Toutes les fiches films

Films disponibles dans l'abonnement

Fiche rédigée par  Manon Koken Avatar de Manon Koken

Notez ce film

Synopsis

Un mousquetaire est à sa fenêtre quand soudain... « Que vois-je ?! » Un méchant cardinal enlève la princesse. Ni une, ni deux, le voilà parti à la rescousse de la demoiselle !

Voir plus

L'avis de Benshi

Et c’est parti pour une course-poursuite effrénée ! Vive les mousquetaires ! ne nous laisse pas une minute pour souffler. Quelle vie trépidante que celle des mousquetaires ! Les dessins griffonnés d’Anton Dyakov nous plongent rapidement dans un conte des plus absurdes peuplé de personnages étranges. Vilain cardinal, demoiselle en détresse, sorcière à califourchon sur son balai, Grand Méchant Loup affamé et dragon souffleur de feu... Il ne manque plus que la licorne magique. Eh bien, même si au premier abord l’histoire peut sembler caricaturale, le burlesque des gags et l’exagération du récit désamorcent le processus. Tout devient surprenant et sujet au rire. Le mousquetaire est un Zorro maladroit au grand cœur et le cardinal une poule mouillée. Vive le ridicule et place au burlesque ! 

Voir plus

Pour quel public ?

Tout en simplicité, ce court métrage reprend les références classiques des contes pour les réinvestir dans une poursuite burlesque qui conviendra aux plus jeunes dès 4 ans. 

Bonnes raisons de voir le film

  • Pour avoir un bon fou rire devant les péripéties du petit mousquetaire
  • Pour découvrir un conte pas tout à fait comme les autres
  • Pour se laisser emporter par la bande-son intense et rythmée

Infos complémentaires

Anton Dyakov est né en 1980 à Alma-Ata, ville du sud-est du Kazakhstan, où il a fait ses études de dessin avant d’intégrer le célèbre studio CHAR. Cette école d’animation particulièrement renommée a été créée à Moscou en 1993 par de très grands noms de l’animation : Fiodor Khitrouk (Les Vacances de Boniface, Winnie l’ourson), Andreï Khrjanovski (Le chien, le général et les oiseaux), Youri Norstein (Le conte des contes, Le hérisson dans le brouillard) et Edouard Nazarov (Il était une fois un chien). Vous connaissez sûrement certains de leurs films…

Anton Dyakov a réalisé trois courts métrages d’animation avant Vive les mousquetaires ! : Patatras ! (2010), Kostya (2011) et Le Python et le Gardien (2015). Tous ont été récompensés dans de nombreux festivals. Vous pouvez aussi voir ses dernières créations par ici.

Vive les mousquetaires ! a été projeté au Festival du film d’animation d’Annecy, le plus grand festival de cinéma d’animation en France, en 2018 et récompensé par le Prix du Jury Junior (attribué par des jeunes de 9 à 16 ans). 

Pour aller plus loin

A l’origine, qui étaient les mousquetaires ? Il s’agissait de cavaliers d’élite armés d’un mousquet, l’ancêtre du fusil à poudre (il pesait 8 kg !), aux XVIIe et XVIIIe siècles. Le roi de France Louis XIII a créé la première compagnie de mousquetaires pour en faire sa garde rapprochée afin de l’escorter et de le protéger où qu’il aille. Louis XIV, le Roi Soleil, fera de même en reconstituant cette compagnie qui avait été dissoute par le cardinal Mazarin. Ils sont aussi présents lors de sièges, d’opérations de police et de maintien de l’ordre. Ils portent les couleurs de la maison royale : une tenue bleue ornée de la fleur de lys.

Cette figure du mousquetaire a d’ailleurs beaucoup inspiré un certain Monsieur Alexandre Dumas à qui l’on doit un roman aujourd’hui très connu : Les Trois Mousquetaires (1844). Athos, Porthos et Aramis, trois vaillants mousquetaires, sont rejoints par le jeune D’Artagnan. Ensemble, ils vont affronter de nombreux dangers. C’est ce qu’on appelle un roman de cape et d’épée. «Tous pour un, un pour tous ! »

Dragons, sorcières et princesses peuplent ce court métrage mais aussi le cinéma ! Si vous voulez rencontrer d’autres créatures fantastiques, c’est tout à fait possible. Nous vous conseillons Les Contes de la nuit et Princes et Princesses de Michel Ocelot pour de magnifiques histoires en papier découpé, Le Chant de la mer de Tomm Moore pour découvrir la magie irlandaise ou encore La Licorne de Rémi Durin pour une chevauchée fantastique au cœur du royaume.