À deux, c'est mieux !

  • Julia Dashchinskaya Daria Vyatkina Jorn Leeuwerink

  • 38 min

  • 2017

  • International

Synopsis

Ces sept courts métrages mettent en scène l'amitié sous toutes ses formes ! Qu'elle naisse de l'imagination d'une fillette, de la curiosité d'une autre, qu'elle se transforme en amour ou qu'elle fasse se rencontrer des espèces animales tout à fait différentes, ici, c'est l'union qui fait la force !

Les Deux Moutons de Julia Dashchinskaya - Russie - 4 min 04 - couleurs, animation, sans dialogue
Deux petits moutons se disputent, jusqu'à ce que le loup cherche à les manger…

La Taupe et le Ver de terre de Johannes Schiehsl - Allemagne - 4 min 20 - couleurs, animation, sans dialogue
La taupe chasse un ver de terre, ce qui l'amène vers une rencontre unique !

Pas facile d'être un moineau de Daria Vyatkina - Russie - 7 min 55 - noir et blanc, animation, sans dialogue
Un petit moineau qui meurt de froid va trouver refuge chez un jeune garçon, qui prendra soin de lui durant l'hiver.

L'Heure des chauves-souris de Elena Walf - Allemagne - 3 min 59 - couleurs, animation, sans dialogue
Alors que la nuit est tombée, tous les animaux de la ferme sont endormis. Tous, sauf la chauve-souris qui cherche désespérément un compagnon de jeu !

Une histoire au zoo de Veronika Zacharová - République Tchèque - 4 min 10 - couleurs, animation, sans dialogue
Lors d'une balade au zoo, une fillette se lie d'amitié avec le grand gorille…

Mais où est Ronald ? de Jorn leeuwerink - Pays-Bas - 6 min 42 - couleurs, animation, sans dialogue
Ralph reçoit un lapin pour son anniversaire, mais celui-ci disparait ! Le jeune garçon part alors à sa recherche.

Pawo de Antje Heyn - Allemagne - 7 min 38 - noir et blanc, animation, sans dialogue
Une jeune fille, grâce à sa baguette magique, a le pouvoir de changer les formes ! Quel ami étrange va-t-elle se modeler ?

Voir plus
Voir moins

L'avis de Benshi

Quel meilleur moyen pour ouvrir les très jeunes spectateurs à l'Autre, pour parler d'amitié, de solidarité, d'amour et de partage, que le cinéma, et notamment ce programme de courts métrages ? En effet, si « à deux, c'est mieux », c'est parce qu'être à plusieurs c'est quand même beaucoup plus agréable, et souvent beaucoup plus pratique, qu'être seul ! D'abord parce que l'union fait la force. Ainsi, lorsque les deux moutons se disputent, ils se rendent vite compte qu'ils ont tous les deux peur du grand méchant loup ; et avoir peur à deux, c'est bien mieux qu'avoir peur tout seul ! On est plus courageux ! Il y a aussi ce petit oiseau qui trouve refuge chez un garçon, fils unique, qui s'ennuie. En soignant son nouvel ami et en prenant soin de lui durant tout l'hiver, il trouve enfin à s'occuper et va vite retrouver le sourire.

Ensuite, il y a le plaisir d'être à deux, d'avoir un ami ou un complice, tout simplement ; pour partager, pour s'amuser ou se consoler... Avoir un ami est quand même une joie de la vie indéniable, sans qu'il y ait une utilité spécifique derrière cela, juste pour le plaisir d'être à deux. C'est ce dont se rendent compte nos amis du zoo, Ralph, notre petite chauve-souris, et les personnages dans Pawo.

Enfin, être à deux c'est aussi tomber amoureux, et c'est bien cela que recherchent notre petite taupe, Ronald ou le lapin de Ralph. Vers deux-trois ans, les enfants commencent à se construire par rapport à l'autre, à considérer leur environnement et à se positionner par rapport à celui-là. L'entrée à l'école est une étape importante pour cela. Ce programme trouvera donc écho chez les plus jeunes, dans leurs préoccupations « existentielles ».

Une des grandes qualités de ce programme réside également dans la multiplicité des graphismes, et dans les différentes techniques d'animation utilisées. Chaque dessin, chaque univers, est unique et original. Le dessin, très réaliste et coloré, de Mais où est Ronald ? s'oppose très facilement au dessin en noir et blanc, tel un croquis, de Pas Facile d'être un moineau. Les formes imaginaires de Pawo, créées par la baguette magique de la petite fille rappellent les aplats, de fait un peu déformés, de L'Heure des chauve-souris. La simplicité du dessin de Une histoire au zoo, un tracé révélé, non lisse, avec peu de couleurs, peut être mis en lien avec celui de La Taupe et le Ver de terre, tout aussi simple, où l'on voit le grain du papier Canson sur lequel l'aquarelle s'est étalée. Enfin l'usage de l'aquarelle permet de lier ce dernier film avec Les deux moutons.

Cette diversité de techniques et d'univers offre un programme idéal pour une première approche du cinéma d'animation.

Soyez donc prêts à entrer dans ce voyage esthétique vers l'Autre, en compagnie de tous ces petits personnages : vous allez craquer et vos enfants aussi !

Voir plus
Voir moins

A partir de quel âge

A partir de 2 ou 3 ans. Le fait qu'il y ait sept courts métrages est assez dense pour les plus jeunes, mais chacun des films est parfaitement adapté pour les tout petits.

Voir plus
Voir moins

Les bonnes raisons de voir le film

  1. Pour que nos petits loups se familiarisent avec l'ouverture à l'Autre, et qu'ils prennent conscience que l'esprit d'équipe peut être le plus souvent la meilleure solution.
  2. Pour dès à présent habituer le regard des plus jeunes à différents graphismes et types d'animation
  3. Pour la « mignonitude » qui réside dans ces courts métrages (oui, rien de mieux qu'un mot inventé pour qualifier ces films) !
Voir plus
Voir moins

Informations complémentaires

Deux films du programme ont été en compétition dans des festivals :

  • L'Heure des chauves-souris a été sélectionné au Festival international du film d'animation de Paris (le PIAF) en 2016 dans la catégorie scolaire.

  • Une Histoire au zoo a été sélectionné en 2016 pour le Festival national du film d'éducation.

Raisons de plus pour aller voir ce programme de courts métrages !

Voir plus
Voir moins

Rédigé par :