Toutes les fiches films

Films disponibles dans l'abonnement

Un été avec Coo

  • De Keiichi Hara
  • 2008
  • 2h15

Voir la fiche technique

Catégorie : Amitié / Romance   Fantastique  

Voir la bande annonce

À partir de 7 ans

Ce film n’est pas inclus dans l’abonnement, voir les films de l’abonnement  

Fiche rédigée par  Sarah Génot Avatar de Sarah Génot

Notez ce film

Synopsis

Dans une grande ville du Japon contemporain, Kôichi mène la vie d’un petit garçon urbain de la classe moyenne. Il retrouve ses copains à l’école et à la piscine, se moquent avec eux de la fille de la classe qui a l’air un peu trop bizarre, se bagarre avec sa petite sœur et doit obéir à sa mère qui dirige le foyer d’une main ferme. Son père qui ne fait que travailler rentre pour le diner, moment où la petite famille se réunit autour de la cuisine maternelle. Quelques jours avant le début des vacances d’été, le quotidien de sa vie va se trouver bouleversé à jamais par une découverte des plus originales. Au creux d’une pierre qui reposait le long de la rivère, Kôichi trouve un fossile de tortue. Mais une fois ramené à la maison, le fossile prend vie sous le jet d’eau du robinet : il s’agit d’une étrange créature surgit d’un Japon millénaire, et qui se met à parler. Le spectateur découvrira avec Kôichi qu’il s’agit là d’une trouvaille extraordinaire, un kappa ayant survécu depuis l’ère Edo. Le film prend alors la forme d’un récit initiatique construit autour de l’amitié qui se noue entre Kôichi et le kappa qu’il nomme Coo. Les deux personnages traversent ensemble des épreuves qui les feront grandir et comprendre le sens de l’existence. Le récit interroge également la modernité qui coupe la société contemporaine d’un rapport vital à la nature et transforme la culture en société de consommation et de spectacle.

Voir plus

L'avis de Benshi

Un été avec Coo se situe dans la tradition de la ligne claire de l’animation japonaise, c’est-à-dire une animation traditionnelle en 2D. Cela produit une poésie et une beauté propre à cette technique que l’on retrouve avec un grand plaisir. Le scénario est aussi très solide, le récit est écrit avec finesse et les personnages principaux sont nourris d’une complexité qui en fait de véritable personnages de cinéma : profonds et humains. C’est également une belle plongée au cœur de la culture japonaise, le film n’hésitant pas à déployer un humour hystérique typique de la culture manga dans sa critique de la société du spectacle ou dans son portrait parfois au vitriol de la famille de la classe moyenne urbaine. C’est surtout aux confins du fantastique que le spectateur peut une nouvelle fois s’émerveiller de la richesse de  la culture folklorique des esprits héritée du Shintoïsme, et du traitement infini du sujet de l’harmonie perdue entre l’homme et la nature. Enfin sa dimension initiatique en fait un film tout à fait intéressant à montrer à un jeune public qui se nourrira avec intérêt des émotions et des sentiments soulevés par le film.

Voir plus

Pour quel public ?

Il faut noter la longueur un peu exceptionnelle du film pour un jeune public. Par ailleurs deux séquences qui montrent la mort d’un personnage pourront choquer les spectateurs les plus sensibles. Dans le prologue, le père de Coo est sauvagement assassiné par un samouraï, cette violence n’est nullement gratuite puisqu’elle constitue l’image traumatique pour Coo qui agit comme scène originelle. A la fin du film, Chef, le chien de la famille dont le rôle prend de l’ampleur tout au long du film est renversé par une voiture et meurt. Si ces deux séquences sont ici signalées c’est également pour souligner que Un été avec Coo  est aussi un film sur la séparation, il est de ce fait de ces films qui accompagnent l’enfant spectateur dans ce processus difficile de la vie mais bien souvent nécessaire pour grandir.

Bonnes raisons de voir le film

  • Pour sa dimension initiatique qui en fait un film qui aide à grandir
  • Pour l’humour irrésistible et la profondeur existentielle du personnage de Coo
  • Pour la beauté et la poésie de l’animation, dans la tradition de la ligne claire japonaise

Infos complémentaires

Dans la mythologie japonaise, le kappa (河童, littéralement : enfant de la rivière), également nommé "kawatarou" (川太郎), est une créature décrite comme ayant la forme d’un petit amphibien anthropomorphe. Monstre aquatique et malin, il fait partie de l’un des mythes folkloriques les plus populaires de l’archipel nippon. Celui-ci a longuement été considéré comme une créature porteuse de malheur. En effet, le kappa est réputé avant tout pour sa capacité à duper les humains, les attirant eux et leurs chevaux dans les eaux des rivières.
Dans la culture populaire, malgré les mauvaiss augures qui planent autour du mythe du kappa, ce petit animal mythique reste très populaire, même encore aujourd’hui, et dans tous les domaines : jeux vidéo, mangas, dessins animés, littérature… Dans Un été avec Coo la vision du kappa est très différente de celle que l’on pourrait trouver dans les récits traditionnels, puisque le kappa est un être inoffensif. Depuis des années, la légende du monstre des rivières fascine et inspire les artistes. Ainsi, de nombreuses œuvres traitent le sujet du kappa, le déformant parfois, le magnifiant souvent… (Source :  http:/www.nautiljon.com)

Pour aller plus loin

http://www.courte-focale.fr/cinema/critiques/un-ete-avec-coo/