Tout en haut du monde

Tout en haut du monde

Réalisé par Rémi Chayé
Durée : 1h20
| 2015 | France
Ma note :

Synopsis

En 1882, à Saint-Pétersbourg, Sacha, est une adolescente aristocrate de 14 ans, fascinée depuis toujours par les prouesses de son grand-père, le célèbre explorateur Oloukine. Malheureusement celui-ci n’est jamais revenu de sa dernière expédition dans le Grand Nord à bord du célèbre navire russe, le Davaï. Sacha est persuadée que les recherches menées pour le retrouver sont dues à une erreur d’itinéraire, mais étant très perturbée par la disparition de son grand-père, son entourage ne prend pas sa théorie au sérieux. Ne pouvant supporter de rester impuissante et d’abandonner tout espoir, Sacha va alors se lancer dans une quête périlleuse vers le Pôle Nord à bord du Norge…

L'avis de Benshi

Cette première réalisation de Rémi Chayé est osée, aussi bien du point de vue de la narration que de l’animation. C’est dans une Russie enneigée de la fin du 19e siècle que le spectateur découvre Sacha, intrépide jeune fille déjà étouffée par les conventions sociales. Son voyage est motivé par le souhait de rétablir l’honneur de sa famille, dont la réputation est mise en cause par le neveu du Tsar. Mais elle s’accroche surtout à l’espoir presque viscéral de retrouver son grand-père, avec qui elle entretient une relation particulière depuis l’enfance. Le spectateur sera d’ailleurs témoin de leur complicité dans de courts flash-back pleins de tendresse.

Au début de son périple aux allures de quête initiatique, Sacha est tour à tour aidée par Olga, la tenancière de taverne, et par l'équipage du Norge composé notamment du Capitaine Lund, de son frère et second Larson, ainsi que du jeune Katch. Au-delà des thématiques de la conquête et du voyage aisément repérables au synopsis, les relations entre les personnages sont au centre du récit : les liens intergénérationnels et les devoirs qui incombent à chaque partie, mais également la force des liens que l’on tisse en chemin.
Nous avons ici le plaisir, encore trop rare dans le cinéma d’animation accessible – ou destiné – au jeune public, de découvrir une héroïne forte et féminine. La jeune Sacha devra faire preuve d’un grand courage pour évoluer dans cet environnement si hostile à l’Homme, et pourtant si fascinant. Le film est l’occasion de s’émerveiller devant de magnifiques paysages mais aussi de discuter avec les enfants d’environnement.

Le parti pris esthétique du film relève également du défi. Aucun contour au crayon n'est visible pour les personnages, qui sont uniquement délimités par des aplats de couleurs. Cette particularité fait non seulement, quasiment à elle seule, l’identité visuelle du film, mais donne surtout une douceur incroyable à l’animation. Celle-ci peut sembler minimaliste au premier coup d’œil, mais il émane de ces dessins épurés aux couleurs très riches quelque chose de fort. De plus, ce dessin animé réalisé en 2D numérique est qualifié par Rémi Chayé de « zéro papier » : les dessins et les peintures ont été créés exclusivement sur ordinateurs et tablettes graphiques. Quelques éléments, tels que le Norge, ont été conçus en 3D pour permettre de rendre plus crédibles leurs mouvements, avec d’avantage de détails.
La musique pop - délibérément en décalage avec l’époque, selon le souhait du réalisateur - appuie les émotions sans accentuer l’aspect épique des aventures de l'équipage.

Une histoire de famille, de passion, de découverte de soi... tout simplement une belle histoire à découvrir en famille.

Pour quel public

Nous conseillons ce film à partir de 7/8 ans, car certains passages du film sont très riches en émotions (les personnages en danger à plusieurs reprises, l'attaque d’un ours…).

Tout en haut du monde saura également séduire les plus grands sans limite d’âge par son ambition esthétique et la subtilité des émotions.

Bonnes raisons d'aller voir le film

1
L'esthétique singulière d'une grande beauté.
2
Se faire emporter par l’histoire émouvante et pleine de rebondissements.
3
La sublime bande originale, à la fois rythmée et mélancolique.
4
Le plaisir de découvrir une héroïne forte et féminine.

Infos complémentaires

Passionné de bande dessinée, Rémi Chayé suit tout d’abord une formation au dessin à l’École supérieure d’arts graphiques Penninghen. Après quelques années à exercer notamment le métier d’illustrateur, il découvre le dessin animé et se forme sur le tas à l’animation. Il occupe ensuite plusieurs postes sur des longs métrages, avant de rejoindre le studio La Fabrique, où il aura l’occasion de travailler sur L’île de Black Mór de Jean-François Laguionie. Il intègre ensuite la célèbre école La Poudrière pour se former plus précisément à la réalisation. Il travaille comme assistant-réalisateur sur Brendan et le secret de Kells de Tomm Moore (2008) et sur Le tableau de Jean-François Laguionie (2011), ainsi que comme storyboardeur sur Kerity, la maison des contes de Dominique Montfery (2009).

Le projet de Tout en haut du monde est né en 2005 à l’école La Poudrière, où Rémi Chayé rencontre Claire Paoletti, la première scénariste du film.

Rémi Chayé s’est inspiré du journal de bord d'Ernest Shakleton, navigateur britannique qui a survécu plusieurs mois emprisonné au milieu des glaces de l’Antarctique en 1914. Son navire, l’Endurance, a notamment servi d'inspiration pour le Norge.

Tout en haut du monde a remporté le Prix du public au Festival d'Annecy 2015.

Pour aller plus loin

Un document pédagogique et un carnet de voyage avec des jeux pour devenir un parfait petit explorateur sur le site du distributeur, Diaphana :
http://diaphana.fr/media/tout-en-haut-du-monde/TOUTENHAUTDUMONDE_Dossierpedagogique.pdf
http://diaphana.fr/media/tout-en-haut-du-monde/TOUTENHAUTDUMONDE_Carnet.pdf

Vous pouvez également consulter le dossier de presse :
http://diaphana.fr/media/tout-en-haut-du-monde/TOUTENHAUTDUMONDE_DP.pdf

Le blog du film pour suivre son aventure depuis 2011 : http://toutenhautdumonde.blogspot.fr/

Quelques ouvrages pour en apprendre plus sur le Pôle Nord :
Durand Jean-Benoît, Cap sur le Pôle Nord, Ed. Casterman, Collection Grandes premières de l’Histoire, 2004 – A partir de 9 ans
Guigon Catherine, Le Grand Nord raconté aux enfants, Ed. De La Martinière Jeunesse, Collection Monde raconté à, 2006 – A partir de 6 ans
Wade Rosalyn, Pôle Nord, Pôle Sud, Ed. Larousse, Collection A la loupe, 2011 – A partir de 6 ans

Fiche rédigée par Laetitia

Discussion