La Petite Casserole d'Anatole

  • De 

    Eric Montchaud

  • 2014

  • 6 min

  • France

« Anatole traîne toujours derrière lui sa petite casserole. » Une petite casserole qui se fait bien pesante car elle attire tous les regards alors qu'Anatole aimerait simplement qu'on fasse attention à lui pour ce qu'il est. Impossible de s'en débarrasser ! Un jour, il décide de se cacher…

Voir plus

L'avis de Benshi

La Petite Casserole d'Anatole est un court métrage d'animation touchant, doux et tout en finesse, qui parlera à quiconque croise son chemin. Impossible de résister à l'authenticité de cette histoire de solitude et de détermination qui, en fin de compte, peut s'appliquer à tout un chacun. Handicap ? Isolement ? Différence ? Pourquoi donc Anatole est-il si seul avec sa casserole ? Et pourquoi cette casserole ? La réponse n'est pas donnée, rien ne sert de catégoriser, toute interprétation est possible — et c'est là toute l'intelligence du film d'Eric Montchaud. Ce qui compte, c'est de tendre l'oreille à Anatole et sa petite casserole qui ont beaucoup à nous raconter. Et c'est d'ailleurs ce que fera une grande personne qui croisera son chemin, car une aide extérieure est toujours la bienvenue !

Anatole est plein de qualités, sensible et doté d'un grand sens artistique, alors pourquoi tant de préjugés ? C'est aussi cette question du jugement que soulève le film. La vie est un parcours initiatique rempli d'obstacles et c'est en les affrontant que l'on grandit et que l'on devient autonome. Anatole l'a bien compris !

L'animation des marionnettes cartonnées — figures humaines ou animales ? on ne le sait pas vraiment — est particulièrement réussie et très proche du dessin du livre d'Isabelle Carrère qui l'a inspirée. Dans le livre, seul existe le fond blanc de la page. Ici, la réalisation a fait le choix de décors simples aux tons bleutés qui offrent un écrin lumineux et tendre aux personnages. La voix off féminine, elle aussi très douce, pourrait presque faire penser à l'autrice lisant son album ou bien à une maman racontant une histoire du soir. Face à cette suavité apparente, les musiques percussives et les sons grinçants - évoquant les casseroles et le malaise d'Anatole - contrastent et complexifient l'atmosphère. S'y ajoutent les sons de la casserole, “crr crr”, matérialisés par des onomatopées écrites à l'image, pesantes à chaque pas que fait le petit garçon.

La Petite Casserole d'Anatole est un très beau court métrage, plein de finesse et de bon sens, qui devrait être vu aussi bien par les petits que par les grands (et même les très très grands).

Voir plus
Voir moins

A partir de quel âge

A partir de 4 ans. Pour bien comprendre le sens de cette petite casserole que traîne le jeune Anatole.

Voir plus
Voir moins

Tranches d'âge:

Les bonnes raisons

  1. Pour une histoire toute douce sur la différence, le courage et la persévérance
  2. Pour la beauté des marionnettes aux tons pastel
  3. Pour avoir un premier aperçu très fidèle du livre d'Isabelle Carrier
  4. Pour aborder une question peu évidente de manière simple et belle

Voir plus
Voir moins

Informations complémentaires

Avant d'être adapté au cinéma, La petite casserole d'Anatole c'est avant tout un album jeunesse éponyme (La Petite Casserole d'Anatole, de Isabelle Carrier, Ed. Bilboquet, 2009). Il a aussi connu plusieurs adaptations théâtrales et fait partie d'un programme de courts métrages sorti en 2015, Petites Casseroles. Quel succès !

Eric Montchaud est le réalisateur de La Petite casserole d'Anatole. Il a aussi réalisé les courts métrages L'odeur du chien mouillé et Les Animals.

C'est Pierre-Luc Granjon qui a fait l'animation de ce film. Vous le connaissez sûrement pour sa série de courts métrages d'animation : Les Quatre Saisons de Léon. Et peut-être aussi pour La Grosse Bête, Le Château des autres, Le Loup blanc ou encore L'Enfant sans bouche.

La Petite Casserole d'Anatole a été nominé aux Césars 2015 pour le meilleur court métrage d'animation. Il a aussi reçu le Prix du public au Festival du film d'animation d'Annecy, en 2014.

Voir plus
Voir moins

Rédigé par :

Réalisateur

Eric Montchaud