Tous les films du guide

Films inclus dans l'abonnement

Yojimbo - Le Garde du corps

  • De Akira Kurosawa
  • 1961
  • 1h50

Voir la fiche technique

Catégorie : Grands classiques  

Voir la bande annonce

À partir de 7 ans
Poster de Yojimbo - Le Garde du corps

Fiche rédigée par  Antoine Avatar de Antoine

Notez ce film

Synopsis

Dans le Japon médiéval, Sanjuro, un samouraï errant, se retrouve pris à partie dans une lutte sanglante entre deux clans rivaux, les Tokuemon et les Tazaemon, qui cherchent à s'emparer du pouvoir dans le village de Manome. Mais plutôt que de résoudre le conflit qui gangrène le village, Sanjuro va plutôt tirer profit de la situation en manipulant les deux clans.

Voir plus

L'avis de Benshi

Sanjuro (remarquable Toshirō Mifune) n’est pas vraiment un héros : ses actions ne sont pas motivées par une soif de justice ou de pureté. Il n’est pas là pour sauver les plus faibles de l’emprise des puissants. Non ! Sanjuro pense d’abord à sa propre survie. Pris à partie par deux bandes rivales d’un village qui se disputent le pouvoir, il cherchera tous les moyens pour tirer son épingle du jeu, quelque soit la situation. Il est ainsi prêt à vendre ses services de guerrier au plus offrant, profite de la richesse amassée mais sans chercher à résoudre le conflit sanglant. Au contraire, il ira même jusqu’à laisser les deux clans s’affronter, et les encourager à prendre le sabre. C’est un anti-héros qui ne fait aucune différence entre le bien et le mal. Il voit plutôt l’humanité d’un mauvais œil.

Avec Le Garde du corps, le réalisateur Akira Kurosawa a voulu réaliser un film d’action complexe et déroutant. L’héroïsme, la noblesse, la chevalerie, la lutte de la pureté contre les forces obscures, on pourrait presque qualifier le film de parodie du film de chevalerie tant tous ces thèmes sont brouillés. Nous constatons ici qu’il n’y a pas de différence entre bons et mauvais. Les hommes sont plus difficiles à cerner qu’on ne peut l’imaginer.

Toutefois, Kurosawa n’est pas aussi misanthrope que son personnage principal. Le Garde du corps raconte la prise de conscience d’un samouraï face à ses responsabilités et les conséquences de ses actes. Lorsqu’il apprend que la femme d’un villageois a été enlevée par l’un des chefs de clan qu’il a servi, Sanjuro comprend la gravité de la situation et son humanité se réveille. Son héroïsme aura de lourdes conséquences, mais il sait à présent quel rôle il doit jouer dans le village : mettre un terme à l’absurde et sanglante rivalité entre ces deux bandes et rétablir la paix. Sanjuro est un rônin, c’est-à-dire un samouraï sans maître. Aussi devra-t-il imposer sa loi dans le village et s’affirmer comme un justicier implacable.

Bourré d’action, de suspense et même d’humour (il y a plein de quiproquos qui donnent lieu à des scènes comiques et les personnages ont parfois des visages ridicules et atypiques), Le Garde du corps fait partie des grands classiques de Kurosawa, du cinéma japonais, et du cinéma mondial !

Voir plus

Pour quel public ?

A partir de 10 ans. Le film comporte quelques scènes violentes et la complexité des personnages risquent de freiner la compréhension des plus jeunes spectateurs.

Bonnes raisons de voir le film

  • Un film d'action iconoclaste qui brouille les pistes entre le bien et le mal
  • Un savoureux mélange d'action et d'humour
  • Pour la présence du charismatique Toshirō Mifune dans le rôle de Sanjuro

Infos complémentaires

Né le 23 mars 1910 à Tokyo, Akira Kurosawa est reconnu comme l'un des plus grands réalisateurs du cinéma japonais. Il est l'auteur de nombreux classiques du cinéma, notamment des films de samouraïs comme Le Château de l'Araignée (1957) ou La Forteresse cachée (1958) qui fut l'une des principales influences de George Lucas dans la création de Star Wars. Jusqu'à aujourd'hui, les films de Kurosawa ont influencé plusieurs générations de réalisateurs. Peter Jackson notamment s'inspira des scènes de batailles des Sept Samouraïs pour celles du Seigneur des Anneaux : Les deux tours.

Toshirō Mifune (1920-1997), l'interprète de Sanjuro, fut la plus grande star du cinéma japonais. Sa collaboration longue et fructueuse avec Akira Kurosawa (ensemble, ils firent près de 17 films entre 1948 et 1965, dont la plupart connurent un grand succès) lui permit d'accéder à la renommée internationale, et même de tourner à Hollywood.

En 1964, le cinéaste italien Sergio Leone tourna un remake du Garde du corps sous la forme d’un western spaghetti (western italien) : Pour une poignée de dollars, avec Clint Eastwood dans le rôle que tenait Toshirō Mifune. Un autre film de Kurosawa, Les Sept Samouraïs (1954), fit l’objet d’un remake en 1960 sous forme de western : Les sept mercenaires, réalisé par l’américain John Sturges.

A la Mostra de Venise en 1961, l’acteur Toshirō Mifune obtient la coupe Volpi de la meilleure interprétation masculine pour son rôle dans Le Garde du corps.

Un an après le succès du Garde du corps, Kurosawa réalisa une suite à son personnage principal : Sanjuro, avec dans le rôle titre son fidèle comédien Toshirō Mifune.

Pour aller plus loin

Le Garde du corps ainsi que les autres classiques d'Akira Kurosawa, sont à retrouver en DVD et Blu-ray aux éditions Wild Side.

Vous pouvez également découvrir le remake italien du Garde du corps : Pour une poignée de dollars de Sergio Leone avec le mythique Clit Eastwood.