En sortant de l'école - Collection Jacques Prévert

  • Marie Larrivé Camille Authouart Lila Peuscet

  • 42 min

  • 2014

  • France

Synopsis

13 courts métrages d'animation de jeunes réalisateurs tout juste sortis de l'école comme 13 propositions différentes de découvrir la poésie enfantine et libertaire de Jacques Prévert.

Voir plus
Voir moins
3 min

Tant de forêts

Jacques Prévert fustige la destruction des forêts destinée à fabriquer de la pâte à papier, papier qui sert à alerter les gens sur les dangers de la déforestation…

Voir plus
3 min

Ane dormant

Un petit garçon coiffé du bonnet d'âne s'identifie à l'animal qui vient magiquement lui donner un coup de patte pour faire son devoir.

Voir plus
3 min

Quartier libre

Le gendarme Jean-Armand défie l'autorité de son commandant en déposant son képi dans la cage et en sortant avec l'oiseau sur la tête…

Voir plus

L'avis de Benshi

Faire découvrir ou redécouvrir des poètes par le biais du cinéma d'animation, telle est la belle mission que s'est donnée Delphine Maury, la productrice de ce programme de courts métrages, premier volet d'une collection qui en comprend aujourd'hui trois autres. En sortant de l'école est un poème de Jacques Prévert et si le titre de ce volet inauguratif est le même, c'est bien parce qu'il est consacré à cet immense homme de lettres, mais aussi parce que cette collection permet à de jeunes réalisateurs fraîchement sortis d'écoles d'animation de réaliser leur premier long métrage professionnel tout en se faisant connaître par la même occasion du grand public. Peut-être bien que certains d'entre eux ont même été des cancres à l'école, mais ils ont tous réussi à trouver leur voie, celle de l'imaginaire et de la création, tant chérie par Prévert, le poète de l'enfance par excellence !

La poésie, l'animation et l'enfance ont en commun une spontanéité et un esprit ludique. Le choix de Prévert apparaît ainsi comme une évidence et le programme s'ouvre tout naturellement sur En sortant de l'école, en écho à l'expérience de ces jeunes cinéastes. De la mise en garde des risques encourus par la nature, à l'ode à la liberté d'être soi-même, en passant par l'appel à faire voler aux éclats l'ordre établi, ces courts métrages donnent un éventail assez large des préoccupations de Prévert, grand clown agitateur mais aussi âme sensible à ses heures. Les jeunes cinéastes mettent un peu d'eux-mêmes dans les poèmes qu'ils ont choisi : un grain de folie salvatrice pour les réalisatrices du Cancre et du Dromadaire mécontent, un zeste de sensualité pour celle de Je suis comme je suis, un souffle de mélancolie avec Les Oiseaux du souci. Chacun de ces poèmes a été adapté de manière personnelle. Ainsi, les films vivent indépendamment des vers, à leur rythme, avec leur propre voix.

Voir plus
Voir moins

A partir de quel âge

Dès 6 ans, les enfants se régaleront des mots simples mais si justes de Prévert, et de ces films tous différents mais à hauteur d'enfants.

Voir plus
Voir moins

Les bonnes raisons

  1. La diversité et la pertinence des techniques d'animation utilisées
  2. L'intelligence, l'accessibilité et l'humour de la poésie de Jacques Prévert
  3. Pour découvrir le 1er volet d'une excellente collection de films d'animation au service de la poésie
  4. Le cancre et Le dromadaire mécontent : bonbons explosifs et à mourir de rire !
Voir plus
Voir moins

Informations complémentaires

Chacun des treize courts métrages de ce programme présente un style différent, des techniques d'animation spécifiques, choisies après mûre réflexion. Ce travail préparatoire a été effectué en Anjou, à l'abbaye de Fontevraud, une ancienne cité monastique et pénitentière qui accueille aujourd'hui des résidences d'artistes. Pendant un mois, les treize réalisatrices et deux réalisateurs de cette première édition ont dessiné, fait des recherches graphiques et mis au point l'animatique (une sorte de diaporama du storyboard) de leur film à venir.

Je suis comme je suis, Quartier libre, Ane dormant, Le cancre, Page d'écriture et L'école des beaux-arts sont tous les six des dessins animés au style simple et aux couleurs vives, rappelant la spontanéité et la légèreté associées à l'enfance. Les réalisatrices d'En sortant de l'école, du Dromadaire mécontent, de Presque et des Belles familles ont choisi le papier découpé. Il s'en dégage un charme artisanal indéniable. Les oiseaux du souci est aussi un film d'animation en volume mais en tissu, ce qui lui confère une grande beauté plastique, en phase avec la mélancolie qui se dégage du poème. Enfin, Le Gardien du phare et Tant de forêts ont pour point commun de parler du rapport de l'homme à la nature et de dénoncer les violences qui sont faites à cette dernière (animaux comme végétaux). Ces deux films ont tous les deux été animés par ordinateur, soulignant ainsi un rapport moins direct au monde. Pour autant, si Tant de forêts est d'un style très graphique et nous prépare ainsi au monde déshumanisé qu'il nous révèle progressivement, celui du Gardien du phare est beaucoup plus classique et doux, rendant d'autant plus violente l'issue tragique réservée aux oiseaux.

Dans les bonus des dvds du livre Les quatre saisons d'En sortant de l'école(Editions Thierry Magnier) se trouvent les making-of des différentes saisons. Leur visionnage permet de découvrir le cheminement des réalisateurs du poème à la réalisation de leur film. C'est tout simplement passionnant ! Les réalisateurs et réalisatrices des films de cette édition consacrée à Prévert sont tous passés par l'une de ces sept écoles : LISAA (L'Institut Supérieur des Arts Appliqués), la Poudrière, Sainte Geneviève, Les Gobelins, l'ENSAD (Ecole Nationale Supérieure des Arts Décoratifs), l' EMCA (Ecole des Métiers du Cinéma d'Animation) et SupInfocom. Sur le site du RECA (Réseau des écoles françaises de cinéma d'animation) sont répertoriées les 25 écoles françaises de cinéma d'animation. Tant mieux prod est une société de production qui a été créée en décembre 2012 par Delphine Maury pour monter le projet d'En sortant de l'école. Ce projet est né de la rencontre entre Delphine Maury et Eugénie Bachelot-Prévert, petite fille de Jacques Prévert, créatrice et responsable de la société Fatras qui gère les droits concernant l'oeuvre de son grand père.

Voir plus
Voir moins

Rédigé par :