Le Vent dans les roseaux

  • De 

    Collectif

  • 2017-01-01

  • 62 min

  • France

    ,

    Belgique

Dentelles et dragon Anaïs Sorrentino - France/Belgique - 2015 - 5 min - Ordinateur 2D Jouer à la princesse et à la dînette, voilà un passe-temps qui ennuie terriblement Roxane. Ce qu’elle veut c’est jouer au chevalier ! Mais seule, ce n’est pas très amusant… Epée en bois à la main et passoire en guise de casque sur la tête, la petite fille part en quête de compagnons pour partager ses aventures imaginaires.

La Chasse au dragon Arnaud Demuynck - France/Belgique - 2015 - 6 min - Ordinateur 2D Dans un château lointain, deux frères partent à la chasse au dragon. Leur jeune sœur rêve de les accompagner, mais ces derniers ne l’entendent pas de cette oreille. Pour eux, ce n’est pas une affaire de fille ! Qu’à cela ne tienne, la princesse s’élance seule sur les traces du dragon pour le prévenir du danger qui le guette.

La Petite fille et la nuit Madina Iskhova - France/Belgique/Suisse - 2015 - 8 min - Papier découpé - Ordinateur 2D A la campagne, une petite fille vit entourée de ses trois buffles dont elle prend grand soin. Chaque soir, elle ne peut s’empêcher de craindre la nuit qui tombe et vient plonger le monde dans l’obscurité. Lorsque celle-ci pénètre chez elle et lui dérobe ce qu’elle a de plus précieux, la fillette doit affronter sa peur…

La Licorne Rémi Durin - France/Belgique - 2016 - 13 min - Ordinateur 2D Dans son château le roi tourne en rond, malgré les efforts de la reine pour le distraire. Un beau jour, alors qu’il se promène en forêt, le roi fait la rencontre d’un animal extraordinaire. Fasciné par cette créature, il cherche par tous les moyens à la ramener au château...

Le Vent dans les roseaux Nicolas Liguori, Arnaud Demuynck - France/Belgique/Suisse - 2017 - 27 min - Dessin - Ordinateur 2D Lors d’un voyage, un troubadour apprend à ses dépens que le royaume où il se trouve interdit à ses sujets de jouer de la musique. C’est à cause de cette loi imposée par le roi, que les parents de la jeune Eliette ont été emprisonnés. En unissant leur force, la fillette et le troubadour vont aider le peuple à se révolter face à cette régence tyrannique.

Voir plus

L'avis de Benshi

Avec Le Vent dans les roseaux, Les Films du Nord témoignent une nouvelle fois de leur volonté de proposer aux enfants un cinéma d’auteur de qualité. Si « l’écriture pour les bouts de chou est un art délicat », comme le confie le producteur Arnaud Demuynck, ce programme nous prouve justement (et une fois de plus !) que ses studios belges et français le manient à la perfection. Les bambins retrouveront avec plaisir la Chouette du cinéma, qui dévoile ici cinq courts métrages sur le thème de la liberté, portés par des héroïnes malicieuses et pleines de ressources.

Dentelles et dragon et La Chasse au dragon, les deux films qui ouvrent le programme, parlent de la liberté d’être soi-même, au-delà d’un rôle que la société nous aurait imposé. Ces récits se jouent ainsi habilement des stéréotypes de genre. Pas question pour les héroïnes de se cantonner au rôle de princesse, ou de s’amuser avec leur poupée pendant que les garçons partent à l’aventure ! Ces historiettes bousculent avec humour et intelligence les idées reçues. Voilà un propos ô combien rafraîchissant !

La Petite fille et la nuit, La Licorne et Le Vent dans les roseaux parlent également de liberté, mais en abordant subtilement les questions de privation (l'enfermement et l'interdiction). Refusant tout manichéisme, chaque récit nous incite à comprendre sans émettre de jugement : l’oiseau est emprisonné par la nuit pour rompre sa solitude, la licorne pour tromper l'ennui d'un roi et les musiciens pour atténuer la souffrance d’un autre. Pour sortir de l’impasse, chaque court métrage offre une issue édifiante, que les enfants pourront méditer à loisir. Les parents pourront également échanger avec eux sur la question de la liberté d’expression, abordée tout en finesse dans Le Vent dans les roseaux.

Ces fables, servies par des esthétiques singulières, témoignent du savoir-faire et de l’exigence artistique des réalisateurs. Leur maîtrise des techniques d’animation (papier découpé, dessin, animation par ordinateur), allié à la délicatesse de leur geste participe à bien des égards à la poésie qui se dégage du Vent dans les roseaux. Le soin apporté à l’univers sonore vient parachever la beauté du programme, grâce notamment aux musiques originales qui accompagnent et rythment à merveille les histoires. Le doux son de la flûte qui s’invite dans chaque court métrage crée un fil rouge musical qui apporte une véritable harmonie à l’ensemble.

Les parents peuvent sans hésiter emmener leurs enfants découvrir Le Vent dans les roseaux. Guidés par la voix douce de la chouette conteuse, les petits cinéphiles en herbe se laisseront aller en toute quiétude à la découverte de ces cinq petites (mais grandes !) histoires, qui délivrent chacune un message plein d’humanité.

Voir plus
Voir moins

A partir de quel âge

Ces histoires offrent une parfaite porte d’entrée pour aborder le concept de liberté avec les enfants.

Si les deux premiers films - Dentelles et dragon et La Chasse au dragon - sont aisément accessibles à partir de 3-4 ans, les trois autres courts métrages, plus complexes, parleront davantage aux enfants un peu plus grands, à partir de 5 ans.

Voir plus
Voir moins

Tranches d'âge:

Les bonnes raisons

  1. Pour la Chouette du cinéma, conteuse à nulle autre pareille
  2. Pour aborder avec les enfants le concept de liberté, que le programme célèbre brillamment
  3. Pour la malice, la sensibilité et l’imagination des héroïnes
  4. Pour la beauté des univers graphiques

Voir plus
Voir moins

Informations complémentaires

Le Vent dans les roseaux

Le film qui clôt et donne son titre au programme, a été inspiré à Arnaud Demuynck par une question que lui avait posée sa fille. Pour lui répondre et lui expliquer ce qu'était le Printemps arabe, il décida de lui écrire un conte et d'en faire un film. C'est ainsi qu'est né Le vent dans les roseaux, qui aborde avec beaucoup de finesse la désobéissance civile et la liberté d'expression.

Les Films du Nord

Fondée en 1995 par Arnaud Demuynck, cette société de production est implantée dans le Nord de la France, à Roubaix. Depuis maintenant 16 ans, les Films du Nord consacrent tout leur temps à la production de films d’animation d’auteur. Leurs courts métrages se distinguent par une exigence artistique et par l’intelligence et la force de leurs histoires. Plus de soixante films ont été produits, dans des techniques d’animation aussi variées que le dessin, le sable, la marionnette, le papier découpé…

Du film au livre : Collection La Chouette du cinéma

L’Apprimerie, maison d’édition numérique interactive, a créé en 2016 en partenariat avec Arnaud Demuynck, une collection inspirée du cinéma d’animation. Un projet intelligent et audacieux qui mêle livres papiers et numériques, pour allier le plaisir de la lecture à celui des images. « Cette initiative permet d’exploiter la notion d’adaptation du film vers le livre : un contenu identique se trouve ainsi disponible à 3 étapes de son montage, depuis le film jusqu’au story-board animé et au livre imprimé ».

Voici une interview de Julie Guilleminot, cofondatrice de l’Apprimerie, expliquant la conception du projet : http://www.fontaineolivres.com/L-Apprimerie-se-lance-dans-les.html

Plus d'infos sur la collection La Chouette du cinéma : http://www.lesfilmsdunord.com/edition-livres

La symbolique de l’oiseau

La figure de l’oiseau revient à deux reprises dans le programme : dans La Petite Fille et la Nuit et une deuxième fois dans Le vent dans les roseaux. Cet animal n’a pas été choisi au hasard. Symboliquement, et particulièrement dans la mythologie égyptienne, l’oiseau représente l’âme, comme celle de l’enfant dans La petite fille et la nuit. Son vol est également symbole de liberté. Voilà pourquoi, dans Le vent dans les roseaux, Eliette est associée à un pinson, oiseau également connu pour son chant.

Voir plus
Voir moins

Rédigé par :

Réalisateur

Collectif