Toutes les fiches films

Films disponibles dans l'abonnement

So British! vol. 1

  • De Joy Batchelor, John Halas
  • 1952
  • 40 min

Voir la fiche technique

Catégorie : La divine comédie   Tout petits  

Voir la bande annonce

À partir de 7 ans

Ce film n’est pas inclus dans l’abonnement, voir les films de l’abonnement  

Fiche rédigée par  Sarah Génot Avatar de Sarah Génot

Notez ce film

Synopsis

L’orchestre symphonique - 1964 - 8 min
Un chef d’orchestre dirige un étrange concert. Au milieu d’une accumulation de faits très bizarres il reste imperturbable ! C’est un orchestre pas comme les autres, où les gags visuels et musicaux abondent. Ce film est tiré de la série des Six contes d’Hoffnung, basée sur les albums du caricaturiste et musicien britannique Gérard Hoffnung.  

Hamilton l’éléphant musicien - 1961 - 10 min
Hamilton est un éléphant qui possède un don musical extraordinaire : quand il est heureux sa trompe se transforme en trompette et lui en jazzman virtuose.   Mais il a un problème : il n’a aucune mémoire ! Interprétée par le saxophoniste Johnny Dankworth, la musique du film et le film tout entier sont un hommage au jazz et à la liberté d’improvisation.  

Foo Foo passager clandestin - 1960 - 6 min
Foo Foo devient passager clandestin sur un paquebot transatlantique, ce qui aura des conséquences déplorables. Foo foo est un personnage créé par le studio Halas & Batchelor en 1960. Il y aura une trentaine d’épisodes de ses aventures. Il porte bien son nom : indomptable et joyeux, c’est un incorrigible gaffeur. Coiffé d’un chapeau melon il ressemble furieusement à un autre personnage de clown vagabond, il en est même l’alter-ego animé : Charlot.  

Le hibou et la minette - 1952 - 7 min
Le récit chanté d'un hibou et d'une petite chatte partant en mer à bord d'un haricot vert, et arrivant sur une île merveilleuse. Cette sérénade animée est basée sur un poème fantastique d'Edward Lear (1815-1889) qui écrivait des poèmes humoristiques absurdes, (nonsense poetry, la poésie absurde,  tradition ancrée dans la culture populaire anglaise). The owl and the pussycat est son poème le plus célèbre. Le film est en VOST.  

Snip Snap, chiens modèles - 1960 - 6 min
Snip et Snap participent à un concours de beauté canin. Snap est un petit chien aventureux plein d’entrain, et Snip un éternel coquin qui essaie toujours de lui barrer la route. Qui aura la chance de monter sur le podium ? Cet épisode de la série « Snip The Magic Scissors » met en scène les aventures de deux chiens créés en origami (art du pliage) et en kirigami (l'art de la découpe du papier) par l’artiste danois Thoki Yenn et animés image par image.  

Love is all - 1974 - 4 min
Ce film nous entraîne dans une forêt bien curieuse. De drôles d’animaux et d’insectes aux couleurs éclatantes improvisent un bal très joyeux. Une grenouille entraîne tout ce petit monde au son de la chanson pop Love is all. Le film dure le temps de la chanson, c’est un ancêtre des vidéo-clips, qui se développeront massivement dans les années 80. L’idée du clip est de créer des images pour une chanson où, par définition, seule la musique demeure. Love is all est une chanson écrite en hommage au groupe pop le plus célèbre : les Beatles. D’un point de vue graphique, le réalisateur du film s’est aussi inspiré de l’univers des Beatles en se basant sur le travail d’Alan Aldridge, grand illustrateur pour des couvertures d’album notamment, et auteur d’un recueil d’illustrations des chansons des Beatles : The Beatles Illustrated Lyrics. Le film reprend l’univers développé dans ses illustrations du livre pour enfants The Butterfly Ball, où toutes sortes d’insectes anthropomorphes se préparent pour un bal.

Voir plus

L'avis de Benshi

Le studio Halas & Batchelor a été un lieu important de création de films d’animation, de 1940 jusqu’aux années 80, en Angleterre. John Halas (1912-1995) et Joy Batchelor (1914-1991) se sont rencontrés à Londres en 1937. Ils ont fondé leur studio d’animation l’année de leur mariage, en 1940. Au fil de son histoire, le studio a réalisé de nombreux films : des publicités, des films éducatifs, des films de divertissement, des courts et longs métrages d’animation. Le plus célèbre d’entre eux est La ferme des animaux (1954), adapté de la nouvelle de George Orwell.

So British ! est constitué de courts métrages produits sur une vingtaine d’années et regroupés sous le sceau de l’humour et de la musique. Ce programme est conçu comme un hommage du cinéma, art sonore, à la musique. Pour Halas et Batchelor, la musique avait beaucoup d’importance, elle n’était pas là pour illustrer simplement les images mais pour participer également à raconter l’histoire au même titre que les dialogues. Des compositeurs ont créé de véritables partitions pour les films. C’est aussi un point commun aux films de ce programme. Au cinéma, on peut voir la musique. Dans ce programme de courts métrages il est beaucoup question de la vie des musiciens, qu’ils jouent dans un orchestre ou que ce soient de drôles d’animaux qui se rendent à un bal dans une étrange forêt, qu’il s’agisse d’un hibou qui chante une sérénade à une petite chatte, d’une grenouille pop singer, ou d’un éléphant trompettiste . Ce sont des films qui parlent de musique et qui nous montrent de la musique. On peut aussi écouter le cinéma. Si on ferme les yeux on ne voit plus les images mais on entend le son du film. Dans un film, il y a différents types de sons : des bruits (bruits d’animaux, bruits de la vie urbaine, bruits de pas, clappements de main...), de la musique, des voix (chantées ou parlées : les dialogues ou une voix off qui raconte l’histoire).

Voir plus

Pour quel public ?

A partir de 3 ans les enfants apprécieront la diversité musicale proposée par ce programme décoiffant.

Bonnes raisons de voir le film

  • Pour l’humour « so british »
  • Pour faire danser les enfants au son de Love is all
  • Pour découvrir une diversité de musiques

Infos complémentaires

A propos de Gerard Hoffnung. Ce grand caricaturiste et musicien est l’auteur d’une œuvre humoristique basée sur sa connaissance intime du milieu de la musique classique. Il est connu pour avoir organisé des concerts complètement fous et décalés auxquels participaient des musiciens très sérieux. Parmi les œuvres composées spécialement pour l’occasion, on trouve : La Grande ouverture, op. 57, de Malcolm Arnold pour 3 aspirateurs, 1 machine à cirer, 4 fusils et orchestre, également le Concerto popolare de Franz Reizenstein, décrit comme le « concerto pour piano qui met un terme à tous les concertos pour pianos ». C’est dire son humour ! En tant que caricaturiste, il est l'auteur d'une série de recueils de dessins humoristiques se moquant gentiment des chefs d'orchestres et des instrumentistes : The Hoffnung symphony orchestra, dans une pure veine surréaliste. Halas & Batchelor a produit une série de six dessins animés adaptés de ce livre, dont fait partie le premier film de ce programme.

Pour aller plus loin

Deux dossiers pédagogiques pour un programme :
http://www.delasuitedanslesimages.org/content/images/pdf/dossiers-pedagogiques/dossier-pedagogique-So-British-Volet-2.pdf
http://www.lafermedubuisson.com/IMG/pdf/dossier_pedagogique-so_british-def.pdf

L’oeuvre d’Edward Lear est publiée sous forme d’albums jeunesse traduits en français :
Féline et le hibou, texte d’Edward Lear, illustrations de Jan Brett, Editions Gauthier-Languereau, 1994.
Bon appétit, texte d’Edward Lear, images de Martin Jarrie, Edition Rue du monde, 2007.
Poèmes sans queue ni tête, d’après Edward Lear très librement adaptés par François David, illustration de Henri Galeron, Edition Motus, 2004.
L’homme qui voulait apprendre à marcher aux poissons, mis en images et adapté par Henri Galeron d’après Edward Lear, Edition Panama, 2008.