en chef cuisinier des plus fins et des plus raffinés. Quelle audace ! Idée originale et drôlissime qui fonctionne parfaitement bien. Comme chacun le sait, les rats et Paris ont une longue histoire faite de peurs, de fantasmes et de dégoûts ! Il a sa place chez notre grand fabuliste La Fontaine, mais aussi dans l'usage courant. En effet, ne dit-on pas que tout les amoureux des livres sont des rats de bibliothèque ? Du côté de la danse également, on a coutume d'utiliser l'expression "les petits rats de l'Opéra". Mais avec Ratatouille, c'est à une double déclaration d'amour que nous avons affaire : tout d'abord à Paris, Ville des Lumières et du cinéma, elle est LA ville que les cinéastes américains aiment tant filmer. C'est un amour inconditionnel qui a commencé depuis que Hollywood existe. C'est la seconde déclaration d'amour du film pour ce qui fait la gloire de la France dans le monde entier : sa fameuse gastronomie. Le plaisir fin et gourmet du film repose en effet sur un paradoxe : si la tradition culinaire française rayonne tant, elle peut devenir aussi un obstacle et même une impasse pour toute personne qui refuse de vivre dans son temps et de s'adapter à la modernité. De même, au sein de sa communauté, Rémy ne suit pas la tradition du rat d'égoût. Certes, c'est un rat mais pas n'importe lequel, il refuse la saleté comme principe de vie. Lui aussi bouscule les clichés et préjugés qui collent à sa nature. De fait, le film semble nous dire que rien n'est acquis, qu'il ne faut jamais se reposer sur ses lauriers. Ainsi Rémy nous apprend combien tout est question de passion et d'engagement. Qu'il faut oser bousculer les traditions et les habitudes pour retrouver un élan, qu'il faut avoir de l'audace pour pouvoir se dépasser et reconnaitre ses erreurs. Que nul ne doit rester dans le conformisme et l'imitation.

Toute la force du film, outre sa très belle animation, repose sur le scénario et les personnages, bien plus complexes qu'il n'y paraissent. Les personnages sont tous croqués avec subtilité et intelligence. Personne n'est tout à fait négatif, chacun a une part d'humanité qui compose la palette de nos émotions. Même le critique gastronomique, que l'on n'aime alors pas du tout au début du film, est plus attachant qu'il n'y parait. Il faut dire que c'est aussi une première dans l'animation que de découvrir l'enver du décors d'un restaurant. Nous sommes plongés au coeur du travail, dans un univers assez difficile où la concurrence est dure et le succès rarement présent. Les rivalités règnent et aussi une certaine tendance de la cuisine contemporaine, que ce soit le poids terrible des critiques grastronomiques ou le mépris des clients à qui l'on sert n'importe quoi (des plats surgelés présentés comme le fin du fin). Mais là où le film nous emporte c'est dans le suspens assez délicieux qu'il distille. Et puis, on peut l'avouer, voir Ratatouille nous donne sacrément envie de dévorer une excellente cuisine, à l'image du film. Un régal !

Voir plus

Pour quel public ?

Pour tous sans modération, dès 6 ans. C'est un film optimiste et généreux, qui a la force du réalisme poétique et une dose assez fine de réflexion sur la différence et la tolérance.

Bonnes raisons de voir le film

  • Pour l'esprit de solidarité et de résistance
  • Pour l'amour de la gastronomie française
  • Pour la superbe chorégraphie en cuisine
  • Pour l'originalité burlesque du scénario

Infos complémentaires

Une idée totalement folle

C'est  Jan Pinkava qui est à l'origine de l'histoire et des personnages de Ratatouille. Il avait en effet déjà fait des dessins et des esquisses bien avant que Brad Bird ne soit associé au projet. Le scénariste explique : "Les gens veulent toujours savoir d'où viennent les idées. La vérité est qu'un jour, je me tenais dans la cuisine avec ma femme, et que tout-à-coup j'ai eu cette idée : et si un rat voulait devenir un chef de cuisine ? Lorsque vous vous mettez à raconter cela aux gens, tout le monde rit. C'est vraiment une idée complètement folle !"

L'art de "poiler" les rats

Le pelage d'un rat compte habituellement près de 500 000 poils. Malgré la puissance des machines actuelles, il est encore impossible de les animer un par un. Les équipes de Pixar ont donc choisi d'animer "seulement" 30 000 poils clés dont dépend tout le reste du pelage.

Une cuisine de cinéma

La cuisine du restaurant Gusteau est un des lieux clés de Ratatouille. La chef décoratrice a ainsi dû y apporter une attention toute particulière : "La conception visuelle de la cuisine a évolué sur environ deux ans, explique-t-elle. Nous avons visité un grand nombre de cuisines en France et en avons retiré des éléments très précis. Notre cuisine est un peu plus ouverte - la plupart des vraies cuisines sont une série de petites pièces reliées entre elles, et cela n'aurait pas fonctionné au plan cinématographique. Mais nous avons conservé la séparation des zones : boulangerie, préparation des poissons, des viandes, préparations froides...". Afin de rendre les aliments aussi réalistes et alléchants que possible, l'équipe de Pixar a préparé près de 270 plats dans une vraie cuisine, qu'ils ont ensuite pris en photo avant de les recréer sur ordinateur. 

Paris made in Hollywood

Paris est un personnage à part entière qu'il a fallu traiter comme tel. Pendant la préparation du film, l'équipe de Pixar a ainsi pris près de 4 500 clichés de la capitale pour servir de référence. Ils se sont également rendus dans les égouts, sur les bords du canal Saint-Martin, en haut de la Samaritaine, au sommet de la Tour Eiffel et ont également parcouru les rues de la ville en moto.

Pour aller plus loin

Pour les fans de Ratatouille, voici le site officiel du film avec des activités proposées, des coloriages et des jeux dont "coupe-coupe" pour savoir couper les légumes avec talent !

http://www.disney.fr/films/ratatouille

Si vous vous êtes léchés les babines devant la recette de ratatouille, vous pouvez la réaliser, en compagnie de vos parents, en suivant les indications du chef. Attention c'est en anglais, mais assez facile à cuisinier :

http://fr.ubergizmo.com/2016/02/03/ratatouille.html